Atropa Belladonna : la belle vénéneuse des homéopathes

Le  latin atropa dérive quant à lui, du grec Atropos, nom de la troisième Moïre grecque - ou Parque romaine - l'une de celles qui tenaient entre leurs mains les fils du destin des hommes. Clotho, filait les jours et les événements la vie, c'était le déesse de la naissance qui crée le « fil de la vie ». Lachesis enroulait le fil, tirait les sorts et définissait les personnalité et les dons propres à chaque personne ; elle guidait le « fil de la vie ». Et Atropos coupait avec ses ciseaux le fil de la vie, c'était la déesse de la mort.

Selon les vieilles légendes anglaises, la belladone appartient au diable, qui veille sur elle en permanence, sauf lors de la période du sabbat des sorcières        Durant ce temps, les sorcières  en profitent pour se métamorphoser en « belles » et se livrer à des orgies telles que celles qui ont inspiré Goethe pour le récit    des « Nuits de Walpurgis » de sa pièce de théâtre : Faust.

Un conte écossais raconte comment les soldats de Macbeth glissèent de la belladone dans la boisson de leurs ennemis, pour envahir le Danemark, puis les tuèrent dans leur sommeil.

La plante attira l'attention des Occidentaux au XIXe`me sie`cle, lorsque les Britanniques remarquèrent qu'en Inde les habitants brûlaient de la stramoine, une plante très proche de la belladone (de la même famille des solanacé) puis inhalaient sa fumée pour traiter l'asthme.

La chimie de la plante montre qu'elle contient deux alcaloïdes l'hyoscyamine lévogyre et l'atropine, aux propriétés spasmodiques, sédatives et narcotiques. L'atropine est utilisée pour soigner les maladies des yeux et dilater la pupille afin de faciliter les examens ophtalmologiques. Par ailleurs, la belladone engourdit les terminaisons nerveuses et sert ainsi à soulager les douleurs en application locale.

Samuel Hahnemann, le fondateur de l'homéopathie soignait la scarlatine avec des petites doses de belladone (la dose thé est très voisine de la quantité toxique). Aujourd'hui, les homéopathes préconisent la belladone pour l'agitation, les rougeurs et les sensations de chaleur, la grippe, le mal de gorge, la fièvre, la céphalée, les otites, surtout de l'oreille droite, après que la tête ait été exposée au froid ou à l'humidité. La belladone peut rendre de grands services mais… c'est une beaute´ dont il faut se méfier.