Feuilles de cassis : une alternative aux corticoïdes

Dès le XVIIIèmesiècle, les traités de médecine vantent les effets bénéfiques des feuilles de cassis. Faisant confiance à nos ancêtres qui les utilisaient dans le traitement symptomatique des manifestations articulaires douloureuses mineures, comme anti-inflammatoire général et pour lutter contre les crises de rhumatisme, les phytothérapeutes prescrivent aujourd’hui couramment des feuilles de cassis (Ribesnigrum) pour renforcer la résistance de l'organisme aux infections virales et bactériennes telles la grippe, les infections des voies respiratoires, les maladies virales infantiles, le zona ou l’herpès… Certains naturopathes les recommandent pour lutter contre la fatigue post-infectieuse, notamment post-grippale mais aussi post-chirurgicale et post-radiothérapie. D’autres encore insistent sur son rôle de diurétique et de dépuratif puissant car il stimule les fonctions hépatiques ainsi que la glande surrénale et, ce faisant, favorise l’élimination de l’acide urique et combat la rétention d’eau. Surtout, les phytothérapeutes conseillent les feuilles de cassis, en association avec d'autres traitements par les plantes, pour diminuer l'inflammation arthrosique articulaire ou tendineuse en particulier pour traiter l’arthrose du genou.

Unpuissanteffetcortisone-like

Les scientifiques savaient depuis longtemps que le cassis possédait une activité anti-inflammatoire importante. Mais ce n’est que tout récemment qu’ils ont pu confirmer, par des études pharmacologiques et cliniques, l’usage traditionnel anti-rhumatismal et anti-allergique des feuilles de la plante. Ils ont détecté dans ces feuilles une importante activité anti-inflammatoire de type cortisone-like qui les rend du coup beaucoup plus efficaces que les solutions habituelles à base de cassis comme les macérats glycérinés. Les feuilles de cassis, ou feuilles de groseillier noir, se sont, en effet, révélées beaucoup plus riches en flavonoïdes que le fruit de la même plante. Il s’agit notamment de rutosides aux effets anti-oxydants, analgésiques, anti-allergiques et anti-inflammatoires. Chez l'allergique, cette activité cortisone-like permettra de limiter l'emploi d’anti-histaminiques et de corticoïdes. Et enfin, les feuilles de cassis contiennent des oligo-proanthocyanidines (OPC) qui inhibent la synthèse de certaines substances ayant pour effet de déclencher des réactions allergiques et inflammatoires. Les feuilles de cassis seront donc utilement prescrites en cas de rhume des foins, d'asthme à répétition, de rhinite allergique, d’urticaire ou d’allergies « alimentaires ». Sans les effets collatéraux négatifs observés lors de la prise d’anti-inflammatoires classiques…

Uneforteactivitéanti-oxydante

Outre leur activité anti-inflammatoire et anti-allergique, les OPC inhibent la formation de lipoperoxydes en piégeant les radicaux libres et confèrent ainsi aux feuilles de cassis une activité anti-oxydante estimée à cinquante fois celle des vitamines C et E. De plus, comme la vitamine C est hydrosoluble et la vitamine E liposoluble, leur activité anti-oxydante s'exerce principalement dans un milieu aqueux pour la vitamine C ou lipidique pour la E, tandis que les OPC sont actives dans l'un et l'autre milieu.    

  • Tisane

Infuser de 5 à 12 g de feuilles séchées de cassis dans 250 ml d'eau bouillante durant 15 mn. Prendre deux tasses de cette infusion, deux fois par jour, avant les repas.

  • Phytothérapie

Ribatab:Prendre 2 à 4 comprimés par jour en cure de 20 jours à renouveler 3 à 4 fois par an. Passer à 2 fois 2 comprimés par jour en phase aiguë.

Contre-indication:en cas d'insuffisance cardiaque ou rénale.