L’huile essentielle de tanaisie annuelle

La composition chimique de son huile essentielle est proche de celle de camomille allemande, dite aussi matricaire. Point commun entre les deux HE : beaucoup de sesquiterpènes, parmi lesquels le chamazulène, à l’origine de son intense couleur bleue. L’huile essentielle de tanaisie en contient entre 10 et 15 %. On y trouve également des monoterpènes, des cétones (le camphre culmine à 10 %), des monoterpénols (dont près de 3 % de bornéol), et même un soupçon de phénol (1 % de thymol) et d’oxyde (1 % de cinéole).

Propriétés : 

L’HE de tanaisie doit l’essentiel de ses propriétés au chamazulène : elle est anti-inflammatoire, décongestionnante, antiprurigineuse. Il sera donc intéressant de la tester dans une foule de dermatoses. Avec une part de chamazulène deux fois moindre, la matricaire sera considérée comme un premier recours, peut-être nécessaire et suffisant dans le cas de dermatoses exigeant du doigté (eczéma, psoriasis).

La part non négligeable de cétones, phénols et monoterpénols rendra l’HE de tanaisie plus spécifique des dermatoses infectieuses, bactériennes ou virales.

L’autre grande indication de l’HE de tanaisie est l’asthme, en prévention mais aussi durant les crises. Ici, la part importante de chamazulène est déterminante. Outre ses applications spécifiques, le thérapeute sera sensible à la complexité biochimique de l’HE de tanaisie : la part importante de monoterpènes et de bornéol permet d’en envisager l’usage pour combattre nombre de maladies articulaires, d’origine auto-immune en particulier.

Plan psychoémotionnel

L’huile essentielle de camomille allemande, ou matricaire, révélait son caractère par la présence abondante de sesquiterpènes : apaisante, sédative, apte à conjurer les états de choc. La complexité de l’HE de tanaisie annuelle nous interdit un tel raccourci. Dans la tanaisie, tout s’entremêle : les notes florales, fruitées, balsamiques. C’est une puissance qu’aucun ester ne vient tempérer. Florale, la tanaisie pousse à l’expression des sentiments. Herbe médicinale, elle nous insuffle sa force vitale et sa capacité de maîtrise. Nous la trouvons parfaite pour donner assise et maîtrise à un individu fragile, prisonnier d’un stress chronique et macérant en silence ses frustrations. Le genre de vie rétractée qui se révèle, précisément, par des problèmes de peau et par l’apparition de maladies auto-immunes. On n’appréciera la puissance de la tanaisie qu’en faible dilution, par exemple comme ingrédient actif d’une huile de massage. Des notes plus florales, comme celles du néroli ou de la camomille romaine, ne la contrediront pas mais adouciront ses aspérités.