Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

La mélisse : un brin apaisant

jardin médicinal : jardiner la mélisse

Familière des jardins d’antan, la mélisse retrouve nos faveurs. Petite plante toute simple elle n’en a pas moins un large éventail de vertus, surtout quand elle est utilisée fraîche.

C’est sans doute le mot d’Avicenne qui permet le mieux de se faire une idée de l’aura dont a bénéficié la mélisse pendant plusieurs siècles : « la mélisse met le cœur et l’esprit en fête ». Plus prosaïques, les Grecs l’utilisaient surtout en cas de blessures : Dioscoride appliquait des feuilles de mélisse sur les plaies, et Pline l’Ancien la recommandait pour arrêter les saignements. Dans ce registre, la plante faisait partie de la pharmacopée militaire des légions romaines qui l’emmenèrent jusqu’en Grande-Bretagne. Au VIIe siècle, les médecins maures qui arrivent en Espagne préfèrent vanter ses mérites pour les gens nerveux. Hildegarde de Bingen la conseille aux soucieux, inquiets, mélancoliques, ainsi qu’à celles et ceux « qui n’ont plus le goût d’aimer ». Adoptée par l’Europe médiévale, cette plante est considérée par les herboristes comme un remède miracle pouvant guérir presque tous les maux. Sa réputation, ne fait que croître encore lorsqu’au début du XVIIe siècle les moines de l’ordre du Mont Carmel, font connaître leur spécialité : l’eau de mélisse des Carmes. C’est de nos jours le plus ancien produit vendu en pharmacie.

La mélisse était aussi considérée comme un bon légume. Le jardinier de Louis XIV, Jean-Baptiste de La Quintinie, écrit ainsi : « La feuille, quand elle est tendre, fait partie des fournitures de salade... ». Ce n’est qu’en 1978 que des chercheurs allemands identifient les propriétés antivirales de la plante et en 1990 un composant contre l’herpès.

Anti-inflammatoire, antivirale, antispasmodique, sédative, emménagogue…

  • La mélisse officinale en tisane, après le repas, facilite grandement la digestion. C’est une parfaite tisane du soir car, de par ses propriétés apaisantes, elle favorise une nuit calme aux personnes nerveuses ou stressées.
  • Elle soulage les névralgies de différentes origines (oreilles, dents, visage…), les règles douloureuses ainsi que les migraines. Elle est également employée, grâce à ses vertus assainissantes en eau gingivale lors de maux de la cavité buccale (gencives irritées, aphtes…).
  • La mélisse entre dans la composition de crèmes destinées à soigner l’herpès labial.

Attention : avant d’acheter de l’huile essentielle de mélisse officinale, vérifiez bien sa composition. Comme elle est très onéreuse, certains indélicats la coupent avec une simple huile végétale (type tournesol).

Conseils de culture

La mélisse est très résistante, haute de 30 à 80 cm (en fonction de la taille et de la richesse du terrain), elle disparaît avec les premières gelées et revient au printemps.

Où ?

Cette vivace apprécie le plein soleil et un sol léger, bien drainé et relativement pauvre. Mais, peu exigeante, elle se développe aussi bien à l’ombre dans un coin humide et une terre riche. Elle accepte la mise en pot, sous réserve d’être arrosée de temps à autre.

Quand ?

Semez au printemps ou à la fin de l’été. Aux mêmes périodes, on peut aussi la multiplier par éclats de touffe. Les graines sont un peu lentes à germer, mais la plante se ressème très facilement toute seule ensuite. Les jeunes semis (ou plantes installées si elles ne sont pas difficiles à déraciner) peuvent être facilement transplantés là où vous le souhaitez. 

Comment ?

Laissez-la se débrouiller seule, elle n’aura besoin d’arrosage que par temps chaud et sec. Taillez-la aussitôt après la floraison : elle aura de nouveau de belles feuilles en fin d’été et cela limitera les semis spontanés dont elle n’est pas avare…

Le tour de main de l’herboriste

Tisane apaisante

  • 1 c. à soupe de mélisse
  • 1 grande tasse d’eau chaude
  • miel de mélilot, d’oranger ou de tilleul
  1. Laissez infuser 10 minutes. Filtrez.
  2. Buvez 3 ou 4 tasses par jour après les repas, dont une le soir.
  3. Sans le miel, elle peut-être utilisée en guise de lotion du visage (à conserver au réfrigérateur pendant trois jours) ou en rinçage de la bouche.
  4. Plus concentrée, l’infusion sera appliquée sur des boutons d’herpès débutants.

Bain relaxant

  1. Faites infuser 2 bols de feuilles mélisse fraîche et un petit bol de lavande, dans 2 litres d’eau pendant 30 minutes.
  2. Filtrez et versez dans l’eau d’un petit bain.
  3. Restez-y 15 à 20 minutes.

Contre les moustiques

Froissez des feuilles fraîches pour en exprimer le suc et passez sur les zones piquées pour les soulager.

Macérat de mélisse

  1. Remplissez un bocal de mélisse, de préférence fraîche.
  2. Tassez légèrement puis recouvrez d’huile d’olive de première pression à froid. Fermez le bocal.
  3. Exposez au soleil du matin pendant 1 mois.
  4. Filtrez et pressez. Cette huile sera utilisée pour des massages décontractants.

Plantes et Santé vous aide à découvrir le trésor caché dans votre jardin, qui rend la vie belle et joyeuse.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité