Le yucca : pharmacien de la Vallée de la mort

Chacun d’entre nous connaît le yucca, mais qui sait que cette « succulente » que l’on trouve dans le sud-ouest des États-Unis (en particulier dans le désert Mojave, la « Vallée de la mort ») est un trésor aux vertus multiples. Pour les Indiens du sud-ouest, le yucca était une ressource essentielle. Ils mangeaient ses fruits, utilisaient ses feuilles pour produire une sorte de savon ou pour fabriquer des cordages et des tapis. Ils employaient sa racine pour soigner leurs blessures et apaiser leurs douleurs. Il nous aura fallu mille ans pour nous en rendre compte.

Un antibiotique naturel

Il existe de nombreuses sortes de yucca, mais celle qui a retenu l’attention des occidentaux pour ses propriétés médicinales est la variété Yucca schidigera qui contient beaucoup de saponine, une substance mousseuse que l’on a, dans un premier temps, limitée à son action détergente. Mais l’attention des chercheurs s’est brusquement focalisée sur cette plante lorsque l’on a découvert, au début du XXème, que les saponines du yucca sont l’antibiotique naturel que la plante sécrète afin de se protéger des agressions fongicides ou bactériennes.

Dès lors, les recherches sur ces saponines se sont multipliées et l’on compte aujourd’hui plus de cent instituts de recherche et universités de quatorze pays différents qui mènent en ce moment des études sur les utilisations de cette plante. Pourquoi une telle curiosité ? Sans doute parce que les domaines d’ac- tion de la racine de yucca sont d’une étendue presque inégalée.

Un remède complet pour les intestins

La principale indication de la poudre extraite de la racine du yucca du désert Mojave est son action sur la sphère gastro-intestinale. Les saponines fonctionnent en effet comme un « nettoyant » intestinal : elles forment d’abord une couche protectrice qui se dépose sur les parois intestinales. Elles dissolvent ensuite le mucus intestinal et les déchets déposés sur la paroi. Leurs vertus bactéricides permettent d’éliminer les organismes pathogènes, leurs propriétés cicatrisantes aident à soigner les débuts d'une infection intestinale en réduisant l'inflammation et l'enflure qu’elle provoque. C’est un remède complet.

Maladies en « ite »

Cette action intestinale a un retentissement sur l’ensemble des douleurs inflammatoires. D’après les chercheurs, les saponines du Yucca schidigera ont des effets semblables à la cortisone, et ne sont pas absorbées par les intestins. Elles réduisent donc efficacement les inflammations internes et ont ainsi une action bénéfique sur toutes les maladies en « ite » (arthrites, mais aussi colites, diverticulites, bursites...).

Réducteur du taux de cholestérol

En 1997, le Dr Rene Malinow a démontré, sans équivoque, que les saponines du yucca étaient capables de réduire le taux de cholestérol. Elles se combinent au cholestérol de façon à en empêcher la réabsorption par l’organisme et ensuite l'excrète du corps. Une autre étude menée par des Canadiens a d’ailleurs démontré que la consommation de plantes riches en saponines permet d’expliquer pourquoi les populations d’Afrique de l’Est ont un taux de cholestérol très faible alors que leur régime alimentaire est riche en produits animaux et en graisses saturées.

Diminue le risque de cancer du côlon

Enfin,  une  étude très récente, menée à l'Université de Toronto, indique que les saponines abaissent le risque de cancer du côlon. Les investigations se poursuivent dans ce domaine et il semble acquis que les saponines tuent les cellules cancéreuses et inhibent leur prolifération sans tuer les cellules normales. Pouvait-on imaginer un avenir aussi prometteur pour ce cactus du désert à la fois largement répandu et peu exigeant ?