• choux rouge

Le chou : médecin du pauvre

Il existe une multitude de choux différents. Tous sont riches en soufre organique et tous ont donc, globalement, les mêmes vertus thérapeutiques.   


On a coutume d’admettre, cependant, que les choux de couleur vive sont plus riches en vitamines. Et si l’on devait établir le classement du meilleur chou, ce serait le chou rouge qui l’emporterait car il contient beaucoup de fibres, de vitamine C, de calcium et de potassium et de nutriments antitumoraux. Le chou vert est en revanche, mieux pourvu en matières cellulosiques et plus indiqué pour la paresse intestinale. Le chou de Bruxelles, riche en vitamine A et B est le plus diurétique. Le chou-fleur, quant à lui, possède de nombreuses vitamines (C, PP, B1, B2, B5 et B6), et il est riche en sels minéraux. Il se digère aussi très facilement. Le chou chinois, enfin, est employé en médecine chinoise pour lutter contre les inflammations du poumon ou de la vessie.

Remède d’urgence

  • Plaies et rhumatismes

En application sur les plaies, les ulcères variqueux, le chou est cicatrisant. Il soulage les foulures et les douleurs rhumatismales ou goutteuses.

Mode d’emploi :

  1. Prélevez les plus grosses feuilles du chou de Milan (de préférence),
  2. retirez la nervure centrale,
  3. écrasez-les à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une gaze,
  4. puis appliquez 4 heures sur la zone douloureuse ou la plaie.
  • La cure de chou : en cas de cirrhose du foie, d’ascite et de néphrite. Cette cure, particulièrement diurétique, favorise aussi l’amincissement par l’élimination de l’eau. Mangez chaque jour 400 g de chou, moitié cru, moitié cuit.
     
  • Le jus de chou : un remarquable cicatrisant gastro-intestinal qui a fait ses preuves dans les colites et dans l’ulcère de l’estomac. Une cure de jus de chou assure également une bonne protection contre les douleurs rhumatismales. Le jus est obtenu à l’extracteur. Boire un grand verre de jus de chou rouge tous les jours, loin des repas, 3 semaines par mois.
     
  • Le suc de chou : est un excellent vermifuge. Il chasse les oxyures et les ascarides à l’origine d’irritations des tissus et de réactions allergiques. Ce jus assure également une bonne protection contre les douleurs rhumatismales. Vous obtenez du suc de chou en utilisant une centrifugeuse. Préférez le chou blanc car il est plus juteux. Prenez une cuillerée à une cuillerée et demi par jour.
     
  • La choucroute : les ferments lactiques exercent la plus heureuse influence sur la digestion et l’assimilation, désinfectant tout le tube digestif. La choucroute a également une action hypoglycémiante, les diabétiques peuvent donc en abuser.
     
  • Le sirop de chou : est préventif des toux et bronchites. Il faudra alors prendre à jeun 1 cuillère à soupe de ce sirop chaque matin. Pour préparer le sirop, passez au mixeur des feuilles de chou rouge, pesez le jus après filtrage et ajoutez la moitié de son poids en miel. Cuire à feu doux en écumant jusqu’à obtenir la consistance d’un sirop. Dans les cas plus sérieux, faites à volonté une décoction concentrée (5 à 6 feuilles) pour 1 litre d’eau, laissez bouillir 30 mn et sucrez au miel.

À lire aussi : 

Soyez chou !

Le chou soigne tout

Savez-vous manger les choux ?