Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Les plantes sont incroyables

Clématite grimpante

Ces dernières années, les recherches sur la biologie des plantes ont pris une direction étonnante : on était loin d’imaginer que l’état « végétatif » abritait des réactions aussi élaborées. En fonction des champs d’exploration, on appréhende de mieux en mieux la capacité incroyable des plantes à s’adapter, coopérer et renforcer leur environnement. Au vu des nouvelles pistes scientifiques, il est ainsi désormais tout à fait plausible de dire que la sensitive pudique (Mimosa pudica) replie ses feuilles quand elle a l’intention de se cacher des herbivores. En 1926, lorsque l’hypothèse avait été émise par un biologiste indien, cela paraissait complètement loufoque. Et pour le chercheur à la pointe de la neurobiologie végétale Stefano Mancuso (dont nous vous proposons un extrait du dernier ouvrage dans ce numéro de P&S), il est clair que l’intelligence des plantes pourrait nous inspirer, alors que notre civilisation ne parvient pas à bouleverser sa logique et continue à détruire son habitat naturel.

L’avancée de nos connaissances sur le végétal constitue un vrai tournant. Un changement de paradigme, disent certains. Je dirais plus simplement qu’elle apporte de l’espoir. Souhaitons, en effet, que ces recherches – qui bénéficient des cautions scientifiques indispensables aujourd’hui – nous amènent à repenser notre relation aux plantes. Et peut-être que les rapports alarmants sur la biodiversité, comme celui qui vient d’être réalisé à la demande de l’ONU, nous bousculeront suffisamment pour se traduire par de vraies mesures de protection de la nature.

Il reste du chemin toutefois. En tapant « protection ou préservation des plantes » dans mon moteur de recherche, j’ai été très déçue de découvrir ce qui ressortait en premier : « La protection des plantes en tant que discipline est née au début du XIXe siècle et n’a cessé d’évoluer au gré des innovations techniques et scientifiques ». Sans doute avez-vous deviné que derrière cette formulation politiquement correcte, il s’agissait de présenter les produits phytosanitaires chimiques… La véritable question de la sauvegarde des plantes et leur importance pour la vie sur terre n’est apparue que beaucoup plus loin dans les résultats.

 

 

Le végétal est donc, encore aujourd’hui, perçu comme une ressource à notre service, sur laquelle nous avons la main. Nous avons oublié la relation organique dont témoignent les peuples premiers, qui a présidé à l’épopée de l’homme sur terre. Pourtant, en parallèle, des choses changent. De plus en plus de personnes portent un autre regard sur la nature, intéressés mais aussi séduits et respectueux.

Je crois que si nous vous interrogions, chers lecteurs, vous auriez de nombreuses anecdotes à raconter sur la façon dont vous vivez votre complicité avec les plantes. Pour ma part, une clématite m’épate chaque printemps, alors qu’elle s’aventure pour s’accrocher aux bords de mon balcon. Quel talent d’équilibriste ! Ainsi partage-t-elle et allège-t-elle, avec d’autres végétaux, mon quotidien. Le simple fait de savoir qu’elle existe m’apporte beaucoup. François d’Assise aimait évoquer « nos sœurs les plantes » ; je lui laisse le dernier mot.

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité