Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Les quatre éléments au service de notre santé (3/5)

Universels et intemporels, l’air, l’eau, le feu et la terre ont inspiré de nombreuses approches de santé. Prêts pour un bol d’air forestier, une cure d’eau argileuse ou un cataplasme réchauffant au gingembre ? Apprenez à puiser ces sources de bien-être profond dans votre environnement.

eau

Cure d'eau

Au même titre que l’air, l’eau est vitale. C’est le principal constituant de notre corps, représentant 65% d’un organisme adulte soit 45 litres pour une personne de 70 kg. Il n’est donc pas étonnant que nous ayons une relation si particulière à cet élément : on «aime» littéralement telle marque d’eau en bouteille. Deux jours sans boire et les reins sont au bout du rouleau : 1,5 litre par jour est nécessaire car on en perd de 1 à 2 litres à travers la respiration, la sueur ou l’urine. Parmi ses grandes fonctions, l’eau permet l’élimination des déchets métaboliques grâce à une différence de concentration entre les cellules et le liquide extracellulaire : c’est ce qu’on appelle la pression osmotique. En naturopathie, on conseille les eaux de sources au quotidien (Montcalm, Rosée de la Reine), plus intéressantes pour ce qu’elles emportent que ce qu’elles apportent. Tandis que les marques minérales doivent être limitées à des cures: eaux magnésiennes pour les asthéniques et les sportifs, eaux bicarbotanées pour la digestion. « Ces eaux vont demander aux reins un effort pour éliminer », précise la naturopathe Aline Hatey qui continue : « Quand une personne me consulte, l’eau et les huiles végétales sont les premières choses que je lui propose de changer...

. »

En usage externe, les bienfaits thérapeutiques de l’eau sont indéniables. Les cures thermales, qui remontent à l’Antiquité, ont fait leur preuve dans les indications telles que rhumatologie, dermatologie, affections ORL chroniques et phlébologie. Les bains de mer éliminent les toxines, stimulent les grandes fonctions vitales et régénèrent l’organisme : après douze minutes d’immersion seulement, la peau a par exemple capté du potassium et du calcium qui va migrer vers les fibres musculaires ou les os.

L’hydrothérapie peut être abordée de manière très modeste. Un simple bain a des vertus thérapeutiques, notamment par sa température qu’on peut alterner. En dessous de 27°C, l’eau est stimulante, une sorte de coup de fouet, et a paradoxalement un effet réchauffant car l’organisme va s’efforcer de conserver sa température basale de 37°C ; ce froid diminue l’inflammation et la douleur, et on l’utilise sous forme de douche rapide, de bain de pieds ou de compresses. Au-dessus de 35°C, l’eau provoque une détente musculaire. Les plantes se combinent fréquemment à l’hydrothérapie par l’ajout d’huiles essentielles ou des macérats de plantes dans l’eau de traitement : marron d’Inde pour la circulation, lavande pour réduire agitation et anxiété, calendula pour apaiser la peau ou encore arnica pour la récupération musculaire.

La cure d’eau (froide) de l’abbé Kneipp

Grand nom de l’hydrothérapie, Sébastien Kneipp recommandait l’utilisation de bains d’eau froide : la vasoconstriction induite par le froid, suivie d’une puissante dilatation dès que le corps s’habitue à la température, permet d’expulser les toxines. L’abbé recommandait en parallèle de lessiver le corps de l’intérieur par des tisanes détoxifiantes telles que le chardon-marie, l’aubier de tilleul, etc.

Méthode

1. Chauffez bien la salle de bains et remplissez 1/3 de la baignoire d’eau froide.

2. Marchez 30 secondes dans l’eau avant d’y immerger vos fesses pendant la même durée pour vous habituer à la température.

3. Puis allongez-y les jambes 30 secondes.

4. Dès que vous vous êtes habitué à la température, sortez de l’eau et habillez-vous chaudement.

N.B. Pas plus de 5 minutes en tout, loin des repas et contre-indiqué en cas d’arthrite ou de problème cardiaque.

Boire la tasse

Le biologiste René Quinton développa au début du 20e siècle une méthode thérapeutique à base d’eau de mer, démontrant que stérilisée, elle est identique physiquement, chimiquement et physiologiquement à notre liquide extracellulaire. Autrefois utilisé en milieu hospitalier sous forme d’injection, ce plasma marin est aujourd’hui proposé sous forme d’ampoules à boire. Apportant de nombreux minéraux et oligoéléments, il est indiqué contre les anémies, les grandes fatigues ou encore la préparation sportive. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité