Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Quel myrte pour ma toux ?

Myrtus communis

Le myrte (Myrtus communis), de la famille des Myrtacées, est originaire de la région méditerranéenne. Citée dans les textes religieux de la Bible ou encore du Coran, cette plante possède une symbolique forte depuis l’Antiquité. En Grèce, il était de coutume de parer les jeunes mariés de couronnes de ses feuilles et fleurs blanches.

Aujourd’hui, ce petit arbuste aux feuilles ovales et très odorantes est utilisé en parfumerie comme en cuisine. En Corse, il agrémente gibier ou viandes grasses, et entre dans la préparation d’une liqueur, la morta. Attention à ne pas confondre les huiles essentielles de myrte vert et myrte rouge, aux chémotypes différents. Décryptage de leurs usages.

Ce que dit la science

  • D’après une étude publiée dans la revue Chemistry of Natural Compounds en 2003, l’huile essentielle de Myrtus communis L. agirait en tant qu’inhibitrice de croissance contre le champignon phytopathogène Rhizoctonia solani.
  • Selon une étude parue en avril 2014 dans Science direct, les pouvoirs antimicrobiens du myrte seraient suffisants pour qu’il soit utilisé comme conservateur alimentaire.
  • Une étude parue au Journal of Conservative Dentistry (2014) indique que l’huile essentielle de myrte serait efficace contre les micro-organismes présents à l’intérieur des dents.

Myrte verte pour toux grasses

On retrouve le myrte vert (Myrtus communis CT cinéole) près du bassin méditerranéen. Cette huile est une excellente anti-infectieuse des voies respiratoires. Sa composition en 1,8 cinéole lui confère des vertus...

antiseptiques, antivirales, expectorantes (elle fluidifie le mucus) et assainissantes de l’atmosphère. On la déconseille néanmoins aux femmes enceintes et allaitantes et aux moins de 3 ans.

Bien utiliser la myrthe verte

  • Pour fluidifier et adoucir une toux grasse

Déposer une goutte d’HE de myrte vert dans une cuillère à café de miel, sur un comprimé neutre ou une boulette de mie de pain trois fois par jour (après le repas). Cette formule fonctionne également sur les toux mixtes (grasses le matin et sèches le soir).

  • Pour éclaircir un chat dans la gorge

Verser deux gouttes d’HE de myrte vert dans six gouttes d’HV de noyau d’abricot, puis ­masser la gorge ou le creux sous-clavier (petit creux situé sur le bas de la gorge).

Myrte rouge pour les toux sèches

Le myrte rouge (Myrtus communis CT acétate de myrtényle) est, quant à lui, très présent au Maghreb. De par sa forte teneur en acétate de myrtényle, cette huile essentielle possède des propriétés anti-inflammatoires et adoucissantes, utiles dans le traitement des toux inflammatoires à tendance sèche. On la déconseille aux femmes enceintes et allaitantes, mais également aux enfants de moins de 3 ans et aux asthmatiques.

Bien utiliser la myrte rouge

  • Dans le cas d’une toux sèche irritante et/ou spasmodique

Verser une goutte d’HE de myrte rouge dans une cuillère à café de miel, sur un comprimé neutre ou sur une boulette de mie de pain. À avaler trois fois par jour après le repas.

  • Pour calmer une quinte de toux

Mélanger une goutte d’HE de myrte rouge avec une goutte d’HE de cyprès toujours vert dans une cuillère à café de miel ou sur un comprimé neutre, à prendre trois fois par jour.

  • Pour apaiser la toux du fumeur

Mélanger trois gouttes d’HE de myrte rouge avec trois gouttes d’HE d’eucalyptus radié et trois gouttes d’HE de citron dans un diffuseur nébuliseur. Diffuser quinze minutes deux ou trois fois par jour.

La myrte pour un soin antirides

Les Corses utilisent le myrte vert pour en faire une lotion baptisée « eau d’ange », qui améliore la tonicité et l’élasticité de la peau.

Bien l’utiliser : le soir, après s’être démaquillé, imprégner un coton avec l’hydrolat de myrte vert et appliquer sur le visage avant la crème de nuit. Éviter chez la femme enceinte et allaitante.

Pour calmer une crise d’hémorroïdes

Le myrte rouge est également reconnu pour ses vertus sur le système circulatoire.

Bien l’utiliser : lors d’une crise, ­mélanger trois gouttes d’HE de myrte rouge avec dix gouttes d’HV de calophylle sur une compresse, et appliquer sur la veine hémorroïdaire.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité