L'absinthe : les vertus cachées de la diabolique Fée verte

Tantôt "Fée", tantôt "Sorcière", l'Absinthe est connue depuis l'Antiquité pour ses vertus désinhibantes, voire hallucinogènes. Mais à faible dose, elle aurait une action tonifiante et antiseptique et serait connue pour réguler les douleurs menstruelles.


 [Mis à jour le 16/05/2018] Un papyrus égyptien, daté de 1 600 avant J.-C., recommande cette grande plante vert argent comme stimulant, antiseptique, remède contre la fièvre et les règles douloureuses. Pythagore pensait que les feuilles d'absinthe dans le vin favorisaient l'accouchement, tandis qu'Hippocrate préconisait cette plante contre les règles douloureuses, l'anémie et les rhumatismes. Pline l'Ancien rapporte, dans son Histoire naturelle (livre XXVII), que cette « plante très simple à trouver et parmi les plus utiles » était «utilisée à son honneur dans maints rites du peuple romain ». Ainsi, les vainqueurs des courses de chars du Capitole étaient-ils récompensés par une coupe de vin d'absinthe, qui représentait le don de la santé.

Des substances actives à bien doser

Les deux principales substances actives de l'absinthe sont l'absinthine (un alcaloïde) et la thuyone (un terpène proche du menthol), toutes deux toxiques à forte dose. La th uyone, qui présente certaines similarités structurelles avec le tetrahydrocannabinol (le composant actif du cannabis), peut notamment provoquer des troubles neurologiques graves. A des doses plus modestes, elle susciterait une singulière « clarté d'esprit et de vision ».

Si la « Fée verte » été tellement prisée par les artistes au XIX ème siècle, c'était justement pour sa capacité à exacerber la sensibilité conjugué aux effets désinhibant de l'alcool (dont le taux atteignait 72° !). Fascinante et redoutable, elle a inspiré et influencé de nombreux peintres, poètes et écrivains : Daumier, Manet, Toulouse- Lautrec, Zola, Baudelaire, Hugo ou encore Musset… Tantôt « fée», tantôt « atroce sorcière », celle que l'on invoquait aussi sous le nom de « Notre-Dame de l'oubli » impliquait des rites de dégustation qui en faisaient une « herbe sainte aux pouvoirs extraordinaires et aphrodisiaques ».

« Boisson nationale » en 1880, l'absinthe sera victime de son succès. Les effets ravageurs de la surconsommation de liqueurs de mauvaise qualité lui vaudront d'être interdite en France en 1915. La plante, elle, continue d'être employée pour ses propriétés anti-inflammatoire, désinfectante ou encore vermifuge notamment contre les oxyures. Elle entre d'ailleurs dans la composition de nombreux produits pharmaceutiques, y compris le fameux Vicks Vaporub !

 


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com