Le psyllium blond, plante miracle de l’intestin

Le psyllium (Plantagoovata) est une plante indienne, variété de plantain appelée localement isabgol.Utilisée depuis des siècles en Asie et en Inde, cette plante naturelle figure au top des redécouvertes du moment en Europe pour venir à bout des problèmes intestinaux (côlon irritable, constipation, diverticulose, rectocolite hémorragique, hémorroïdes…).

Son tégument (enveloppe de la graine) gonfle et forme une pâte mucilagineuse au contact de l’eau, le rendant efficace pour des problèmes aussi opposés que la diarrhée (en absorbant l’eau des selles, qui deviendront plus consistantes) et la constipation (en retenant l’eau des aliments digérés). Concrètement, le psyllium prend jusqu’à huit fois son volume dans l’eau. Il suffit d’une cuillère à café trois fois par jour pour résorber les troubles digestifs passagers et légers. Dans les cas chroniques et plus sévères,on peut sans problème augmenter cette dose, jusqu’à une cuillère à soupe plusieurs fois par jour, en commençant par une cuillère à café le premier jour pour habituer son organisme. Pour l’avaler plus facilement, car le goût est très neutre, on le mélangera à de la compote ou à une bonne soupe de légumes, mais sans attendre que le gel apparaisse afin qu’il se forme plutôt dans le tube digestif.

« Cent pour cent naturel et sans gluten, le psyllium est intéressant pour ses fibres mucilagineuses qui ont pour vertu de rétablir la régularité intestinale. Il est même l’un des rares produits pouvant être utilisés par les personnes souffrant de sensibilité intestinale », résume le naturopathe Florian Kaplar. « Le psyllium agit un peu comme une éponge qui nettoie les parois du côlon en absorbant et entraînant les substances toxiques, y compris les métaux lourds. Contrairement à d’autres laxatifs végétaux comme le séné et la bourdaine, le psyllium n’a aucun effet irritant sur la muqueuse. Le psyllium est ce qu’on appelle un laxatif de lest, il n’est pas assimilé par l’organisme », explique pour sa part l’association Nature et Partage, qui l’importe en France depuis 2007.

Probiotique et coupe-faim

Le psyllium favorise aussi le développement des bactéries amies de la flore intestinale,contribuant à normaliser les niveaux sanguins de sucre et de cholestérol. Il participer enfin à la perte de poids en favorisant la satiété et en absorbant une partie des sucres et des graisses ingérés.

Pour rendre son alimentation plus riche en fibres, on peut en ajouter une cuillère à soupe dans un potage, un laitage, un müesli, des recettes de biscuits ou de barres de céréales.

« Les effets bénéfiques du psyllium sur la santé intestinale sont corroborés par un très grand nombre de travaux scientifiques, dont les résultats sont repris par les autorités médicales et des organismes de référence comme la Commission européenne, l’OMS et l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy). La principale mission de l’ESCOP consiste à faire avancer les connaissances en matière de phytothérapie et à contribuer à l’harmonisation de leur statut au sein de l’Europe. Cette organisation vise également à favoriser l’acceptation de l’utilisation des plantes, notamment au sein de la pratique médicale », explique l’association Nature & Partage, dont le site donne une liste non exhaustive de ces travaux.

Une allégation santé reconnue

Dès 1996, la Danish Medicines Agency a approuvé le psyllium blond comme remède pour quatre indications : taux élevé de cholestérol, constipation, syndrome du côlon irritable et diarrhée. En 1998, la FDA (Food and Drug Administration, agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux) a approuvé l’allégation de santé sur étiquette liant le psyllium à la réduction des risques de maladies cardiovasculaires. En 2007, le Canada a modifié sa propre réglementation dans le même sens. Sans parler d’allégation officielle (hélas), la plupart des pays européens utilisent désormais le psyllium dans un contexte médical officiel, y compris, en théorie, la France, puisque cette plante à sa fiche dans le Vidal des médecins…

Sans pesticides

Pour se fournir, on a le choix : Nature et Partage, Uberti (label AB, 150 g, autour de 9 € en magasins bio et sur internet), Ethnosience (label AB, 200 g, 12 €, en magasins bio et sur le site www.lemondeestbio.com), boutiques de produits indiens… La marque Ethnosience, qui fait travailler des centaines de petits producteurs en Inde selon les règles du commerce équitable, a été récompensée par de nombreux prix nationaux et internationaux…

Doit-on le choisir bio ? Le psyllium est cultivé en Inde sans pesticides et sans engrais, la certification bio est pourtant la seule à pouvoir rassurer le consommateur sur ce fait. Les gélules, quant à elles, peu économiques, peuvent contenir de la gélatine animale et parfois des colorants, traitements antibactériens, lubrifiants, traitement de surface. Pour un produit aussi naturel que du tégument de plantain, elles sont inutiles.

Atout cuisine : donner du moelleux aux pâtisseries

 

Le psyllium est un ingrédient santé permettant d’épaissir et de donner du moelleux au pain et aux pâtisseries sans gluten. Il apporte du liant à ces pâtes à pain, au même titre que la gomme de guar.

Nathalie RuffatWestling, du blog Les Cuisines de Garance, propose cette recette de pain au psyllium blond sans gluten et à bas IG.

Ingrédients

• 1 dl de graines de sésame 0,5 dl de graines de tournesol ou de courge 4 œufs frais 0,5 dl de flocons de céréales • 2 dl de graines de lin 2 cuillers à soupe de psyllium 1 dl de poudre d’amandes 1/2 cuillère à café de sel de l’Himalaya • 1 cuiller à café de levure.

Préparation

1.Préchauffer le four à 200 °C.

2.Moudre grossièrement les graines de sésame et les graines de tournesol.

3.Fouetter les œufs et mélanger tous les autres ingrédients. Verser dans un moule recouvert de papier cuisson et cuire pendant environ 20 minutes. 5.Fermer le four et laisser reposer en vérifiant la couleur du pain pour terminer la cuisson.

4. Verser dans un moule recouvert de papier cuisson et cuire pendant environ 20 minutes.

5. Fermer le four et laisser reposer en vérifiant la couleur du pain pour terminer la cuisson.