Le lierre terrestre : il ne grimpe pas, il soigne

Très courant dans les sous-bois humides, le lierre terrestre s’invite spontanément au jardin. Profitez-en, sans vous laisser envahir, pour retrouver les vertus médicinales de cette vivace fort utile pour soigner les bronches et la peau.


Ils portent le même nom mais le lierre terrestre et le lierre grimpant (Hedera helix), n’ont pas grand-chose en commun. Ce dernier peut se révéler toxique, notamment pour le cœur. Mal dosé, on constate un effet destructeur sur les globules rouges. Son utilisation par voie interne est donc réservée aux thérapeutes avertis. Des chercheurs allemands ont réalisé des études cliniques portant sur l’efficacité du lierre terrestre pour réduire les inflammations des voies respiratoires dues à la bronchite asthmatique.

Propriétés du lierre terrestre

Anti-inflammatoire, antiseptique, béchique, cicatrisant, émollient, tonique, vulnéraire

Le lierre terrestre contient des principes actifs intéressants et qui sont facilement captés soit par l’eau (pour des infusions) soit par l’alcool (pour une teinture mère). Sous ces deux formes, le lierre terrestre soigne la plupart des affections des voies respiratoires (asthme, bronchite, grippe, rhume…). Boire 3 ou 4 tasses par jour d’infusion (1 c. à s. de lierre terrestre pour 200 ml d’eau). En usage externe, il se montre efficace contre les ulcères et les abcès. Pour les peaux à acné ou à eczéma, il est intéressant de l’employer en cataplasme. Mélangez 2 généreuses c. à s. de feuilles fraîches hachées avec une c. à s. de farine d’avoine et une c. à s. de miel.

À noter : le lierre terrestre contient de la choline, considérée comme une vitamine du groupe B, importante dans le métabolisme des gras.

Le tour de main de l’herboriste

Huile de massage

  • 50 g de lierre terrestre sec,
  • 500 ml d’huile d’olive
  • Faites macérer pendant trois semaines le lierre dans l’huile. Vous l’utiliserez en massage sur les ecchymoses, articulations douloureuses et rhumatismes.

Sirop contre les rhumes et bronchites

  • 200 g de lierre terrestre frais (20 g sec)
  • 500 ml d’eau,
  • environ 500 g de sucre non raffiné ou de miel

Si vous utilisez la plante fraîche : versez l’eau bouillante dessus et laissez macérer, à couvert, huit bonnes heures. Filtrez. En cas de plante sèche : jetez dans l’eau bouillante, laissez reprendre l’ébullition, puis infusez à couvert et hors du feu 20 min avant de filtrer. Dans les deux cas, pesez le liquide obtenu, ajoutez le même poids de miel ou de sucre brun et chauffez doucement. Mettez bouillant dans de petites bouteilles en verre.

Lotion assainissante pour la peau

  • Une grosse poignée de lierre terrestre
  • 250 ml d’eau douce
  • Jetez le lierre terrestre dans l’eau bouillante.
  • Faite reprendre l’ébullition, couvrez, stoppez la source de chaleur et laissez infuser une vingtaine de min.
  • Filtrez et utilisez matin et soir cette lotion cicatrisante et parfumée si vous avez des problèmes de peau. Elle se conserve 5 jours au réfrigérateur.

Conseils de culture du lierre terrestre

Ne dépassant pas les 15 cm de hauteur mais s’étalant sans complexe sur plusieurs mètres de long, cette plante robuste et prolifère, est parfaite pour couvrir le sol de coins difficiles toujours à l’ombre. Elle forme vite un tapis, mais gare à l’envahissement

Où ?

Le lierre terrestre (Glechoma hederacea) apprécie les terres humifères et fraîches. Toutefois, il supporte parfaitement le soleil et la sécheresse estivale s’il a eu assez d’humidité au printemps. L’été, il végète et prospère de nouveau avec les pluies d’automne. Il sera parfait en lisière d’une haie. Il est possible de le faire pousser dans un pot sur un balcon à exposition ombragée : il sera alors nécessaire de l’arroser régulièrement, ce qui n’est pas le cas quand il pousse en pleine terre ou l’eau du ciel lui suffit.

Quand ?

En mars ou en septembre, semez les graines en caissette, dans un terreau ordinaire. Repiquez en godet et mettez en place définitive lorsque les plants sont assez forts. Il est aussi très facile de récolter quelques pieds de lierre terrestre dans la nature. Il n’y a plus qu’à les mettre en place, en arrosant régulièrement jusqu’à la reprise.

Comment ?

Si les conditions lui sont favorables, le lierre terrestre peut devenir aussi envahissant au sol que le lierre grimpant sur les murs. Il se propage par semis spontanés. Ses tiges rampantes (stolons) s’enracinent à chaque nœud et forment de nouvelles plantes dans un fouillis inextricable.

A savoir

Si vous êtes envahi : La meilleure façon de limiter sa progression, si vous avez du mal à contenir le développement de votre lierre terrestre, est de l’arracher manuellement en faisant attention de retirer le maximum de rhizomes et de nœuds enracinés. Vous pouvez également utiliser un minéral, le bore, très mal supporté par cette plante. Diluez 250 g de borax dans environ 1 litre d’eau chaude, puis versez dans 9 litres d’eau froide. Pulvérisez directement au printemps sur les nouvelles feuilles.