Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Les élixirs floraux pour entretenir son jardin intérieur

Jardin Intérieur

Il faut parfois savoir se taire pour mieux s’écouter soi-même et accorder une attention bienveillante aux autres. Cultiver son jardin secret n’est ni égoïste ni cachottier. C’est un temps indispensable pour s’apaiser, grandir et s’épanouir pleinement.

ll nous arrive de demander «À quoi penses-tu ?» à un ami, un conjoint ou un enfant qui semble s’être mis à l’écart. «À rien», répond-il. Et nous avons du mal à l’admettre. Ne nous fait-il plus confiance, a-t-il des soucis, des secrets inavouables ? À ce moment précis, il peut être simplement en train de se reconnecter à son territoire intime. Se plonger dans ses souvenirs, écouter de la musique, revoir mentalement une scène de film, laisser divaguer ses pensées... Méditer ! Ces temps pour soi sont importants. Grâce à eux, nous « désherbons notre intériorité » et semons de nouvelles graines pour nous épanouir. La démarche peut être soutenue par la prise d’élixirs floraux.

Pour cultiver son jardin secret, il faut déjà accepter de se poser. S’autoriser à être une priorité pour soi-même : un luxe ! Famille, travail, vie sociale... Certains font passer les autres avant eux. Ils se rendent indispensables et endossent toutes les responsabilités. « Il faut bien que ça se fasse », disent-ils, fiers de se montrer forts comme un chêne. Cet arbre fournit justement un élixir qui peut les sortir de cet activisme exagéré. En leur apportant plus de souplesse et de modération, il les aide à prendre conscience que cet excès de performance, telle une drogue, anesthésie leurs propres désirs.

Une parcelle de solitude

Vivre sans cesse entouré des autres ne laisse pas assez d’espace pour soi. C’est souvent une fuite en avant. On s’arrange pour rater son rendez-vous avec soi, par peur d’y retrouver ses angoisses. Cela peut se manifester par une certaine arrogance chez les personnes en quête de prestige. S’ils cherchent la reconnaissance des autres en adoptant une attitude dominatrice, ils peuvent recourir à un élixir australien : Gymea Lily. Ce remède donne plus d’humilité et de recul. Car ôter son vernis social est une étape obligée pour aller à la rencontre de son âme ! Afin d’être conscient de la manière dont nous imprégnons et sommes imprégnés par les autres, rien de tel que l’élixir de One Sided Wintergreen. Cette fleur d’Alaska aide à...

; être plus en contact avec son Moi profond et à ne pas tout partager.

Le piège, lorsqu’on prend du temps pour soi, serait d’en profiter pour ruminer alors qu’il s’agit de se reconnecter à l’« essence de soi » pour filler vers plus de créativité. Hélas, notre terrain intérieur est souvent miné par les soucis. Pour le défricher, la méditation apprend à observer ses pensées et son environnement sans les juger.

Soigner son intériorité

Recourir aux élixirs floraux ouvre la voie car ceux-ci aident à sortir des considérations trop matérialistes. L’élixir de Saule, par exemple, permet de voir que l’on crée toujours sa propre réalité. Il est à choisir dans ces moments où l’on se plaint dans son coin... Or, en éliminant ses ressentiments, on renouvelle son énergie. Et on trouve des solutions. Dans le même état d’esprit, l’élixir du bush Southern Cross apprend que l’on peut changer sa situation en modifiant ses pensées. Remède de la positive attitude, il développe le sentiment d’être responsable de sa vie. Car il faut aussi veiller à ne pas cultiver des non-dits toxiques, reproches ou demandes qu’il vaudrait mieux formuler adroitement que pas du tout. L’élixir de Plumbago prodigue alors un sentiment de sécurité essentiel. Il permet d’écouter sa voix intérieure plutôt que d’être en proie aux doutes. En prenant 2 gouttes dans un verre d’eau quatre fois par jour, on parvient à se reconnecter à ses sensations... et à ses intuitions. Lorsque nous arrivons à installer une certaine paix intérieure, le terrain devient plus fertile. C’est grâce aux soins qu’on leur prodigue que les fleurs s’épanouissent. Pour cela, il faut développer la compassion envers soi et les autres. Cultiver l’émerveillement, l’empathie, la fraternité. L’élixir de Houx permet d’ouvrir son cœur quand on se sent jaloux, avide, colérique, soupçonneux, ou même haineux. Cet élixir encourage à exprimer sa sympathie pour autrui.

Plus de spiritualité

On peut aussi puiser de la bienveillance dans l’élixir californien de Raspberry. Il aide à pardonner, apporte générosité et sensibilité. Il met un baume sur les blessures. Donner et recevoir de l’amour comme des choses matérielles : il existe un élixir australien très « parlant » pour cela. Christmas Bell, littéralement « cloches de Noël», aide à manifester ses désirs en cas de sentiment de manque. Surtout, il éveille à la spiritualité. À quoi sert de cultiver ses jardins secrets si ce n’est pour mieux ressentir un accroissement intérieur et vivre en harmonie avec l’environnement tout entier ?

Quête

En Occident, nous avons été marqués par le « Connais-toi toi-même » de Socrate. En Asie, à la même époque, le Bouddha transmet le message de l’éveil. Tous deux illustrent notre quête humaniste de la sagesse. Aujourd’hui, ce besoin de se recentrer sur soi est souvent formulé comme la nécessité de prendre du recul, de freiner notre course à la consommation, d’apaiser nos peurs, nos désirs. Et les voies proposées pour s’y consacrer sont multiples : méditation de toutes sortes, marche, et même l’apnée... Mais cette recherche n’a de sens que si elle permet de mieux s’ouvrir aux autres et au monde. « S’étudier soi-même, c’est s’oublier soi-même », a dit maître Dogen.

Aller à l’essentiel

Blandfordia nobilis est une plante endémique de Nouvelle-Galles-du-Sud, le plus peuplé des États d’Australie. Elle présente des grappes d’étroites clochettes rouges bordées de jaune qui semblent renfermer quelque lourd secret. Soudées et tombantes, elles inclinent vers la terre leurs fleurs tubulaires. Une attitude de recueillement ! La tige bien droite et les racines robustes de cette plante assurent sa solidité intérieure. Baptisée Christmas Bell car son pic de floraison se situe fin décembre, elle se hisse jusqu’à 60 cm du sol, invitant ainsi à se détacher des basses considérations matérialistes au profit d’une élévation spirituelle.

Une ouverture spirituelle

Ce précieux cristal d’un bleu profond stimule le chakra du 3e œil, cette porte énergétique située entre les sourcils qui ouvre à la connaissance de soi. Son élixir permet de clarifier les pensées. Il apaise et aide à examiner sa propre vie avec objectivité. En permettant de se concentrer sur soi, il favorise une vision différente, plus inspirée, sur ce qui nous limite habituellement. Il invite également à élargir son esprit pour se reconnecter à l’essence des éléments qui nous entourent. Pierre de la méditation par excellence, on la surnomme aussi « pierre des sages ».

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité