Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Cadeaux de la nature pour hiver lumineux(1/3)

Pendant la saison froide, la vie moderne, sans parler des fêtes de fin d’année, ne nous invite pas à ralentir notre rythme de vie, ce dont notre corps aurait pourtant besoin. Mais si la nature nous impose sa rudesse, elle nous offre aussi les moyens de nous renforcer. Recettes simples, bons gestes et astuces : suivez le guide pour glisser voluptueusement au travers des frimas.

Froid de Décembre

Faire face à la grisaille

La luminosité est à son minimum ce mois-ci, la durée du jour tombant à 8 petites heures et 14 minutes autour du 22 décembre. Une sinécure, comparée à l’hiver polaire qui plonge les Inuits dans une nuit glaciale pendant... quatre mois ! Cependant, ce déficit d’ensoleillement provoque chez bon nombre d’entre nous la fameuse dépression saisonnière qui se caractérise par un état de fatigue chronique et un moral en berne, ainsi qu’un stress pouvant engendrer des comportements compensatoires tels que la consommation accrue d’alcool ou de sucre.

Si la lumière joue un rôle important dans la régulation de nos humeurs, c’est parce qu’elle influe, via des capteurs situés dans l’œil, sur la production de sérotonine et de mélatonine. La première, appelée « hormone du bonheur », gère l’activité et la bonne humeur. Or elle est trans- formée, à la nuit tombée, en mélatonine, qui gère le repos et les réparations de l’organisme. Mais chez certains, le manque de lumière fait qu’en journée, le corps continue de transformer la sérotonine en mélatonine. En réaction, il faut prendre l’air au moins une heure par jour et un peu plus longtemps les jours de grisaille. Si possible, sortez au plus beau de la journée afin de profiter du soleil qui aidera votre corps à synthétiser de la vitamine D. Des balades en forêt pourront être l’occasion de réaliser des cueillettes sauvages. S’il est pratiqué à l’extérieur, l’exercice physique aide à prévenir la dépression saisonnière : notre migration massive vers les pistes de ski répondrait-elle en fait à une pulsion biologique ?

En hiver plus qu’en toute autre saison, il est important d’être très à l’écoute de son corps. Notre organisme a besoin de dormir plus. Il est déconseillé de prévoir de grands changements qu’on planifiera pour le printemps à suivre. Cette période nous invite au calme, à diriger notre énergie vers l’intérieur dans un processus de renforcement physique et psychologique. Elle est idéale pour l’introspection, l’apprentissage, la réflexion, voire la méditation. On recommande alors de faire le bilan des moments anxiogènes traversés dans l’année afin de réaliser que, souvent, ces peurs n’étaient pas justifiées.

L’exercice physique est d’autant plus important en cette saison qu’il stimule la circulation sanguine, et donc notre résistance au froid. Tout l’enjeu est de tonifier son corps sans pour autant lui faire violence. En cela, les postures statiques sont parfaites : elles respectent l’énergie de la saison, à savoir le calme, et permettent un travail d’introspection très puissant. Nous ne sommes donc pas inactifs durant la « saison morte » ! On peut s’adonner à l’« innovation frugale », une tendance venue de l’Inde contemporaine qui désigne l’art de faire plus avec moins. À Noël, par exemple, nous pouvons fabriquer les décorations à partir d’éléments naturels comme des pelures d’agrumes séchées et décorées, ou s’initier au Land art qui nous reconnecte avec la nature.

Trois précieuses racines à ramasser

Lorsque la végétation marque une pause, on peut encore y dénicher quelques trésors, à condition de s’équiper d’une bonne pioche.
• Dans les jardins, la grande bardane (Lappa major) ne passe pas inaperçue avec ses très grandes feuilles ovales et couvertes d’un duvet blanchâtre en dessous. Elle forme une longue racine en pivot qui se récolte de l’automne au début du printemps. C’est depuis l’Antiquité un remède réputé contre les dermatoses (acné, eczéma...), à prendre sous forme de tisane (décoction), mais elle peut aussi servir à soulager les articulations douloureuses, écrasée et appliquée en cataplasme.
• En forêt, le polypode commun (Polypodium vulgare), aussi appelé réglisse des bois, est une fougère dont les frondes prennent naissance de façon isolée le long d’un rhizome rampant, assez épais, couvert d’écailles rousses. Un morceau de sa tige souterraine fraîche permet de soulager une gorge douloureuse ; il suffit pour cela de sucer lentement pour exprimer le suc, doux et amer à la fois.
• Sur les sols riches et humides, la consoude (Symphytum officinale) se reconnaît à ses longues feuilles ovales et rêches au toucher, disposées en touffes épaisses. Les anciens herboristes recommandaient de ramasser sa racine entre Noël et 1er février ; la « plante qui soude » entre dans la préparation d’un must des remèdes populaires, le baume de consoude, qui soigne tous types de coups et de blessures.

Un remède en or contre la dépression

L’anthroposophie propose le remède homéopathique Hypericum auro cultum très adapté à la dépression hivernale. Il combine deux substances qui symbolisent la lumière, le millepertuis et l’or. La préparation du remède nécessite en amont trois ans de culture. La première année, le millepertuis est semé et est ajouté à la terre de la poussière d’or. En été, les plantes sont récoltées et mises à composter avec de la poussière d’or. La deuxième année, ce compost fertilise une nouvelle culture de millepertuis, qui, récoltée, est à nouveau compostée. Ce n’est qu’après la troisième année de culture que les fleurs de millepertuis sont récoltées pour entrer dans la préparation du remède homéopathique. Ce mode de culture permet d’obtenir ce que l’anthroposophie appelle l’« or végétabilisé ».

Eucalyptus et pin pour un bain préventif

Pour éviter les maladies ORL hivernales, on peut s’offrir un bain aux effets préventifs, deux fois par semaines.
Préparation.
1. Faites couler un bain chaud.
2. Dans le creux de votre main ou dans une petite soucoupe, versez un peu d’huile d’amande douce (équivalent de deux cuillères à soupe).
3. Ajoutez 4 gouttes de chacune des huiles essentielles suivantes : lavande, eucalyptus et pin.
4. Mélangez et versez la moitié dans l’eau du bain.
5. Prenez un bain pendant une vingtaine de minutes. La pièce doit être bien chauffée.
6. À la sortie du bain, utilisez la deuxième moitié du mélange pour vous frictionner et au lit !
D’après Danièle Festy, pharmacienne spécialiste en aromathérapie

Attitude
La posture de l’arbre

Les postures statiques tonifient notre corps en douceur. Voici comment pratiquer la posture de l’arbre.
• Mettez-vous debout, le poids du corps au centre des deux pieds alignés le mieux possible.
• Arrondissez les bras devant votre poitrine comme si vous faisiez le tour d’un arbre, sans toucher vos doigts.
• Vérifier votre position, baissez et décrispez vos épaules, puis ne bougez plus.
• Commencez par 1 ou 2 minutes et rajoutez 1 minute tous les jours (l’idéal est de parvenir à une pratique de 30 minutes par jour).

L’astuce Aloe antirougeurs

Idéal pour apaiser les rougeurs cutanées, le gel d’Aloe vera ou d’Aloe arborescens protège la peau du dessèchement lié au vent, au froid et autres agressions de l’environnement. Même si une bonne partie s’évapore lorsque vous l’appliquez sur votre visage – c’est pourquoi vous sentez comme un film qui tire après l’application –, subsistent les précieux polysaccharides qui pénètrent dans la peau et apaisent les rougeurs.

Mode d’emploi
1. Mettez deux cuillerées à soupe de gel d’Aloe dans une petite tasse.
2. Ajoutez 1 c. à café d’huile de calophyllum (elle stimule la microcirculation).
3. Émulsifiez le mélange à l’aide d’un petit fouet.
4. Appliquez ce gel à la texture ni trop grasse ni trop collante sur le visage avant d’aller affronter les frimas.

À lire
• « Soigner au naturel les maux de l’automne et de l’hiver », Dr Jean-Christophe Charrié et Marie-Laure de Clermont Tonnerre. Prat éd. 178 p.
• « Vivre en harmonie avec les saisons », par Serge Augier. Éd. de La Martinière. 224 p.
• « Les plantes sauvages », Thierry Thévenin. Éd. Lucien Souny. 336 p.
• « Stop aux maladies ORL », Danièle Festy. Éd. Leduc.s. 160 p. • « Land art d’hiver », Marc Pouyet, Éd. Plume de carotte. 144 p.
• « Mes petits cadeaux écolos 100 % home made », Sophie Macheteau. Éd. Jouvence. 192 p.
• www.vert-citron.fr • www.slow-cosmetique.org

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité