L’ail, vraiment trop fort !

Adulé par les uns, redouté par les autres… l’ail au puissant arôme est universellement reconnu pour ses nombreuses propriétés thérapeutiques. Profitez quotidiennement de cet alicament.

 

Antiseptique intestinal  et pulmonaire, antiviral, antispasmodique, hypotenseur, tonique

  • L’ail est connu dans les campagnes comme un vermifuge très efficace. En manger cru permet de se débarrasser des vers comme le ténia.
  • En usage externe, il vient à bout des cors aux pieds.
  • L’ail est un bon stimulant général. Il a été prouvé qu’une consommation d’ail régulière améliore la circulation sanguine, abaisse la tension artérielle, renforce les défenses immunitaires, fortifie le cœur, protège de l’artériosclérose, des infections… il soigne l’asthme et les maladies de la peau.
  • À noter : pour profiter pleinement de ses propriétés, il faut manger une grosse gousse par jour. Ce qui n’est pas toujours toléré par les estomacs délicats.

 gousse d'ail

Conseils de culture

L’ail se cultive facilement mais vous avez intérêt à privilégier celui de votre terroir. Arrivé à maturité, il se conserve plusieurs mois.<

 

Où ?

Peu exigeant, l’ail préfère cependant une terre légère et plutôt calcaire, sablonneuse, voire un peu caillouteuse mais surtout bien drainée.

  1. Il craint l’excès d’humidité, les terres riches en humus et le fumier frais qui contribuent à le faire pourrir.
  2. Il apprécie le plein soleil.
  3. Il ne faut pas planter deux années de suite de l’ail au même endroit ni après les oignons, échalotes ou poireaux, toutes plantes de la même famille attirant des parasites identiques.

 

Quand ?

On sème l’ail au début du printemps ou à l’automne.

  1. Choisir les caïeux (gousses) du pourtour de la tête car ils sont plus productifs, ceux du milieu serviront en cuisine.
  2. Dans les sols lourds qui retiennent l’eau, buttez la terre et plantez les caïeux à 2 cm de profondeur, la pointe de la gousse vers le ciel.
  3. Espacez-les d’une dizaine de centimètres et prévoyez une distance de 25 à 30 cm entre chaque rang.

 

Comment ?

L’ail nouvellement planté a besoin d’eau pour former ses racines et son bulbe ; si le printemps est sans pluie, il sera nécessaire d’arroser. Un peu d’engrais au moment de la plantation sera le bienvenu. Par la suite, une fois les bulbes bien formés, ne plus arroser pour éviter la pourriture. En saison chaude, un paillage peut être bénéfique.

Quelques maladies sont possibles : rouille, mildiou, pourriture blanche, teigne et mouche de l’oignon.

Pensez à garder un peu de votre récolte pour la prochaine plantation en choisissant de préférence les plus belles têtes. Si vous avez actuellement quelques gousses d’ail qui commencent à germer, plantez-les en pleine terre au potager, autour des rosiers ou dans un pot sur votre balcon : en quelques semaines, vous aurez de tendres feuilles d’ail vert !

 

Bien le conserver

L’ail planté en mars se récolte à la mi-juin et jusqu’en juillet quand les feuilles sont jaunies et desséchées. Quand vous avez sorti les gousses de terre, faites les sécher quelques jours à même le sol. Ensuite, conservez-les dans un lieu sec et aéré, à une température de 12 à 15 °C. Vous pouvez le présenter en bouquets ou en tresses décoratives.

 

Le tour de main de l’herboriste

Sirop contre la toux

  • 200 ml d’eau douce,
  • 150 g d’ail (épluché),
  • 20 g de racine de réglisse,
  • 50 ml de vinaigre de cidre,
  • 450 g de miel.
  1. Dans l’eau froide, mettre la racine de réglisse en morceaux et le vinaigre.
  2. Portez à ébullition puis ajoutez l’ail haché et laissez cuire à feu doux pendant 5 minutes.
  3. Couvrez, laissez infuser hors du feu 10 minutes.
  4. Filtrez et mélangez avec le miel.
  5. Portez à nouveau à ébullition et laissez bouillir 5 minutes.
  6. Versez bouillant dans des flacons stérilisés et laissez refroidir le sirop ainsi obtenu.
  7. Prendre 1 cuiller à soupe (adulte) ou 1 cuiller à café toutes les 2 heures lors de quintes de toux.

 

Piqûres d’insecte     moustique

Passez simplement une gousse coupée par le milieu sur la zone de piqûre.

 

Lotion assainissante

  • 1 litre de vinaigre de cidre,
  • 20 g des plantes séchées suivantes : absinthe, lavande, menthe, romarin, sarriette, sauge, 3 belles gousses d’ail, 1 bâton de cannelle, 5 clous de girofle,
  • 1 demi-cuiller à café de muscade râpée,
  • 5 g de camphre
  1. Laissez macérer tous les ingrédients dans le vinaigre pendant 15 jours.
  2. Filtrez. Versez dans des bouteilles stérilisées.
  3. Utilisez comme lotion anti-poux, sur les aphtes et contre l’acné.

 

  • Petit truc : pour enlever son odeur sur les doigts, frottez-les avec un jus de citron avant de savonner vos mains.

 

Plantes et Santé vous aide à découvrir le trésor caché dans votre jardin, qui rend la vie belle et joyeuse.