Tout savoir sur le millepertuis

Voici quelques conseils pour bien cultiver et utiliser le millepertuis, cette plante amoureuse du soleil qui saura vous redonner le sourire en cas de déprime. Elle soigne également d'autres bobos comme la bronchite, les petites brûlures ou encore les écorchures et les contusions. 


Pour peu que l’endroit soit ensoleillé, le millepertuis se naturalise un peu partout, y compris le long des routes. Cette plante à la vigueur spectaculaire est une vulnéraire très efficace pour la peau mais aussi un antidépresseur naturel d'exception contre les bobos de l’âme.

Antidépresseur naurel, cicatrisant, vulnéraire…

  • Les sommités fleuries préparées en macération (huile ou alcool) seront destinées à des massages anti-inflammatoires contre les rhumatismes, les contusions, les douleurs articulaires
  • En lotion, grâce à ses vertus antiseptiques et apaisantes, elle sert à des traitements cutanés (coups de soleil, petites brûlures, irritations de la peau, écorchures…).
  • En tisane, elle permet de lutter contre les affections pulmonaires, l’asthme, la bronchite, la déprime…
  • Le millepertuis permet de lutter efficacement contre les dépressions légères. Selon les cas, ses effets se feront sentir au bout de deux à trois mois environ.

Attention : l’utilisation régulière du millepertuis peut diminuer l’efficacité de nombreux traitements allopathiques oraux (anticoagulants, contraceptifs, antidépresseurs…).

Tisane anti-déprime au millepertuis

  • 1 c. à soupe de millepertuis
  • 1 grande tasse d’eau, miel

Faites infuser 10 à 15 minutes maximum. Il est généralement conseillé de ne pas dépasser 3 tasses par jour.

Lotion vulnéraire

  • 2 c. à soupe de millepertuis
  • 200 ml d’eau

Faites infuser 10 à 15 minutes maximum. Laissez refroidir. Utilisez pour des soins de la peau (lavage de blessure, compresses sur coup de soleil ou petites brûlures). Pour les entorses, contusions, utilisez des compresses imbibées de lotion, recouvrez d’un bandage et laissez agir une à deux heures, renouvelez une à deux fois par jour.

Vin « bonne humeur »

  • 40 g de millepertuis (fleurs fraiches, ou coupées fraîches puis séchées)
  • 1 litre de vin de Bordeaux ou vin blanc
  • 2 c. à soupe de miel de châtaignier

Laissez le millepertuis macérer dix jours dans le vin. Filtrez. Sucrez avec le miel. Buvez un demi-verre de ce vin reconstituant avant les deux principaux repas. 

Conseils de culture du millepertuis

Ses ravissants pompons jaunes illumineront les coins difficiles du jardin pendant toute la belle saison. Vous pouvez aussi en profiter sur une terrasse orientée plein sud.

Où ?

En plein soleil essentiellement ! Dans la nature, il borde parfois des haies à l’ombre une partie de la journée. Mais il a besoin d’au moins six heures de plein soleil tous les jours. Si vous l’installez trop à l’ombre, il ne fleurira pas. Plantez en terre bien drainée et caillouteuse, calcaire (il aime ça). Arrosez lors de la plantation mais ne l’arrosez pas jusqu’à la reprise : c’est une plante parfaite pour les coins de jardins loin d’un point d’eau ; trop d’humidité favorise la pourriture du collet et, en terre riche, il sera superbement vert… mais sans fleurs.

Quand ?

Semez en terrine de février à juillet (sous abri : une température d’environ 15 °C est nécessaire à la germination). Ne pas recouvrir les graines qui ont besoin de lumière pour germer correctement, ce qui peut prendre entre un et trois mois. En mai (avant floraison) ou septembre (après floraison), une solution simple consiste à prélever quelques plants dans la nature et à les installer dans votre jardin : s’ils s’y plaisent, ils se chargeront ensuite eux-mêmes des semis. La floraison s’échelonne de mai à septembre.

Comment ?

Lorsque les jeunes plants mesurent environ 5 cm, repiquez-les en terrines ou en godets. Plantez-les dehors fin avril.

Nota bene : traditionnellement le millepertuis se ramasse le jour de la Saint-Jean.

  

Également disponible en comprimés et en liquide

La Vie Naturelle

65 rue Claude Bernard

75005 Paris

Tél. : 0 800 40 46 00

Site : www.la-vie-naturelle.com

 

À lire aussi : 

Le millepertuis, l’antidépresseur interdit... à portée de main