• Huile de tamanu (Calophyllum inophyllum)

L’huile sacrée des mers chaudes pour une peau régénérée

Le takamaka est un arbre haut de 8 à 20 mètres originaire des littoraux d’Afrique orientale, d’Inde méridionale et d’Australie. Il est maintenant présent sur la majorité du pourtour de l’océan Indien et du Pacifique, en Océanie et plus localement dans l’océan Atlantique. Le takamaka est connu sous divers autres noms dans différentes régions du globe. Il est appelé "tamanu" en Polynésie ou "fohara" à Madagascar. Son fruit sphérique, à la peau variant du vert au brun, entoure une coquille dure et renferme une graine dont l’huile a toujours été considérée comme sacrée en Polynésie. L’huile végétale de calophylle inophyle, appelée aussi huile de tamanu, est obtenue par première pression à froid, puis elle subit une légère filtration.

 

La calophylle inophyle un régénérateur de la peau

L’huile de calophylle, ou de tamanu, a toujours été utilisée dans la médecine traditionnelle des Tahitiens ou des Malgaches. Les bébés en sont aujourd’hui encore oints dans ces régions, afin de les empêcher d’être piqués par les moustiques ou encore pour lutter contre les érythèmes fessiers.

Les cosmétologues ont très vite compris les immenses vertus de la calophylle inophyle sur la peau et beaucoup l’ont intégrée dans leurs pommades ou savons. De grandes marques comme Dior l’utilisent dans leurs compositions de soins du visage et plus particulièrement pour des soins anti-âge. Elle peut être utilisée pour de nombreuses affections de la peau comme l’acné. L'huile Tamanu renferme plus de 35% d'un acide gras polyinsaturé oméga-6 (acide linoléique) qui participe à la reconstitution des lipides épidermiques et possède la propriété de prévenir les pertes en eau de la peau tout en présentant des qualités adoucissantes, protectrices et nutritives. Cette huile est donc idéale pour réhydrater et revitaliser les peaux sèches ou abîmées. A Madagascar, les femmes l’utilisent couramment pour éclaircir leur peau.

 

Un soin des peaux brûlées

L'huile de calophylle possède la propriété thérapeutique de promouvoir la formation de nouveaux tissus, ce qui accélère la cicatrisation et la croissance d'une peau saine. En raison de sa vertu cicatrisante, l'huile de calophylle est un remède naturel largement utilisé dans le cadre des premiers soins. Les hôpitaux australiens, tout comme l’hôpital de Papeete ont testé l’huile de calophylle inophyle sur leurs patients et les résultats étant très satisfaisants, ils l’utilisent toujours dans leurs services pour grands brûlés pour soulager les douleurs, soigner les brûlures et activer la réparation cellulaire. Dès les années 50, les premières études menées par les Français démontraient les propriétés cicatrisantes de l’huile de calophylle. Elle n’en est pas moins utilisée également pour son action anti-inflammatoire, antimicrobienne et antibiotique.

 

Ça fait du bien dedans et dehors !

Mais en fait, elle répare aussi bien l’extérieur que l’intérieur : en tant qu’antioxydant, elle agit contre les effets des rayons électromagnétiques des écrans mais aussi contre ceux du soleil. En tant qu’anti-inflammatoire, elle soulage la douleur des piqures, blessures, infections, brûlures qu’elle va en plus aider à cicatriser. En tant qu’antibiotique naturel et antiseptique, elle va éviter les infections, externes et internes.

 

Voyage au cœur d’une huile

L’huile de calophylle renferme plusieurs principes actifs qui lui confèrent ces propriétés si bénéfiques pour la peau :

Les pigments flavonoïdes qui protègent contre les radicaux libres

• Les xanthones à effet anti-inflammatoire

• La calophillolide aux propriétés cicatrisantes

• Les terpénoïdes qui lui donnent son odeur si marquée

Les triacylglyrérols qui contiennent des acides gras essentiels qui sont des éléments clefs pour le bon fonctionnement du corps. Ils ont de nombreuses propriétés : construction des cellules, élasticité et beauté de la peau, immunité, fourniture d'énergie et action anti-inflammatoire.

 

L’huile qui combat l’infection

Il a été démontré que l'huile de calophylle exerce une activité anti-inflammatoire. Cette activité est due en partie au calophylollide 4-phényl coumarine et à un groupe de xanthones contenus dans l'huile. L’huile de calophylle stimule les phagocytes pour une meilleure élimination des microbes ce qui explique la réduction de la réaction inflammatoire qui accompagne généralement toutes sortes de lésions cutanées: plaies, éruptions cutanées, piqûres d'insecte, boutons d'acné, etc. Appliquée localement, cette huile est aussi traditionnellement utilisée contre les maux de gorge. Pour simplifier, c’est l’huile de base des infections virales, bactériennes et fongiques, mais aussi des irruptions, allergies, de l’acné, de l’eczéma et du psoriasis.

 

Un antidouleur à ne pas négliger

L'huile de calophylle possède également des propriétés analgésiques et est employée pour soulager les névralgies, la névrite lépreuse, le zona, l’herpès, les rhumatismes, les articulations douloureuses, les entorses, les tendinites, les claquages, les lombalgies et les sciatiques.

Lorsque la douleur est impliquée, l’huile de calophylle soulage dans 70 à 75% des cas de névralgie. Cela n’est pas négligeable : tout moyen naturel de soulager la douleur est bon à prendre. Il vous suffit de faire un mélange d’huile de base contenant un tiers d’huile de calophyle avant d’y ajouter des huiles essentielles antivirales et antidouleur pour compléter le traitement. Massez la zone douloureuse plusieurs fois par jour.