Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Libido : Elixirs floraux, la solution

La nouvelle année invite à se remettre en mouvement. Mais nous avons parfois le sentiment d’être une coquille vide ou de ne pas savoir très bien ce que nous aimerions faire. Comment ne pas céder au vague à l’âme et renouer avec « l’envie », cette combativité et cet enthousiasme qui nous rendent vivant ?

Le refrain de Johnny Hallyday nous parle immédiatement: «L’envie d’avoir envie» fait écho à ces journées où on a l’impression de n’avoir goût à rien. On traîne. On tourne en rond avec le vague sentiment d’être désœuvré. Certains plongent dans la procrastination. D’autres travaillent comme des robots, insatisfaits mais incapables d’exprimer ce qui les motiverait davantage. Ces petits coups de mou surviennent particulièrement lors des journées courtes et nuageuses de l’hiver. La luminothérapie, méthode qui prône l’exposition artificielle à une lumière imitant celle du soleil, parle de blues hivernal ou de dépression saisonnière, selon l’ampleur des symptômes : réveil difficile, baisse d’énergie, appétence pour les féculents et le sucré, problème de concentration, irritabilité, altération de la libido puis isolement. Quelle que soit la saison, rien de tel que de s’adonner à des activités en extérieur comme le jardinage ou une balade pour se remettre en selle.

Booster sa vitalité

C’est cette énergie de la nature que procurent les élixirs floraux. Et sur un plan spirituel, certains arbres qui poussent dans nos forêts nous « transmettent leur sève », à l’image de l’érable champêtre (Acer campestre). Son élixir est connu des acupuncteurs ouverts à une approche holistique car il accélère le déblocage des énergies stagnantes. Que cette inertie soit physique (ce végétal est aussi utilisé comme draineur en gemmothérapie) ou psychologique, l’élixir d’érable champêtre relance la circulation énergétique et redonne de la fluidité, du dynamisme et de la créativité quand on a l’impression de ne pas savoir quoi faire.

Ne confondons pas cette acéracée avec l’érable à sucre canadien (Acer saccharum), dont la sève fournit à la fois un onctueux sirop et un remplaçant non alcoolisé au brandy pour fabriquer les élixirs floraux. Autre arbre revitalisant : le charme. Son comportement est une métaphore parlante. Il faut près de deux ans à ses graines pour germer, mais quand ses fleurs s’épanouissent, c’est avec une vivacité étonnante. On comprend pourquoi son élixir, surnommé « le starter », booste les personnes fâchées avec le lundi matin ou enclines à la procrastination. Il redonne de l’entrain aux âmes en peine qui soupirent, non pas par fatigue physique, mais par lassitude et manque...

d’implication.

Sortir de sa zone de confort

En réalité, ce vide intérieur ou cette inaptitude temporaire à agir masque souvent une anxiété plus ou moins profonde. Laquelle ? Quand la lassitude nous prend, nous n’avons pas la force d’essayer d’y voir plus clair en nous. L’élixir de moutarde, aussi lumineux que le jaune vif de ses fleurs, aide à sortir de ce brouillard. Bach le préconisait quand « un nuage froid et noir » semblait cacher « la lumière et la joie de vivre ». Recommandé dans les dépressions saisonnières, il permet de comprendre d’où vient cet immobilisme teinté de tristesse ou de mélancolie auquel on s’habitue, au point qu’il devient impossible à expliquer. Et il remet d’aplomb. Car il s’agit bien de retrouver un équilibre. C’est fréquemment un conflit entre deux parties de soi qui se joue : celle régie par le devoir et celle animée par le désir.

D’un côté, « il faut » aller travailler, faire du sport ou s’occuper des enfants. De l’autre, on aspire à autre chose. Ce combat entre deux forces motrices finit par paralyser et on prend racine dans cet état léthargique. Il existe justement un élixir de l’entre-deux: celui de scléranthe. Hésitation entre deux choix, hauts et bas de l’humeur ou symptômes physiques opposés (diarrhée et constipation) : cette fleur clarifie les désirs et assouplit cette corde tendue de chaque côté qui nous empêche d’avancer. Ainsi, il devient possible de prendre une initiative avec détermination et sérénité.

Ranimer son leadership

Car chercher en vain la petite étincelle qui allume notre vie est le signe que nous prenons conscience de notre engagement dans une impasse, ou du moins, dans une direction qui ne nous convient plus. À l’heure des bilans, c’est la sauge qui aide à prendre du recul pour reconsidérer son orientation de vie. Elle stimule une réflexion sur les messages que transmettent les événements passés. Donnons-nous ensuite des directives claires ! Élixir de l’expression de soi, de l’insoumission et du courage, le buis aide à faire valoir ses désirs avec force et ténacité. Le mécontentement est un sentiment intéressant à exploiter pour sortir de l’immobilité. Les coachs en développement personnel proposent d’écrire noir sur blanc nos envies et de les hiérarchiser. Cet élixir, qui permet de se détacher de la volonté et de la domination des autres afin de recouvrer sa liberté intérieure, peut venir en soutien d’un tel exercice.

La frustration engendre chez certains un sentiment d’impuissance. Mais ne donne-t-il pas à d’autres la rage d’avancer ? Comme le cavalier qui agite sa badine derrière un cheval pour le faire trotter, nous devons réveiller l’être dominant qui sommeille en nous. L’élixir de mûre sauvage peut produire cet effet « coup de fouet ». C’est un véritable catalyseur pour faire aboutir concrètement ses projets. Et notons bien qu’en procurant des fruits gourmands, cette ronce épineuse donne la volonté d’agir, l’envie d’avoir envie... Et du plaisir aussi !

La cayenne, piment de vie

Également connu sous le nom de poivre rouge, ce piment fort est par nature imprégné de feu. L’arbrisseau renferme de la capsaïcine, une substance azotée qui enflamme le métabolisme. Et plus le Capsicum annuum est attaqué par des prédateurs (insectes et champignons), plus il se pimente. Autant dire qu’il ne se laisse pas parasiter, ni paralyser ! De la même façon que cette épice relève les plats un peu fades, son élixir attise la volonté d’agir. La fleur blanche utilisée en florathérapie est solitaire et plutôt pendante. Un peu effacée, à l’image de l’inertie, attitude que l’élixir vient bousculer pour redonner entrain et motivation à ceux qui sont incapables de passer à l’action.

L’esprit d’entreprise

Une société de services, une e-boutique, une association de voyage solidaires... Faisant fi du climat économique morose, de plus en plus de Français créent leur entreprise ou souhaitent le faire, note le baromètre semestriel d’Idinvest Partners. Aux yeux de ces entreprenants, trois qualités sont essentielles : la vision stratégique, la combativité et le dynamisme. Jeunes diplômés ou quadragénaires déjà expérimentés, peu importe. Les mêmes motivations les animent : le désir d’indépendance (72 %), la volonté de s’épanouir professionnellement (71 %) et le souhait de concrétiser un projet qui leur tient à cœur (60 %). Des valeurs guidées par la quête de bonheur et d’équilibre personnel, reléguant bien loin l’aspiration purement financière. Encourageant ! 

En avant !

L’ambre
Cette résine issue de la sève des conifères s’est fossilisée, figeant de ce fait le mouvement des trésors végétaux, animaux et minéraux qu’elle renferme. Naturellement, son élixir remet de la vie quand la lassitude et le manque de confiance en soi inhibent l’énergie. Il redonne du courage quand le découragement prend le dessus. Il aide à persévérer quand le doute s’installe, stimule le sens des responsabilités et remplace le scepticisme ou la mélancolie par une bonne dose d’optimisme. Il régénère physiquement et intérieurement. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité