Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

À l’École Du Breuil,
on apprend la nature

  • À l’École Du Breuil, <br>on apprend la nature</br>
  • À l’École Du Breuil, <br>on apprend la nature</br>
  • À l’École Du Breuil, <br>on apprend la nature</br>

Non loin de la capitale, à l’extrémité sud-est du bois de Vincennes, se trouve l’Arboretum de Paris, véritable musée vivant réunissant 800 espèces d’arbres classés par famille. En face, de l’autre côté de la route, sont installés les collections végétales, la roseraie, le verger et le potager de l’École Du Breuil. Ces deux sites, voués au merveilleux apprentissage de l’horticulture et de la botanique, constituent 23 hectares d’une biodiversité rare.

En 1867, Alphonse Du Breuil (1811-1890), ingénieur horticole, fonde à Saint-Mandé (94) une école pour former des professionnels à l’agrément et à l’entretien des jardins publics parisiens. Les travaux d’assainissement et d’embellissement de la capitale, menés par le baron Haussman, ont libéré de la place pour des espaces verts, et Jean-Charles Adolphe Alphand a créé de nouveaux squares, parcs et promenades – on doit également à cet ingénieur les premières voies publiques ombragées par des alignements d’arbres.

Pour prendre en charge tous ces lieux, il faut des spécialistes horticoles ; ansi s’affirme la vocation de l’école. Transférée à l’emplacement de l’ancienne Ferme de la Faisanderie en 1936, à l’est du bois de Vincennes, le domaine se développe au fil des années. Il compte aujourd’hui un verger, une serre chaude, une roseraie, une rocaille et un potager, soit 6 000 espèces végétales sur un sol pourtant très calcaire et plein d’argile.

Un écosystème entièrement recréé

L’École Du Breuil, c’est aussi un arboretum de 12 hectares où la plupart des plantations ont été réalisées progressivement à partir de 1946. Il participe à l’apprentissage des élèves jardiniers. D’ailleurs, tout un écosystème a été recréé dans ce but : haies bocagères, mare, zones humides et, bien sûr, une collection d’arbres du monde entier, qui se sont parfaitement adaptés au climat parisien. La plupart sont classés « remarquables », comme le noisetier de Chine, l’épicéa de Serbie, le cèdre de Chypre, etc. Chacun affiche son état civil sur une petite plaque, comme au musée.

Dans l’enceinte de l’École Du Breuil comme dans l’Arboretum, on (ré)apprend la nature et la botanique grâce aux élèves jardiniers, toujours motivés pour répondre à nos...

questions. Plus que dans les livres, c’est sur le terrain où ils ratissent, sèment, déterrent, récoltent… qu’ils sont confrontés aux maladies, aux attaques des insectes, aux aléas parfois implacables de la nature.

Aucun traitement n’est utilisé, car il faut observer pour apprendre. Alors les maladies apparaissent… et disparaissent, parfois grâce au coup de pouce du professionnel, qui n’oublie jamais que la nature reprendra le dessus. Pour favoriser la biodiversité, certaines zones enherbées ne sont tondues qu’une à deux fois par an : le rôle des prairies, véritable refuge de la vie sauvage, est ainsi maintenu.

Tout au fond, caché derrière les murs de l’école, un fruticetum offre une collection de plus de 900 taxons d’arbustes – les élèves, en partenariat avec le Muséum national d’histoire naturelle, y mènent des études sur la biodiversité. On y trouve des espèces horticoles en perpétuelle évolution, tenant compte des améliorations, des tendances esthétiques et écologiques en cours, telles que Euonymus turkestanica, dit « Nana », un fusain du Turkestan nain aux fruits décoratifs.

En sortant des sentiers battus…

La balade devient un véritable enchantement, l’espace et les contrastes sont saisissants. On se dirige instinctivement vers un séquoia géant qui domine la place de ses 25 mètres de haut et vous fait lever la tête. Un peu plus loin, on admire le port harmonieux d’un pin de Coulter, « l’arbre faiseur de veuves », mais sans s’attarder, car il possède les cônes les plus lourds de son espèce.

Les couleurs, à l’automne, sont chatoyantes, l’écorce orangée de l’orme de Sibérie, vedette de l’Arboretum de Paris, contraste avec le jaune d’or des feuilles du ginkgo biloba et le bleu tendre d’un cèdre pleureur de l’Atlas. Le temps est beau, alors on s’allonge près du lac sous les effluves sucrés et atypiques de l’arbre au caramel (Cercidiphyllum japonicum), dont les teintes variant du jaune-orangé au rose puis au rouge favorisent la méditation, ou tout du moins l’envie de flâner sans fin !

Une école ouverte sur la ville

L’École Du Breuil forme jeunes et adultes aux métiers de l’horticulture, de la permaculture, du jardin et de l’agriculture urbaine, en proposant plusieurs types de formations diplômantes (CAP, bac et licence pro) et de formations professionnelles intégrant stages et cours du soir.

Le domaine accueille tous les ans environ 1 000 jardiniers amateurs, qui profitent de cours à la carte ou suivent un enseignement annuel afin de se perfectionner dans l’aménagement paysager, le jardinage et la biodiversité.

Au programme chaque année, des séances sur « Comment cultiver son balcon ? », « Quels végétaux choisir ? », « Qu’est-ce qu’un jardin d’agrément, un jardin nourricier ? » ou encore « Comprendre la biodiversité en zone urbaine ».

L’École Du Breuil, c’est aussi des conférences, des événements tels que le concours régional de reconnaissance des végétaux, des expositions en visite libre, des ateliers d’initiation et des journées portes ouvertes, fin mai, très prisées du public. Le programme et les inscriptions sont en ligne sur www.ecoledubreuil.fr.

En pratique

Comment y aller ?

Par le RER A : prendre la direction Boissy-Saint-Léger, descendre à la station Joinville-le-Pont et suivre l’indication « Hippodrome de Vincennes ». En métro et bus : descendre à la station Château-de-Vincennes (ligne 1) et prendre le bus 112 jusqu’à l’arrêt Carrefour-de-Beauté, où l’on prendra à droite la Route de la Ferme. En voiture par l’autoroute A4 : prendre la sortie à Joinville-le-Pont puis, au deuxième feu à gauche, la Route de la Pyramide.

Horaires

D’avril à septembre : de 9 h à 19 h ; d’octobre à mars : de 9 h à 18 h ; de novembre à février : de 9 h à 17 h. Entrée gratuite.

Contact

Tél. : 01 53 66 14 00, www.ecoledubreuil.fr

 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité