Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Des écoles pour se former
à l’herboristerie

plantes et santé

Les formations en botanique, phytothérapie et herboristerie se multiplient. Destinées aux futurs professionnels du secteur des plantes ou de la santé naturelle, elles sont aussi ouvertes aux particuliers désirant acquérir des connaissances pour leur usage privé. Voici une sélection des meilleures formations, en présentiel et par correspondance, proposées un peu partout en France.

Dans le sillage de l’engouement pour les savoirs naturels, les formations en herboristerie et en phytothérapie se sont multipliées ces dernières années. Une jungle dans laquelle il n’est pas toujours facile de se retrouver, avec surtout une garantie de qualité à la clé.

En 2014, six écoles, parmi les plus anciennes et réputées, choisissaient de se regrouper au sein de la Fédération française des écoles d’herboristerie, afin de devenir plus visibles. Fondées la plupart d’entre elles dans les années 1980, elles ont des années d’expérience et des programmes bien rodés.

Cinq établissements proposent plusieurs formations de longue durée – deux à trois ans –, qu’il est possible de suivre partiellement, à la carte ou selon des options plus courtes sur quelques mois. Elles sont accessibles à la fois aux professionnels et aux particuliers, avec parfois une possibilité de prise en charge au titre de la formation continue. S’y ajoute un autre organisme plus récent, n’appartenant pas à la fédération : Plantasanté, en Alsace, lequel offre une intéressante palette de formations. 

Deux types de formation à l’herboristerie

Il existe globalement deux types de formations : celles donnant des cours classiques en présentiel et les autres, fournissant des cours par correspondance. La première option est évidemment préférable, car elle favorise la transmission de savoir et l’interactivité nécessaire à l’apprentissage de la reconnaissance des plantes et la fabrication de remèdes.

Afin de s’adapter à des emplois du temps d’actifs, les cours sont en général proposés le week-end, en moyenne une fois par mois. La deuxième option, plus souple, permet de travailler à son rythme, à distance, tout au long de l’année grâce à des supports de cours fournis par l’école. Un ou plusieurs stages pratiques et sorties d’herborisation sont cependant obligatoires, ou fortement conseillés, dont le coût est généralement inclus dans le prix global de la formation.

Pour pallier le manque d’échange direct enseignant-étudiant, certaines écoles offrent des services de permanence téléphonique, par skype ou par courriel. Toutes ces formations longues proposent un diplôme certifiant à chaque niveau du cursus, qu’il n’est cependant pas obligatoire de passer.

Les conditions de contrôle de connaissances sont variées, d’une plus ou moins grande exigence. À noter qu’il faut se prendre à l’avance pour s’inscrire à ces formations, celles-ci rencontrant une demande importante et accueillant un nombre limité de participants. Il n’est pas rare qu’elles soient complètes six mois, voire un an ou plus à l’avance. 

Écoles de la Fédération française des écoles d’herboristerie (FFEH)

  • L’École des plantes de Paris (EDPP)   

Cette vénérable dame dispense, depuis 1984, des formations en botanique et en phytothérapie à Paris, dans le XIVe arrondissement. Très sollicitée, l’association a récemment ouvert une formation par correspondance. Deux cursus sont proposés, l’un de botanique et l’autre de botanique-phytothérapie appelé « Plantes et Santé ».

Dispensée sur deux ans, de septembre à juin, un week-end par mois en présentiel, la formation peut se poursuivre sur une troisième année de spécialisation supérieure, avec soutenance de mémoire. Des sorties botaniques de terrain en région parisienne et en province sont organisées tout au long de l’année, ainsi qu’un stage pratique de terrain de huit jours, toutefois optionnel.

De toutes les écoles, c’est celle qui colle le plus à la tradition de l’ancien diplôme d’herboriste. En effet, pour obtenir la « capacité » et le « diplôme » d’herboriste, il faut passer un examen rigoureux de reconnaissance de plantes sèches tel qu’il était autrefois pratiqué.

Tarifs : à partir de 810 euros (formation botanique sans stage) à 2 800 euros (cursus « Plantes et Santé » avec deux stages). www.ecoledesplantes.net

  • Institut méditerranéen de documentation, d’enseignement et de recherches sur les plantes médicinales (Inderplam) 

La plus ancienne des écoles de plantes médicinales a accueilli, depuis 1974, près de 10 000 élèves. Située à Candillargues, près de Montpellier, la structure, enregistrée comme organisme de formation auprès de la préfecture, propose un cursus sur trois ans, d’octobre à mai, par correspondance et en présentiel (un week-end par mois), auquel s’ajoute un stage d’été intensif de cinq jours.

Volontairement hétéroclite, la formation allie phytothérapie, herboristerie, botanique, aromathérapie, gemmothérapie, homéopathie et approche de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC). Son plus : une situation privilégiée en pleine nature, permettant des sorties botaniques dans les Alpilles, en Ardèche, ainsi qu’un jardin pédagogique de deux hectares. Tarif : à partir de 2 160 euros par an, stage, hébergement, dortoir et petit-déjeuner inclus. www.imderplam.com

  • L’École lyonnaise des plantes médicinales et des savoirs naturels  

Fondée en 1983 par Patrice de Bonneval, herboriste à Lyon, l’école lyonnaise propose une large palette de formations. Celle d’« herboristerie familiale » se déroule de l’automne au printemps, sur quatre à cinq week-ends dans sept départements : Rhône, Isère, Loire, Haute-Loire, Ile-de-France, Haute-Saône, Charente.

Délivré par correspondance, un autre module « Plantes médicinales », orienté phytothérapie, se déroule sur six mois, de janvier à novembre avec, pour compléter les supports de cours, une session en présentiel à Lyon.

Enfin, l’école délivre une formation complète en trois ans d’« Herbaliste ». Proposée par correspondance, avec un week-end botanique à Lyon ou en présentiel sous forme de neuf week-ends d’octobre à juin, elle inclut un stage d’été de travaux pratiques d’une semaine avec notamment l’enseignant Christophe Bernard, chroniqueur habitué de nos colonnes.

Tarifs : herboristerie familiale à partir de 660 euros ; « Plantes médicinales » à partir de 825 euros ; « Herbaliste » à partir de 1 780 euros/an ; stage d’été pratique, à partir de 520 euros. www.ecoledeplantesmedicinales.com

  • Cap Santé – École bretonne d’herboristerie  

Cette école du Finistère délivre depuis 1995 une formation d’herboriste en deux ans réservée aux futurs professionnels, incluant une période de stage en entreprise. Elle propose aussi de nombreux ministages, sorties botaniques, cours du soir et ateliers à thèmes.

Plus poussé, le cycle « Système de santé et herboristerie pratique » s’étale sur neuf samedis ou lundis, de novembre à juillet, incluant des travaux pratiques en salle et sur le terrain.

Tarifs : « Système de santé et herboristerie pratique » à partir de 720 euros. www.capsante.net

  • Association pour le renouveau de l’herboristerie (ARH)   

Créée en 1982 et située à Privas, en Ardèche, l’ARH délivre, via sa structure IFH (Institut français d’herboristerie), une formation professionnelle en deux ans, assortie d’un stage obligatoire en entreprise. Elle organise également divers événements, colloques et mini stages ouverts au grand public, notamment autour des algues ou du dessin botanique. www.arh-herboristerie.org

École hors FFEH

  • Plantasanté 

Jeune structure ouverte en Alsace depuis 2009 par Élisabeth et Christian Busser, docteurs en pharmacie, passionnés de plantes médicinales et de médecines alternatives. Plantasanté propose une kyrielle de stages autour des plantes, huiles essentielles, cosmétiques naturels et autres élixirs floraux.

La formation diplômante en deux ans de « Phyto-aromathérapie, herboristerie et médecines naturelles » s’organise sous forme de 11 week-ends de deux ou trois jours en Alsace, incluant des sorties botaniques et un stage de préparation de remèdes.

Équivalent par correspondance, la formation « Phyto-aromathérapie » en deux ans inclut des contacts réguliers par skype avec l’équipe enseignante, un stage pratique galénique en Alsace de trois jours et une session de cinq jours de botanique et d’herboristerie au choix en Alsace ou en Bretagne.

Tarifs : « Phyto-aromathérapie, herboristerie et médecines naturelles » et « Phyto-aromathérapie » à partir de 2 970 euros pour deux ans. www.plantasante.fr

À savoir

Pour découvrir d’autres écoles et formations en herboristerie, aromathérapie ou phytothérapie, rendez-vous sur devenir-therapeute.fr, le site de référence pour trouver sa formation aux métiers de la santé naturelle

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité