Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Voyage en terre de diatomée

Voyage en terre  de diatomée

Élément incontournable des drogueries dignes de ce nom, la terre de diatomée est principalement commercialisée en tant que produit naturel économique, protégeant la maison et les plantes des petits nuisibles. Elle est moins connue pour ses usages vétérinaires…

Mon premier contact avec la terre de diatomée s'est passé dans un camping. Face à une invasion de fourmis à l'entrée de notre tente, on a saupoudré une fine couche de terre de diatomée le long de la bâche : fourmis éloignées, vacances apaisées ! Je découvrais par la même occasion, en discutant avec le droguiste, que cette terre issue de la fossilisation de microalgues était aussi efficace contre les pucerons, les acariens, les cafards, les mites, les punaises et tant d'autres insectes susceptibles d'envahir la maison.

Il me conseilla d'en utiliser également sur mes fraisiers. La terre de diatomée peut effectivement être ajoutée comme additif ou amendement en terre pour favoriser la croissance de plantes tels les tomates, le blé, le colza, les bananiers… Elle leur distribue de façon homogène l'eau qu'elle absorbe (à raison de 1,3 fois son poids en eau) et les oligo-éléments qu'elle contient (bore, manganèse, titane, cuivre, magnésium, calcium…). On a également pu observer que des souches mycorhizes se développaient quatre fois plus vite dans un milieu très chargé en terre de diatomée, ce qui améliore la nutrition de la plupart des végétaux.

La terre de diatomée au pied des poules, en revanche, je ne connaissait pas ! Il se trouve que Nicole, qui élève quelques volailles pour sa consommation personnelle en Corrèze, en a fait la solution idéale contre les poux rouges. Elle la tient de ses parents qui, « bien que cela coûtait très cher à l'époque, mettaient déjà de la terre de diatomée dans leur poulailler, et même dans le fourrage des chevaux, pour fortifier les bêtes et éviter qu'elles n'attrapent des vers ou se fassent attaquer par des insectes. Et ça marche aussi pour les chats et les chiens ! » Avant de chercher à me débarrasser, avec de la terre de diatomée, des puces que mes chats rapportent fréquemment de leurs vagabondages, je me suis renseignée auprès du docteur Aziliz Klapper, vétérinaire à Marseille. Il m'avertit : « Elle est irritante sur des peaux sensibles ou exémateuses des animaux. Il est préférable de l'utiliser en prévention d'infestation parasitaire plus qu'en curatif, surtout si votre animal de compagnie a des croutes ou des blessures. » L'action...

mécanique des arêtes coupantes de la terre de diatomée entame les coques des parasites avant de les déshydrater, mais elle peut aussi créer des brûlures là où la peau présente des lésions, ou sur les muqueuses. Mes chats étant en parfaite santé, j'ai pu déposer de la terre de diatomée sur une petite surface au niveau de leur nuque. Pas une seule puce n'a pointé le bout de son nez sur leur pelage depuis lors.

La diatomée, une algue brune entourée d'une coque siliceuse

La roche poreuse provenant du lit d'anciens fonds marins est composée de microalgues enveloppées d'un squelette siliceux qui, une fois broyées, constituent la terre de diatomée. Pierre Vaille, pionnier dans la commercialisation de terre de diatomée en France, s'approvisionne dans de grandes carrières à ciel ouvert situées en Ardèche et dans le Puy-de-Dôme, mais aussi en Espagne, en Italie et en Europe de l'Est. La terre y est pelletée, broyée, tamisée et séchée à 66 %, ce qui la stérilise. Plusieurs granulométries sont proposées, à choisir selon les usages souhaités : une poudre fine et blanche adaptée à l'alimentaire, au saupoudrage et à la pulvérisation, et une qualité plus épaisse et souvent grisâtre, présentée sous forme de granulés, pour l'amendement des sols et le jardinage.

Naturelle ou calcinée ?

Avant d'acheter de la terre de diatomée, vérifiez que la boîte porte bien la ­mention « naturelle » : cela désigne une qualité sans addition de produits chimiques, donc ­susceptible d'être ingérée par les ­animaux ­domestiques. Attention à la terre de diatomée « ­calcinée ». Cette ­mention-là indique une qualité industrielle, ­brulée entre 1 400 et 1 500 °C, pour une terre servant ­notamment à la filtration des piscines et à la ­fabrication de la bière. Transformée par la chauffe, une partie de sa silice devient cristalline (ou colloïdale), ce qui est nocif pour les poumons, au contraire de la silice « amorphe » contenue dans la terre de diatomée naturelle.

Répulsive, asséchante, régulatrice hydrique et activatrice de croissance, la terre de diatomée est un produit naturel qui peut éviter l'utilisation de certains insecticides, antiparasitaires et vermifuges chimiques, tout en tempérant les métabolismes. Elle ne produit pas de déchets car elle est volatile, et elle nourrit les sols. Après avoir traité les fraises de mon balcon et protégé mes chats des parasites pour l'été, je ne me doutais pas que j'allais bientôt utiliser mon reste de poudre magique… pour me débarrasser des punaises de lit rapportées d'un voyage par des amis de passage. Fastidieux, mais radical !

Recette de mère Nature : éloigner les parasites

Chats, chiens et chèvres

  1. Afin de lutter contre puces, tiques et autres parasites, brossez ou peignez votre animal, à rebrousse-poil si possible, avant l'utilisation de terre de diatomée.
  2. Mettez ensuite l'équivalent d'une cuillère à café de poudre fine sur la nuque et le long de la colonne vertébrale de l'animal, ainsi que sur son ventre, puis massez légèrement pour que la poudre s'accroche bien.

Renouvelez l'opération pendant trois jours. Pour les chats, n'hésitez pas à mélanger de la qualité granulée à leur litière. En se léchant, l'animal en ingérera une certaine quantité, ce qui agira aussi comme vermifuge.

Si cela ne suffit pas, vous pouvez leur faire tester la terre de diatomée par voie orale, en mélangeant la poudre fine à leur alimentation à raison de 5 % de leur ration journalière.

Équidés

Pour les chevaux, mêmes conseils d'utilisation en antiparasitaire et en vermifuge : ne dépassez pas 200 g par prise journalière pendant trois jours.

Gallinacées

En préventif, dispersez 50 g de granulés de terre de diatomée par mettre carré de poulailler, directement sur le sol et dans les bacs à graviers, environ toutes les trois semaines. En cas d'infestation de poux rouges, doublez la dose.

Punaises de lit

Étalez de la poudre de diatomée de façon homogène sur votre matelas nu. Laissez agir deux heures, retirez le surplus et retournez. Sur la deuxième face, étalez la terre de la même manière, laissez agir une demi-journée, aspirez et aérez. Dormez maintenant sur cette face. Une seule application doit suffire.

Attention aux yeux !

Il faut imaginer la terre de diatomée comme un concentré de débris de pierres et coquillages : des squelettes en silice, des piquants, des éclats… ce qui lui confère un aspect légèrement abrasif. L'eau (pluie, rosée, longue humidité) ramollit rapidement ses pointes en silice et les gélifie, ce qui est intéressant pour les sols. Mais il est important de ne pas en avoir dans les yeux, et le moins possible dans les poumons. Lors des applications, veillez à ne pas créer de grands nuages de poussière sous les narines de vos animaux et portez vous-même un masque. Ne jetez pas non plus la terre de diatomée dans étangs ou rivières : elle risquerait de s'attaquer aux petits insectes qui servent de nourriture aux poissons.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité