Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

L’argile, d’une pierre plusieurs coups

L’argile, d’une pierre plusieurs coups

Roche sédimentaire produite en continu par l’érosion de la croute terrestre, l’argile est riche en sels minéraux et en oligo-éléments. C’est sur les plages de l’île de Ré, pendant les vacances d’automne en famille, que j’ai pu découvrir quelques-unes de ses nombreuses vertus curatives.

Quelques heures après la chute de ma fille dans les rochers du phare de la Baleine, nous sortons d’un cabinet médical rhétais avec une enfant enjouée : elle a échappé aux points de suture grâce à une application d’argile verte montmorillonite sous une compresse stérile. Nous avons une ordonnance pour des cataplasmes à renouveler toutes les trois heures : en tube d’argile prête à l’emploi ou en poudre, à mixer avec de l’eau jusqu’à obtention d’une solution compacte. La pâte est ensuite à appliquer directement sur la plaie et jusqu’à 4 cm tout autour sur l’hématome, même s’il n’est pas visible.

Très vite, nous sommes confrontés à un problème technique : comme l’argile a séché, elle colle aux cheveux que nous sommes obligés de laver à chaque changement de pansement. Le docteur nous avait prévenus que le début du traitement pouvait être inconfortable, mais qu’il ne fallait surtout pas l’arrêter en cours car l’argile agit avec discernement : elle purifie d’abord la plaie, provoquant parfois petits saignements et picotements, absorbe les corps étrangers (graviers, épines…) et la cicatrise ensuite.

Considérée comme miraculeuse par ses adeptes et comme mystérieuse par les scientifiques, l’argile est l’un des minéraux les plus difficiles à analyser du fait de la petitesse de ses particules. Ainsi, les différentes couleurs de l’argile ne sont pas déterminantes quant à ses qualités. L’argile verte, par exemple, recommandée en externe comme en interne pour sa faible teneur en fer, présente différentes propriétés.

Êtes-vous illite ou montmorillonite ?

L’argile verte dite « montmorillonite » (de Montmorillon, dans la Vienne), qui existe aussi dans d’autres couleurs, est très riche en silice, mais un peu moins absorbante que l’argile...

verte « illite », plus adaptée aux peaux mixtes à grasses et efficace sur entorses et foulures. L’argile illite existe également en rouge, idéale pour les peaux réactives et pour… la poterie.

Quant à l’argile blanche, autrement appelée kaolin, elle est utilisée sur les peaux et les muqueuses sensibles, mais aussi pour la confection de céramiques et porcelaine. De manière générale, c’est l’usage empirique de l’argile qui permet de répertorier ses indications : il convient donc de tester et de trouver « son » argile.

Le lendemain de l’accident, nous rencontrons dans les marais salants une passionnée d’argile qui ramasse de la terre glaise (autre appellation de l’argile rouge) pour ses ateliers de sculpture. Elle nous donne une bonne combine : pour éviter les accrochages avec poils et cheveux entourant la lésion, il suffit de disposer une compresse stérile fine ou encore une feuille de chou entre la blessure et la mixtion.

Elle s’excuse de parler en mâchouillant un bout d’argile verte concassée ; elle en consomme jusqu’à six morceaux par jour pour soigner son petit rhume, ce qui a aussi l’avantage de blanchir ses dents. Elle nous confie enfin son secret de jouvence : des cures saisonnières d’argile verte montmorillonite à boire.

Cela nettoie son organisme des toxines sans pour autant détruire les vitamines et acides aminés des aliments ingérés. De cette manière, cette femme renforce ses défenses naturelles et régénère ses cellules. Son énergie est renouvelée et son teint de jeune fille, conservé !

La recette de mère Nature

Une cure anti-acné

Dans l’Antiquité, l’argile entrait déjà dans la composition des soins de beauté des Égyptiens, des Grecs et des Romains. Elle faisait aussi partie de leur pharmacopée. Grâce à une action ciblée sur le foie et les hormones de l’adolescence entraînant une surproduction de sébum, elle peut être utilisée en interne pour soigner les problèmes d’acné.

En interne

  • Préférez l’argile verte surfine ultra-ventilée montmorillonite biologique à l’argile illite, trop agressive pour l’estomac des plus jeunes.
  • Mélangez une cuillère à café de poudre dans un grand verre d’eau avec un ustensile en bois.
  • Laissez décanter entre cinq minutes minimum et douze heures maximum (le plus sera le mieux).
  • La première semaine, buvez l’eau décantée une heure avant le repas du soir. Ne jetez pas le substrat dans les canalisations (compostez-le si possible, mais ne le réutilisez pas).
  • Pendant les deux semaines ­suivantes, buvez tout le contenu du verre bien mélangé.

Sur la peau

Appliquez en externe un peu d’argile verte illite avec une goutte d’huile essentielle de citron sur les boutons. Si la peau est sensible, choisissez une base d’argile blanche illite mélangée à une eau florale de camomille et à quelques gouttes d’huile d’argan. Ayez aussi une bonne hygiène de peau.

Durée du traitement

Ne dépassez pas trois semaines de traitement.

Conservation

L’argile en poudre se conserve sans limite de temps dans une boîte hermétique. Exposez-la à l’air libre et au soleil quand elle n’a pas été ventilée depuis longtemps.

Remède de grand-mère anti-sinusite et anti-rhume

  • Diluer 10 g d’argile verte bio montmorillonite ou illite dans un grand bol d’eau.
  • Laisser décanter cinq minutes
  • À l’aide d’une poire ORL de 25 ml, prélever l’eau décantée et procéder au lavage des deux narines, puis moucher l’une après l’autre
  • Renouveler jusqu’à quatre fois par jour ; refaire la préparation toutes les vingt-quatre heures.

Attention : l’usage interne de l’argile est sous réserve de non-contre-indications thérapeutiques ­(constipation, tension artérielle, pacemaker, grossesse, enfants de moins de 36 mois…) et à distance de trois heures minimum d’une prise de médicaments. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité