Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Apiculture : Butinons en ville... dare-dare !

Dominique Gobourg

À 47 ans, Dominique Gobourg a changé de métier pour servir la cause des abeilles. Sa société Apilia installe des ruches en ville dans les entreprises ou chez les particuliers, histoire de créer des liens entre butineuses et citadins.

De hobby, l’apiculture est devenue la base de mon nouveau métier. Ayant moi-même une vingtaine de ruches dans mon jardin de la région parisienne, je suis fortement sensibilisé au problème de la mortalité des abeilles et à ce qui cause leur perte : les pesticides, la baisse de biodiversité, les maladies... C’est une catastrophe car de la pollinisation réalisée par ces butineuses dépend 40 % de ce que l’on trouve dans notre assiette. Avec Apilia, j’essaie d’apporter ma contribution pour favoriser une prise de conscience, notamment en ville où l’on est éloigné de ces problématiques. En Chine, on doit polliniser à la main, et cela semble normal !

Apilia installe des ruches dans les entreprises, sur les toits par...

exemple, dans les collectivités ou chez les particuliers, s’occupe de leur entretien, propose éventuellement des formations. Mais cette démarche ne se résume pas à la promesse de récolter quelques kilos de miel. Je souhaite donner l’opportunité de découvrir de près ce qu’est l’organisation fabuleuse dans une ruche, de façon à ce que les citadins n’en aient plus peur, et surtout ressentent une émotion qui, je pense, est le meilleur atout d’une véritable sensibilisation. Ainsi, on comprend le problème à la fois de près et en profondeur. Pour l’entreprise qui s’intéresse aux questions d’environnement, installer des ruches est plus que symbolique : cela signe un engagement au long cours. Certes, l’habitat naturel des abeilles est plutôt la campagne, mais on se rend compte qu’elles se débrouillent très bien en ville, pour peu qu’il y ait de l’eau et du pollen dans un rayon de 3 km. Il est aussi utile de rappeler que la main de l’homme est nécessaire, car il s’agit d’abeilles domestiques – je travaille avec la buckfast, au caractère très doux. Cela consiste à les nourrir si besoin l’hiver, à installer les ruches au bon endroit, à les entretenir. Ce sont tous ces aspects de «bio-diverses-cités» qui sont passionnants !

Initiatives : « Smartplantes »

Pascale Imbert, docteur en pharmacie et enseignante à l’École lyonnaise des plantes médicinales, a développé une très belle application pour tablettes et smartphones : la WebFlor. Riche en informations botaniques, historiques, chimiques et thérapeutiques, elle recense cent plantes illustrées par de nombreuses photos. Cette application classe les plantes par pathologie (pour le système circulatoire, digestif...) et donne des recettes et des astuces.

www.webflore.fr

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité