Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Arom’antique, une pépinière pour l’histoire

Herboriste

D’une rencontre singulière est née chez Laurent Bourgeois une passion pourles plantes médiévales. Cette passion l’a poussé à créer Arom’antique, une pépinière drômoise riche d’une collection de quelque 450 variétés.

Suite à une formation axée sur les plantes, l’idée a peu à peu germé d’ouvrir une pépinière. Mais c’est ma rencontre avec Laëtitia Cornu, docteur en histoire médiévale, qui a été le déclencheur en me faisant découvrir la richesse des plantes médiévales. Notre projet a été rendu possible en 1992 grâce à une aide à la création de projets horticoles innovants et au financement d’un poste de chercheur par la région Rhône-Alpes. À deux, nous avons patiemment créé notre collection: Laëtitia constituait la liste des plantes à partir des textes d’époque comme ceux du Capitulaire de Villis édicté par Charlemagne ; je poursuivais le travail en recherchant les graines ou les pieds mères dans des jardins botaniques, chez des collectionneurs, des grainetiers ou dans la nature.

Aujourd’hui, nous disposons de 450 variétés, parmi lesquelles l’agastache mentholée, l’aurone, la consoude de Russie, l’hysope compacte ou la rue, équivalent au Moyen Âge de notre persil. Ces plantes aux goûts très marqués ont...

peu à peu disparu de nos tables depuis le XIXe siècle. Choisir de les cultiver participe donc, pour moi, d’une volonté d’apporter ma pierre à la sauvegarde d’une biodiversité menacée. À titre personnel, je tire également une grande satisfaction du travail de collectionneur.

Notre équipe s’est étoffée petit à petit (quatre temps pleins et des saisonniers) pour produire 70000 plants à l’année. Nous nous distinguons également par notre gamme étendue de plantes aromatiques, de légumes anciens et par une culture éco-responsable certifiée bio. Il ne me paraissait en effet pas concevable d’utiliser des engrais sur des plantes destinées à être bues en tisanes !

Initiatives - Les médicinales des Caraïbes 2.0

La médecine traditionnelle revient en force en Martinique et en Guadeloupe. Une nouvelle application, Pawoka, permet l’identification et l’usage des espèces de la pharmacopée caribéenne. Cet outil numérique porte le nom créole du paroka (Momordica charantia), plante utilisée en infusion contre le diabète, mais toxique si mal dosée. Différents experts des Rimèd Razié sont à l’origine du projet, notamment l’Association pour les plantes médicinales et aromatiques de Guadeloupe. www.pawoka.com

Voyage au pays du thé
Les Jardins de Gaïa, qui commercialisent de délicieux thés bio et équitables, vous emmènent en Inde à la rencontre des petits producteurs. À la frontière du Népal, ces derniers font pousser des théiers entre 1 000 et 2 000 mètres d’altitude. Au programme de ce séjour concocté avec le tour opérateur Yumanlink : cueillette et dégustation pendant dix jours, pour un budget de 2 150 €, billet d’avion inclus.

Prix Mérite pour le thym luisant

C’est lors d’une promenade dans le massif des Cévennes que Laurent Bourgeois a repéré Thymus nitens et en a prélevé une bouture pour le cultiver. Cette plante vivace, qui a valu à Arom’antique le prix Mérite aux Journées des plantes de Chantilly, est plus résistante au froid et à la sécheresse que le thym commun. La seule condition étant de lui offrir une terre drainante. Plus doux que Thymus vulgaris, il partage les mêmes propriétés anti-infectieuses. En inhalation ou bu en tisane, il prévient un début d’angine ou de grippe.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité