Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Quelle herbe pour une détox ?

Livèche

Il n'est pas rare de se réveiller le matin avec la bouche pâteuse et de ressentir une certaine lourdeur. C'est le signe que votre foie a besoin d'un coup de pouce ! Deux huiles essentielles originales, issues de la famille des Apiacées, peuvent relever ce défi : celles de céleri ou de livèche – que l'on appelle aussi céleri perpétuel en Alsace. Autre point commun entre ces deux plantes, les phtalides qu'elles contiennent. Si ces molécules, plutôt rares dans la nature, ne sont pas des plus agréables au plan olfactif, ce sont des détoxifiantes très puissantes. Voyons comment optimiser l'utilisation de ces deux huiles essentielles, également capables d'apporter du tonus. Leur prix peut être un premier critère, mais il n'est pas le seul.

L'huile essentielle de livèche, une détox profonde

L'huile essentielle provient de la distillation de la racine de la plante, ce qui explique son prix élevé. Cette partie souterraine délivre une quantité importante de phtalides, qui composeront l'huile essentielle à 70-75 %. Cette proportion explique sa capacité à nettoyer le foie et décongestionner les reins en profondeur. De plus, son action est rapide. Par exemple, elle a été utilisée avec succès dans le cas d'un empoisonnement médicamenteux. Attention : elle est interdite d'emploi pour les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 3 ans...

ainsi que les personnes sujettes aux calculs biliaires. Ne pas hésiter à se tourner vers son hydrolat, également très intéressant.

Bien l'utiliser

• Pour une détox légère, prendre au coucher une cuillère à soupe d'hydrolat pendant vingt-et-un jours.

• Dans le même but, préparer un mélange à 10 % dans une huile végétale et masser le ventre au niveau du foie pour un effet ­cholagogue significatif.

• Pour une détox classique, prendre une goutte par jour pendant cinq jours. Vous vous sentirez également retonifié en profondeur.

Pour restaurer un foie éprouvé après certains traitements médicamenteux (paracétamol, chimiothérapie, etc.), prendre chaque jour une goutte d'HE de livèche accompagnée d'une goutte de menthe poivrée, dans de la mie de pain, et ce pendant vingt-et-un jours.

L'huile essentielle de céleri, une détox aérienne

L'huile essentielle provient des graines. Elle ne contient que 15 à 20 % de phtalides, mais la présence de limonène (env. 60 %) confirme son activité drainante du foie. On ne la prendra pas de façon prolongée. Éviter chez la femme enceinte ou allaitante et l'enfant de moins de 3 ans.

Bien l'utiliser

• Pour un drainage post-fêtes, prendre une goutte d'HE de céleri associée à une goutte d'HE de menthe verte pour ses propriétés lipolytiques. Avaler ce mélange pendant cinq jours, le matin avant le petit déjeuner ou après le repas en cas de reflux.

• Les réveils nocturnes vers 1 h ou 2 h signalent un foie engorgé. Prenez une goutte d'HE de céleri pour un sommeil serein.

• Contre les tâches de vieillesse, mélanger 2 gttes d'HE de céleri, 2 gttes d'HE de carotte, 1 gtte d'HE de citron et 5 ml d'HV d'argan. Appliquer sur la tâche ou mettre une goutte dans sa crème visage.

et aussi : Pour le psychisme et en cuisine

• Une cure détox avec l'HE de livèche peut faire remonter des émotions, dont la colère. Le début d'année est le moment propice pour évacuer ce sentiment qui empoisonne la vie.

• L'HE de céleri a des propriétés sédatives qui vont calmer l'agitation intérieure. Le limonène, lui, peut aider à réguler l'appétit. L'HE de livèche est aussi réputée en cas d'angoisse, de déprime ou de sautes d'humeur.

• En Alsace, on appelle la livèche herbe à Maggi, du nom du bouillon au goût de Viandox. Une goutte d'HE dans deux litres de soupe la relèvera.

Ce que dit la science

• Plusieurs études ont signalé la capacité des phtalides, actifs présents dans les huiles ­essentielles de livèche et de céleri, à lutter contre la maladie de Parkinson.

• Les phtalides ont un effet neuroprotecteur et un effet potentiel sur la maladie d'Alzheimer grâce à une activité sur la protéine béta-amyloïde.

• Une étude chinoise sur les butylidènes-phtalides a montré (sur l'animal) que cette molécule atténue significativement la dégénérescence des neurones dopaminergiques et maintient les niveaux de dopamine, suggérant son intérêt à devenir un médicament ­antiparkinsonien.

• Les extraits ­méthanoliques des graines de céleri ont amélioré des tissus hépatiques altérés par un traitement au ­paracétamol, démontrant ainsi une ­activité protectrice soutenue du foie.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité