Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Goji, une baie aux multiples bienfaits

baie de goji

Récemment, une amie passe me voir et me fait part de sa frustration : « Au prix où ils vendent les baies de goji bio, je n’en mange plus ! » Je l’emmène au jardin et lui montre des buissons qui croulent sous le poids de baies rouges et juteuses. « Ne me dis pas que ce sont des baies de goji ! » Eh bien si, et j’en récolte à foison depuis maintenant deux ans. Suivez-moi au jardin, je vous explique…

Vous avez dit médicinal ?

Le goji, aussi appelé lyciet (Lycium barbarum), est un arbuste vivace natif de Chine. Il produit des baies de couleur orange à rouge, juteuses et riches en antioxydants. Ces baies sont généralement vendues séchées ; les baies fraîches sont plus riches et actives que les sèches, mais difficiles à vendre. C’est en médecine traditionnelle chinoise que les propriétés de la plante ont d’abord été exploitées. Sa baie est considérée comme un tonique nutritif, à prendre régulièrement pour ralentir le vieillissement et améliorer la vision. C’est pour cela que de nombreux Chinois en consomment un peu tous les jours, sous forme d’infusion de baies, comme condiment à faire macérer dans du vinaigre de riz, ou accompagnant les soupes et autres préparations culinaires. Les baies sont riches en vitamine C, flavonoïdes et caroténoïdes, qui jouent tous un rôle antioxydant et protecteur puissant. Du côté des caroténoïdes, ces fameux pigments qui donnent à la baie sa couleur orangée, on retrouve la zéaxanthine, substance très étudiée, car elle prévient la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Les études montrent que la baie, grâce à ses polysaccharides, renforce notre système immunitaire. Elle agit aussi comme neuroprotecteur, ralentissant ainsi la perte des fonctions cognitives liées à l’âge. Tout ceci dans une petite baie ! Faites-lui donc une grande place au jardin !

Au jardin

L’arbuste est de plus en plus populaire en jardinerie. Si vous cherchez bien, vous arriverez à trouver des pots qui ont déjà une bonne taille. Sinon, vous pouvez faire comme moi et le démarrer à partir des graines. Et quoi de mieux pour conserver les graines que le fruit entier et séché ?

Extraire les graines

Prenez donc une baie de goji et faites-la tremper pendant une nuit. Le lendemain matin, elle sera bien molle. Écrasez-la dans une passoire à infusion, passez à l’eau et récupérez les petites graines. Semez ensuite au début du printemps dans un bac de plantation, recouvrez à peine de terre et gardez humide dans un endroit où la lumière est assez vive. Celle-ci doit être bien présente, mais pas forcément directe, ce qui risquerait de griller votre...

terreau. En d’autres termes, oubliez les endroits ombragés pour la germination. La graine devrait germer au bout de 10 à 15 jours.

Terre bien drainée

Une fois que les plantules ont développé quelques feuilles, transplantez- les en godets, ce qui permettra de les renforcer avant de les mettre en pleine terre. Choisissez ensuite un secteur de votre jardin situé en plein soleil et où la terre est bien drainée. Un arbuste mature peut atteindre 2,5 m de hauteur ; il lui faudra donc de l’espace pour se développer. L’arbuste résiste bien à la sécheresse : n’arrosez pas trop souvent. Sachez aussi que la plante se propage par stolons et devient très envahissante. J’ai beaucoup de peine à la contenir dans un seul endroit : elle a tendance à vite étouffer les plantes environnantes.

Petite cueillette

Le goji fleurit et produit des fruits pendant une période assez longue au cours de l’été. C’est l’avantage d’en avoir au jardin. Vous pouvez faire votre tournée et grignoter quelques baies, ou envoyer les enfants faire une petite cueillette pour le bol d’avoine du matin. L’arbuste a tendance à monter rapidement. Je préfère donc les tailler agressivement à l’automne afin de leur donner un port plus trapu et moins allongé l’année suivante. Cela facilite grandement la récolte !

À l'atelier
Le goji en cuisine

Comme l’illustrent les deux recettes ci-dessous, les baies de goji s’accommodent parfaitement en salade et peuvent servir d’ingrédient à de délicieux smoothies. Une bonne manière de concilier santé et plaisir gustatif ! Voici nos suggestions :

Salade crue aux gojis

Carottes • Noisettes et amandes • Baies de goji • Coriandre fraîche • Huile d’olive • Citron • Moutarde
1. Râper les carottes et les mettre dans un saladier.
2. Passer rapidement au mixeur une poignée de noisettes et d’amandes pour les concasser grossièrement.
3. Ajouter dans le saladier une petite poignée de baies de goji et une bonne pincée de coriandre finement coupée.
4. Assaisonner avec une vinaigrette à base d’huile d’olive, de citron et d’un peu de moutarde.

Et aussi
Les baies se marient aussi très bien avec une salade de feuilles d’épinard.

Smoothie rafraîchissant

Baies de goji • Pastèque • Fruits rouges • Feuilles de menthe fraîche • Citron • Miel liquide
1. Faites tremper dans l’eau 40 g de baies de goji séchées.
2. Placez dans le blender un quart de pastèque coupé en petits cubes, 250 g de fruits rouges (surgelés si besoin), une pincée de feuilles de menthe, le jus d’un citron, une cuillère à soupe de miel liquide de type acacia (facultatif) et les baies de goji.
3. Si votre blender patine un peu au départ, rajoutez de l’eau afin de démarrer le processus. Gardez au réfrigérateur avant de servir. 

Almanach de septembre

En septembre, le jardinier commence à respirer. Le plus gros de la saison productive est derrière nous, le jardin commence à revivre avec les températures qui baissent et les journées qui raccourcissent.

Commencez à faire du nettoyage sur vos vivaces.

Rabattez celles qui ne font plus de fleurs et qui semblent vivoter, car elles ont tout donné pendant les jours chauds : la mélisse, par exemple. Pour les annuelles qui continuent de fleurir pendant le mois de septembre, nettoyez-les et supprimez les fleurs fanées afin de les encourager à faire une dernière floraison. Une poignée de compost au pied ne pourra pas faire de mal.

N’oubliez pas de récupérer les graines de vos annuelles.

Vous pouvez soit les garder en sachet et les semer d’une manière contrôlée au printemps prochain, soit tout simplement répandre vos graines un peu à droite et à gauche dans votre jardin. J’emploie cette dernière méthode de plus en plus souvent, car j’ai observé le phénomène suivant : semez la graine à un endroit que vous avez choisi, et la plante poussera ; laissez la graine choisir son coin de nature et la plante poussera dix fois mieux ! Ceci fonctionne très bien, en particulier pour le souci, la matricaire, la bardane, la verveine et bien d’autres. En début de printemps, un observateur me trouvera à quatre pattes autour de mes rangées et de mes bacs en train de rechercher les plantules « sauvages » que je vais tranquillement transplanter dans mes bacs. Énergie dépensée par le jardinier : zéro. Santé et productivité de la plante : optimale. 

Ramasser et sécher

Cueillez les baies selon vos besoins pendant la période de production, qui peut durer plusieurs semaines à partir de début juin. Les baies bien rouges qui ont déjà un peu flétri sur l’arbre et perdu un peu de leur eau me semblent bien plus agréables au goût que les plus juteuses. Ensuite, consommez les fraîches si possible (vous pouvez les garder au réfrigérateur pour une conservation optimale), ou faites-les sécher à plat si vous désirez les garder plus longtemps. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité