Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

La betterave : c’est bon pour le moral

La betterave a besoin de peu d’eau, mais régulièrement. Ne laissez pas la terre sécher lors de fortes chaleurs.

Les vertus de cette plante largement cultivée dans notre pays ont été un peu oubliées. C’est pourtant un des légumes dont le potentiel antioxydant est important et elle est également excellente pour notre moral !

Les principales races de betteraves sont décrites dès le Moyen Âge par Andrea Matthioli, médecin et botaniste italien. Dans son « Théâtre d’agriculture et mesnage des champs» (1600), Olivier de Serres, en fait l’éloge. Il fut aussi le premier qui chercha à en extraire le sucre, sans pour autant trouver un processus rentable. C’est en Allemagne, en 1747, que l’on y parvient et la première fabrication artisanale est lancée en 1802. Quelques années plus tard la production devient industrielle : en novembre 1806, en réaction au blocus des armées britanniques sur les ports français, Napoléon instaure le blocus continental, prohibant toutes marchandises britanniques en France, notamment le sucre de canne en provenance des Antilles. Pour faire face à la pénurie, l’Empereur favorise alors la culture de la betterave sucrière : les agriculteurs se voient offrir des terres et il encourage la recherche pour améliorer le processus de transformation. En 1812, Benjamin Delessert lance la première extraction industrielle de sucre et en quelques années les usines se multiplient. Parallèlement, la racine se fait apprécier comme légume. Après Louis de Vilmorin, qui avait rapporté une betterave blanche d’Italie, on procède à des sélections pour mettre au point des variétés à racine rouge, blanche ou jaune. Ainsi, la consommation de la betterave potagère, sous forme de légume, ou sucrière, pour la transformation en sucre, se popularise à travers toute l’Europe. La France est actuellement le deuxième producteur européen de betterave alimentaire, l’Italie étant le premier.

Antivirale, énergétique, reminéralisante…

  • La betterave est bénéfique aux personnes anémiées, fatiguées, déprimées, mais aussi la femme enceinte
     
  • La racine, gorgée d’oligo-éléments, de sels minéraux (calcium, fer, phosphore, potassium, rubidium, magnésium et soufre), de vitamines (A, B1, B2 B3, B6, B9, C, E, K, PP), contient aussi des fibres. Dans les feuilles, on trouve bêtacarotène, lutéine et zéaxanthine.
     
  • La betterave fait partie des légumes à fort pouvoir antioxydant, elle protège nos cellules des dommages causés par les radicaux libres et stimule nos défenses face aux maladies cardiaques, celles liées au vieillissement et certains cancers.
     
  • Attention : les diabétiques devront limiter leur consommation de betterave rouge car elle est riche en sucre. Contenant aussi de l’acide oxalique, elle est déconseillée (en quantité importante et régulière) aux personnes sujettes aux calculs rénaux. De même, les personnes sous traitement anticoagulant l’éviteront à cause de sa teneur en vitamine K. 

Conseils de culture

Les semis de ce légume résistant peuvent être commencés dès le mois de mars. Pensez aussi aux betteraves jaunes et blanches, même si elles sont moins bénéfiques pour la santé.

Où ?

Dans une terre travaillée profondément, la betterave redoutant les sols compacts. Elle apprécie les sols sableux, légèrement argileux et une terre plutôt riche, mais surtout pas de fumier frais. Choisissez une situation bien ensoleillée.

Quand ?

Échelonnez les semis de début mars (sur couche ou avec protection) à fin juillet (dans le Midi) en pleine terre : semez léger, une graine tous les 5 cm, en espaçant les rangs de 30 à 40 cm.

Comment ?

La betterave a besoin de peu d’eau, mais régulièrement. Ne laissez pas la terre sécher lors de fortes chaleurs, le paillage est alors conseillé. La récolte démarre en juillet si vous avez semé en mars ou avril et continue au fur et à mesure des besoins, jusqu’aux premières gelées, voir plus tard, suivant les régions : chez moi, en Charente-Maritime, elles restent en terre tout l’hiver recouvertes de caissettes en bois avec des feuilles mortes protégeant les racines. En régions très froides, elles seront arrachées avant les grosses gelées et conservées en silo.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité