Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Le houblon favorise le sommeil

Houblon

Vivace et volubile, le houblon (Humulus lupulus) est une liane grimpante dioïque (fleurs mâles et fleurs femelles portées par des pieds différents). Cette herbacée spectaculaire se caractérise par des feuilles palmées rappelant celles de la vigne, ainsi que des inflorescences femelles groupées en cônes ovoïdes écailleux, très décoratifs. Surtout connus pour la fabrication de la bière, ils possèdent des propriétés médicinales dignes d'intérêt.

D’abord cultivé pour l’aromatisation de la bière, le houblon a très vite été utilisé en parallèle pour ses propriétés médicinales. Au XIIe siècle, ­Hildegarde de Bingen préconisait ses cônes contre la mélancolie. Deux siècles plus tard, son usage empirique dans les campagnes lui donne d’autres indications : apéritives, digestives, diurétiques, fébrifuges, vermifuges et sédatives.

Les études pharmacologiques réalisées ultérieurement ont confirmé la plupart de ces vertus. Le houblon, antispasmodique et hypnotique, apaise les états de stress, de nervosité et d’anxiété en régularisant l’humeur des personnes dépressives. Il lutte contre les insomnies. Il pourrait aussi interagir avec les récepteurs au GABA (au niveau cérébral) et activer ceux de la mélatonine.

Ses effets hormonaux ont été validés : le houblon est un phyto-œstrogène (il renferme des dérivés proches de la structure des œstrogènes). Il est à privilégier lorsqu’une insomnie s’inscrit dans un contexte de rééquilibrage ­hormonal, comme les troubles féminins de la ménopause. Chez l’homme, le houblon est censé réduire la sécrétion d’androgène en entraînant un effet anaphrodisiaque.

Par voie externe, la décoction concentrée de cônes de houblon était autrefois utilisée pour accélérer la cicatrisation des plaies et des ulcères, mais également en lavement, comme vermifuge, ou dans le bain, pour le sommeil.

Le houblon au jardin

Dans la nature, le houblon croît spontanément dans les haies ou lisières de forêts. Il aime les sols humides et ombragés ainsi que le voisinage des aulnes. Au jardin, il peut animer un espace isolé, à condition de disposer d’un support suffisamment solide car il peut atteindre sans problème 10 m de haut avec la particularité de grimper en tournant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre !

Installez les pousses de houblon en situation ensoleillée ou à mi-ombre dans un sol idéalement profond et humifère. La plantation se fait au printemps, après les gelées, en creusant un trou à 30-40 cm d’un support convenable et en ajoutant du sable si le sol est trop lourd. Enterrez légèrement...

le collet pour favoriser la reprise et veillez à créer une petite cuvette autour du plant.

Paillez avec des coques de cacaoyer, qui apporteront des éléments nutritifs en même temps que le maintien d’humidité. Arrosez suffisamment la première année. Vivace, le houblon est très rustique et peut rester en place plusieurs dizaines d’années : il repart du pied chaque année sans entretien particulier. S’il devient trop envahissant, coupez les branches gênantes au printemps et éliminez les jeunes pousses issues des semis spontanés. Le houblon se multiplie facilement par bouturage. Prélever une plantule dans la nature et adapter au jardin.

Seules les inflorescences femelles, ou cônes, sont ­utilisées pour l’usage médicinal. Leur cueillette s’effectue vers septembre par temps ensoleillé, au moment où elles ont acquis leur odeur aromatique et sont bien dodues, sans être encore complètement épanouies, avec une texture proche de celle du papier journal et une couleur jaune-verdâtre, la pointe des bractées commençant à roussir. Couper-les délicatement aux ciseaux et entreposez-les dans un sac en tissu (pas plastique !). ­Portez des gants car le houblon peut induire des irritations.

Faites-le vous même : un oreiller de cônes pour dormir en paix

Dans les régions houblonnières, le remplissage d’un coussin ou d’une petite taie d’oreiller avec des cônes de houblon séchés était une pratique très courante, conseillée aux personnes victimes de troubles du sommeil. La fabrication d’un tel coussin ne présente aucune difficulté, l’important étant de s’assurer de la bonne qualité des cônes qui auront été bien séchés avant d’être conservés.

  1. Le séchage des cônes
  • Il doit s’effectuer aussitôt après la récolte, car ils sont très sensibles à l’humidité.
  • Triez les cônes en éliminant ceux porteurs de moisissures ou de toute autre détérioration (couleur foncée, odeur désagréable, etc.).
  • Disposez-les en couche unique sur de petites clayettes, à l’abri de la lumière et de l’humidité afin d’éviter le pourrissement.
  •  Faites sécher à l’ombre durant 6 à 8 semaines, dans un endroit bien aéré, en séchoir ou au four, pour aller plus vite, à une température ne dépassant pas 50 °C (durant environ 12 heures). Au cours du séchage, la couleur des cônes passe du jaune-vert au jaune roux. Le lupulin, à qui l’on doit l’action thérapeutique, devient une poudre dorée aromatique et résineuse. Il convient alors de ne pas trop brasser les cônes pour éviter au lupulin de se détacher.
  1. La confection du coussin

Pour réaliser une housse, il suffit d’assembler des ­morceaux de tissus en coton à la dimension ­choisie (par exemple 30 x 20 cm). Prévoyez une fermeture efficace, du type fermeture éclair. Remplissez alors la housse avec les cônes bien séchés puis fermez.

  1. Dans les bras de Morphée

Disposez le coussin de cônes dans le lit, près de votre visage, afin de profiter des émanations des composés aromatiques volatiles durant la nuit.

À savoir : les cônes se composent de nombreuses bractées et bractéoles portant des glandes à oléorésine (mélange d’huile essentielle et de résine). Celles-ci ont la forme de grains de couleur jaune orangé et constituent le fameux lupulin, auquel on doit l’essentiel de l’activité thérapeutique. Parmi les composants majoritaires, les substances amères (humulone, lupulone, acide valérianique) et l’huile essentielle (riche en sesquiterpènes) sont les mieux connus.

Préparer une tisane de houblon

La tisane de houblon se réalise en infusion à raison de 10 à 15 g de cônes par litre d’eau bouillante (ou 1 à 2 cuillères à café pour 50 ml d’eau).

  • Comme stimulant de l’appétit : 1 tasse, 10 minutes avant les 2 repas principaux.
  • Contre l’anxiété : 2 à 3 tasses par jour, entre les repas.
  • Contre les troubles mineurs du sommeil : 1 tasse, à boire 30 minutes avant le coucher. Dans cette indication, associer houblon et valériane est souvent conseillé.

Précautions d’emploi

  • L’usage médicinal du houblon est proscrit en cas de cancer du sein ou de l’utérus, ou s’il existe des antécédents familiaux de ce type.
  • En cas de surdosage, la prise de houblon peut occasionner des vertiges, une baisse de vigilance ainsi que des troubles de l’érection.
  • Le houblon peut interférer avec certains médicaments (anxiolytiques, somnifères, antidépresseurs, antiépileptiques, antalgiques, etc.). Demander conseil à son médecin.
Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité