Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Calmer les irritations avec la mauve

mauve

Grâce à sa richesse en mucilages, la mauve sylvestre (Malva sylvestris) est la plus utilisée en phytothérapie. Principalement connue comme pectorale, elle réserve bien d'autres surprises médicinales, en plus d'être très utile aux oiseaux et aux auxiliaires du jardin. Les fleurs violines de la sous-espèce Mauritania sont particulièrement grandes et magnifiques !

Au jardin

La mauve, que l’on rencontre au bord des chemins, s’adapte à tous les sols, pourvu qu’ils soient bien drainés. En revanche, réservez-lui un endroit ensoleillé, pour une belle floraison.

Semis

Commencez le semis à l’intérieur ou sous abri (température autour de 18 °C) en mars avril dans des godets de fibre de coco rempli d’un terreau de semis. Ce type de godet permet, au moment du repiquage, d’installer le plant en terre (la mauve n’apprécie pas les manipulations). Enfouissez à peine les graines (un demi-centimètre), recouvrez et tasser. Arrosez en pluie et maintenez humide jusqu’à la levée (deux à trois semaines). Si vous semez en place, suivez les mêmes consignes et faites-le fin avril ou en mai en veillant à préparer la terre : ôtez les herbes concurrentes, émiettez les mottes, ajoutez du sable et du terreau si votre sol est lourd. Lorsque les plantules ont plusieurs feuilles, éclaircissez en laissant environ 40 cm entre chaque.

Plantation

Elle se fait au ­printemps ou à l’automne. La plantation en pot est possible, en déposant un fond de cailloux ou de billes d’argiles pour ­optimiser le drainage avant de mettre la terre composée d’un mélange de terreau et de terre de jardin.

Entretien

La mauve est une plante rustique qui demande peu ­d’entretien et n’exige aucune ­fertilisation. ­Toutefois, si l’hiver est trop rude, paillez son pied pour la ­protéger. Pour l’arrosage, surveillez-le la première année de ­l’installation ; Ensuite, elle se débrouille très bien toute seule, car elle résiste à la sécheresse ! Afin de nourrir les oiseaux, laissez la mauve se ­dessécher sur ses pieds.

Multiplication

La mauve génère ­facilement des semis ­spontanés. Toutefois, la multiplication ­s’entreprend aussi par division de la touffe, tous les trois ans. À faire à l’automne ou au printemps.

Récolte

Opérez par temps sec et ensoleillé. Les parties récoltées sont les feuilles (de juin à septembre) et les fleurs (de mai à août)...

. Cueillez les feuilles à la main en vérifiant qu’aucune ne porte de trace de rouille. Les fleurs seront prélevées avec le calice, sans ­pédoncule. Faites sécher en couche mince, dans une pièce aérée à ­température maximale de 35 °C. En se déshydratant ­correctement, les fleurs deviendront bleues.

Ce que dit la science

Considérée comme l’un des légumes de choix pour l’homme, la mauve est aussi, plusieurs siècles avant l’ère chrétienne, reconnue comme plante médicinale. Ses propriétés, très proches de celles de la guimauve, s’exercent contre les ­inflammations de toute nature : celles touchant les voies pulmonaires (maux de gorge, bronchites, toux sèche), la sphère digestive (maux ­d’estomac et d’intestin) et les voies urinaires (cystites). Grâce aux mucilages contenus dans toutes les parties de la plante, la mauve apaise et calme ­admirablement les irritations. Ces ­polysaccharides hétérogènes ont la particularité de gonfler au contact de l’eau en générant une texture capable de tapisser les muqueuses et tissus irrités. Ainsi protégés, ces derniers enclenchent plus ­facilement le processus de réparation et de cicatrisation. De même, au niveau de l’intestin, les mucilages hydratent et augmentent le volume des selles en améliorant le transit sans irriter l’intestin.

Les autres composants (flavonoïdes, ­anthocyanes et tannins) participent également à ses ­propriétés anti-inflammatoires et sont impliqués dans son activité antibactérienne par stimulation du mécanisme phagocytaire du système ­immunitaire. Elle est tout aussi efficace par voie orale qu’en ­application locale

Miel adoucissant aux pétales de mauve

Cette préparation bénéficie de l’alliance des propriétés de la mauve et de celles du miel. Émollient, adoucissant et cicatrisant, ce miel aux pétales de mauve sera donc particulièrement utile en interne, seul ou pour sucrer une tisane (de mauve… bien sûr !) ainsi qu’en soin externe sur les blessures bénignes.

  1. Après la récolte, étalez immédiatement les fleurs en une seule couche, sans les laver. Faites-les sécher pendant quelques heures pour éliminer une partie de l’eau.
  2. Enlevez le calice et séparez délicatement les pétales.
  3. Prévoyez une petite poignée de pétales pour environ 500 g de miel liquide. Si vous ne disposez que de miel épais, faites-le fondre à basse température, au bain-marie (maximum 40 °C). Au-delà de 60 °C, les composés actifs du miel sont détruits.
  4. Mélangez soigneusement les pétales dans le miel sans le battre (sinon le miel s’épaissit). C’est prêt ! Vous remuerez la préparation au moment de l’emploi pour homogénéiser l’ensemble.

Posologies

  • En cas de constipation des enfants ou des personnes âgées, donnez, selon l’âge, à partir de 18 mois : entre une demi-cuillère à café et une cuillère à soupe de miel par jour, le matin, en cure de sept à dix jours.
  • Petites plaies, coupures, blessures, coups de soleil : après rinçage, étalez une fine couche de miel aux pétales de mauve, puis recouvrez d’un pansement aéré. Pour renouveler le soin, ne rincez pas à l’eau mais enlevez le miel à l’aide d’un linge avant de ­badigeonner d’une nouvelle couche fine.

Précautions d’emploi

  • La mauve est d’un emploi sans danger. Cependant, la présence de mucilages peut interférer avec certains médicaments. Si vous êtes diabétique, utilisez-la ponctuellement, mais pas au long cours.

Tisane de mauve

La tisane de mauve se prépare en macération à froid ou tiède (40 °C maximum) afin de préserver les mucilages. Comptez deux cuillères à café de feuilles de mauve, coupées en petits morceaux, ou une cuillère à soupe de fleurs de mauve par tasse d’eau. Laissez macérer au moins trois heures (eau froide) ou trente minutes (eau tiède). Filtrez et buvez, en ajoutant du miel aux pétales de mauve.

  • Maux de gorge, toux, bronchite, asthme : deux à quatre tasses par jour, en dehors des repas à boire ­lentement pour permettre à la solution d’adhérer aux muqueuses enflammées.
  • Maux d’estomac, gastrites, ­inflammations intestinales : une tasse avant chaque repas ou au moment des douleurs.
  • Cystites : trois à cinq tasses par jour, en dehors des repas.
  • Constipation : deux à trois tasses par jour en veillant à ce que les ­cuillères de mauve soient bombées.
  • Pour les peaux sèches et ­sensibles : la tisane de mauve peut également servir de lotion adoucissante.

Autres usages

  • Feuilles fraîches pilées : Malaxez-les bien et ajoutez un peu de miel aux pétales de mauve ou de l’huile d’olive pour lier la pâte. Appliquez sur les piqûres d’insectes, les boutons ou les crevasses.
  • Pétales de mauve : Ébouillantez-les une minute pour les stériliser avant d’en appliquer trois ou quatre sur l’œil contre les orgelets. À renouveler plusieurs fois dans la journée.
Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité