Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Respirez avec le plantain lancéolé

Respirez avec le plantain lancéolé

Sous l'appellation « plantain », deux espèces sont les plus utilisées : le grand plantain (Plantago major), aux larges feuilles disposées en rosette basale, et le plantain lancéolé (Plantago lanceolata), dont les feuilles en pointe de lance s'élèvent en formant une couronne. Médicinalement, si les deux espèces sont très proches, l'usage populaire a toujours donné l'avantage au plantain lancéolé pour ce qui concerne la sphère respiratoire. Voilà une excellente occasion de sortir ce plantain de sa banalité !

Au jardin

Répandu dans toutes les contrées tempérées des deux hémisphères, le plantain lancéolé s'accommode de sols incultes et pousse un peu partout, dans les prés et sur les bords de chemin. Sa présence en milieu naturel indique un bon équilibre en eau, en argile et en humus. Au jardin, il s'adapte à tous les types de sol et attire les insectes pollinisateurs.

Semis ou plantation

Le semis s'effectue très facilement dès le printemps et jusqu'en septembre, directement en pleine terre. Il est préférable de bien ameublir le sol au préalable en incorporant éventuellement un peu de compost bien décomposé. Semez à la volée ou en ligne et recouvrez de 1,5 à 2 cm de terre. Tassez légèrement et arrosez en pluie. La levée demande environ 3 semaines. Éclaircissez les plants lorsqu'ils atteignent 3 à 4 feuilles en espaçant les pieds d'environ 20 cm. Si vous manquez de patience, optez pour l'achat d'un plant ou récupérez celui-ci dans la nature en suivant les règles habituelles de plantation.

Entretien

Très rustique, le plantain supporte le froid et la chaleur. Surveillez cependant l'arrosage, surtout au départ. Cette plante peut rester en place plusieurs années, d'autant qu'elle se ressème spontanément très facilement. C'est pourquoi vous pouvez supprimer quelques tiges florales dès leur apparition afin de canaliser les semis spontanés.

Récolte

La meilleure période de cueillette des feuilles s'étend de juin à septembre, mais la récolte peut s'effectuer presque toute l'année. Dès que les feuilles sont prélevées, faites-les sécher entières en couche mince, à l'ombre, en séchoir ou au déshydrateur – à 40 °C maximum car les feuilles ne doivent pas brunir, signe d'une détérioration des principes actifs. Conservez votre récolte dans un sac de papier kraft, à l'abri de la lumière et de l'humidité.

Ce que dit la science...Antiallergique prouvé

Le plantain est une « guérisseuse » incontournable dont l'usage remonte à l'Antiquité. Sainte Hildegarde (1098-1179) le tenait en grande estime, en interne contre la goutte ou les fractures osseuses, en externe pour soulager les piqûres d'insectes. De nos jours, la connaissance de la composition chimique du plantain lancéolé a permis de valider la plupart de ses propriétés médicinales, notamment anti-inflammatoires et antihistaminiques. Celles-ci sont mises à profit pour soigner les...

voies respiratoires (rhume des foins, sinusite, laryngite, toux spasmodique, asthme, bronchite, etc.). De surcroît, son efficacité est renforcée par son effet antispasmodique (source d'une action antitussive efficace) allié à des propriétés antibactériennes et antivirales (testés in vitro) sur bon nombre de germes. Des propriétés également utiles pour soigner localement les conjonctivites allergiques. Les vertus du plantain lancéolé bénéficient aussi au système digestif, en agissant sur les inflammations chroniques (gastrite, colite) et la régulation du transit (constipation ou diarrhée), sans oublier les affections de la peau, où il accélère la cicatrisation, stoppe le saignement des plaies et calme les démangeaisons. Le plantain est donc un précieux allié à posséder dans sa pharmacie familiale !

À l'atelier : Un extrait hydroalcoolique pour la sphère respiratoire

Préparé à partir des feuilles fraîches, l'extrait hydroalcoolique ou teinture-mère de plantain lancéolé possède une puissance accrue sur la sphère respiratoire par rapport au grand plantain. Cette constatation validée par l'usage populaire trouve un écho dans la théorie des signatures : les feuilles fines et étroites du plantain lancéolé le relient à l'élément air, dont dépend le système respiratoire…

Ingrédients et matériel :

  • Plusieurs poignées de feuilles entières fraîches de plantain lancéolé (en fonction de la taille du bocal)
  • Alcool de fruit bio (titré à 40° ou 45°)
  • Bocal en verre
  • Linge fin
  • Papier filtre
  • Paire de ciseaux
  • Entonnoir • Flacon compte-gouttes opaque (50 à 150 ml).

Mode opératoire :

  1. Déposer les feuilles entières de plantain dans le bocal, après les avoir soigneusement rincées et essuyées, sans les couper. Tasser légèrement.
  2. Verser aussitôt l'alcool de fruit de façon à recouvrir entièrement les parties végétales d'au moins 1 cm au-dessus de l'affleurement.
  3. Couper les feuilles immergées en les ciselant finement (cette coupe tardive réalisée en immersion préserve mieux la nature des principes actifs du plantain).
  4. Fermer le récipient et faire macérer 3 semaines, à l'abri de la lumière et en agitant régulièrement.
  5. Filtrer en pressant à travers le linge puis sur papier filtre, avec l'entonnoir.
  6. Conditionner en flacon et étiqueter. Durée de conservation : 3 ans.

Indications :

  • Troubles respiratoires (asthme, bronchite simple ou asthmatiforme, rhinite, pharyngite, laryngite, trachéite, enrouement, toux, coqueluche) : 40 à 50 gouttes diluées dans ½ verre d'eau, 3 à 4 fois par jour, en dehors des repas.
  • Troubles digestifs (gastrite, ulcère gastro‑duodénal, constipation, diarrhée) : 40 gouttes diluées dans ½ verre d'eau, 2 à 3 fois par jour, avant les repas.
  • Allergies diverses, fatigue chronique, faiblesse immunitaire : 50 gouttes diluées dans ½ verre d'eau, matin et soir, en cure de 3 semaines renouvelable.

À noter Pour ces dernières indications, l'extrait hydroalcoolique pourra aussi être réalisé avec le grand plantain.

Autres préparations

Cataplasme de feuilles fraîches :

Froisser, écraser et triturer soigneusement plusieurs feuilles de plantain (lancéolé ou grand) jusqu'à l'exsudation du suc, et appliquer directement sur la zone atteinte avant de recouvrir d'une compresse humide.

  • Plaies, piqûres d'insectes ou d'ortie, morsures d'araignée, furoncles, démangeaisons : faire 2 à 4 applications par jour.
  • Saignements de nez : placer dans la narine un coton imbibé de suc de plantain.

Tisane :

Elle se prépare avec les feuilles de plantain finement ciselées, mises à macérer à froid durant 2 à 3 heures, en remuant souvent, avant d'être chauffées très modérément quelques minutes. Filtrer avant l'emploi.

Voie orale : 2 c. à café de feuilles de plantain fraîches ou séchées pour 150 ml d'eau (1 tasse). Boire 2 à 3 tasses par jour (mêmes indications que pour l'extrait hydroalcoolique).

Voie externe : 1 c. à soupe bombée de feuilles fraîches pour 150 ml d'eau.

  • Plaie, ulcère cutané, acné, fistule anale, douleurs hémorroïdaires : imprégner une compresse avec la tisane tiède, appliquer au moins 10 minutes, 1 à 3 fois par jour.
  • Maux de gorge, enrouement : bain de bouche ou gargarisme, 2 à 3 fois par jour.
  • Irritation oculaire, conjonctivite : appliquer la lotion à l'aide d'une compresse stérile (une pour chaque œil).

Graines de plantain :

Employées comme laxatif : 1 c. à soupe avec un grand verre d'eau au repas du soir.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité