Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Covid-19 : au Cameroun, la phytothérapie au cœur des réflexions

phytothérapie contre covid-19 en Afrique

Alors que la course au vaccin et aux traitements pour lutter contre le Covid-19 fait rage, de nombreux pays d’Afrique ont choisi de laisser une chance aux remèdes traditionnels. Au Cameroun, deux remèdes à base de plantes suscitent particulièrement l’intérêt.

Depuis le début de la crise du Covid-19, les États y vont de tous leurs moyens pour trouver et se procurer le traitement miracle, ou le vaccin qui permettra de lutter contre l’épidémie. Une situation génératrice de nombreuses tensions et de polémiques.

Pendant ce temps en Afrique, de plus en plus de pays se tournent vers des ressources plus traditionnelles et naturelles pour tenter d’endiguer l’épidémie. Le président malgache a déjà sauté le pas avec l’utilisation, et même l’exportation, d’un remède à base d’Artemisia annua, baptisé « Covid-Organics » (CVO).

La piste de l’archevêque phytothérapeute pour soulager les patients

Au Cameroun, sans pour autant abandonner les recherches « classiques », l’intérêt pour la pharmacopée traditionnelle est réel. Une des possibilités qui suscite intérêt et enthousiasme est celle de Mgr Samuel Kleda archevêque de Douala (capitale économique du Cameroun) et phytothérapeute. Fort de trente années d’utilisation des plantes médicinales de la pharmacopée africaine, Mgr Kleda dit avoir soigné des personnes atteintes du Covid-19 grâce à une formule à base de plantes. Formule pour laquelle il a reçu les encouragements du ministère de la Santé publique camerounais.

Toutefois, il reste lui-même prudent quant à l’usage de cette composition. « J’applique des recettes à base de plantes [à des personnes présentées comme ayant le coronavirus] et elles se sentent mieux, explique Mgr Samuel Kleda. Je n’ai pas dit que j’ai trouvé un traitement contre le coronavirus. Il faut des études sérieuses pour en arriver à cette conclusion. » Pourtant, ce remède suscite un réel engouement et une fausse recette circule même sur Internet. L’archevêque a bien insisté sur le fait qu’il ne s’agit en aucun cas de la véritable recette et qu’il ne la publierait pas : « Je ne peux pas donner de recette n’importe comment ! ». Prudence donc.

StopCorona, la potion en phase de test

Une autre piste considérée est celle proposée par le médecin « orthomoléculaire » Charles Hopson. Originaire du Cameroun et formé aux États-Unis, le Dr Hopson dit avoir trouvé une formule baptisée « StopCorona ». Composée de plantes et d’algues immunogènes et antivirales, cette potion serait une combinaison de traitements immunologique et symptomatique qui permettrait d’inhiber l’infection au coronavirus.

StopCorona a été élaboré dans son laboratoire : le Doctor Hopson Pharmaceuticals Labs basé au Cameroun. Selon le Dr Hopson, cette formule ne présenterait aucun risque de toxicité et entrerait dans la catégorie de traitements en phase de tests autorisés par l’Organisation mondiale de la santé.
Si ces pistes demandent à être explorées plus amplement, elles montrent que le Cameroun et d’autres pays africains s’organisent de façon autonome pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 en puisant dans leur savoir ancestral.

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité