Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

L’alchémille, plante féminine

L'alchémille est une plante traditionnellement connue pour ses vertus astringentes et son rôle sur les maux féminins. Elle serait aussi efficace sur les problèmes de peau et la circulation sanguine.

[Mis à jour le 16/05/2018] On reconnait facilement l'alchémille, alchémilla vulgaris, a ses grandes feuilles arrondies et ses fleurs vert clair. Si elle doit son nom aux alchimistes qui recueillait la rosée dans ses feuilles, elle est aussi appelée «manteau de notre dame ». Ce nom lui viendrait de la longue tradition de prescription de cette plante contre « le  mal de notre dame » qui se caractérise par l’apparition de plaques rouges et irritantes souvent localisées sur la jambe. La tradition voulait que l’on trempe préalablement neuf feuilles dans de l’eau bénite puis qu’une feuille par jour soit appliquée à l’envers sur la rougeur pour qu’elle disparaisse. Selon une autre interprétation, ce nom lui aurait été donné à cause de la ressemblance de ses feuilles avec un manteau ou une cape féminine.

La plante des femmes

Sa richesse en tanins lui confère des propriétés astringentes qui lui ont donné la réputation d'être "la plante des femmes". Toutes les alchémilles semblent avoir les mêmes propriétés bien que les espèces montagnardes passent pour être les plus actives. En infusion, elles sont utilisées en cas de règles abondantes et douloureuses. Pour le "malaise périodique" ou "syndrôme prémenstruel", c’est la tige fleurie sèche ou fraîche qui est indiquée, sans les feuilles. Deux à trois tasses de 2 grammes de plantes infusés dans un litre d’eau par jour suffisent à « régler les saisons », c'est-à-dire réguler le cycle menstruel. Généralement, la récolte se fait en été car c’est pendant la floraison, de mai à septembre, que la teneur en tanin est la plus forte. 

L'alchémille pour la circulation sanguine

Des indications traditionnelles existent également pour préconiser l’alchémille dans les cas de difficulté de circulation sanguine dans les jambes. La légende prétend qu’elle peut soulager les troubles circulatoires, mais attention, elle peut tout aussi bien les provoquer si l’on vient par mégarde à marcher sur l’une de ses feuilles. Elle est également indiquée en usage externe pour agir sur la cellulite, les vergetures et les saignements des gencives. Dans ce cas, imbiber une compresse d'une décoction de 40 grammes de feuilles dans 1 litre d'eau et appliquer sur la zone concernée 3 fois par jour.

 

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité