Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

L'huile russe : l’huile qui venait du froid

Huile russe

Christian Gautier a souffert de psoriasis pendant plus de vingt ans. Adepte des méthodes naturelles en général, il a longtemps cherché un moyen non médicamenteux pour se soigner. Mais c’est par hasard qu’il a trouvé un traitement traditionnel en Russie qu’il importe désormais en Europe.

il y a quelques années, j’ai rencontré Diana, d’origine russe, à présent mon épouse. Celle-ci m’a très vite parlé d’une huile très connue et utilisée en Russie depuis presque toujours pour les problèmes de peau comme le psoriasis, l’eczéma, l’acné ou les mycoses. Appelée l’« huile russe », cette huile essentielle est extraite de l’écorce de bouleau et prescrite par les dermatologues locaux.

J’ai d’abord testé le traitement sur moi-même. J’étais un peu sceptique au départ, l’odeur de l’huile étant très forte… Mais une méthode naturelle, je ne pouvais pas refuser ! Et c’est avec surprise que j’ai constaté ma guérison complète en environ cinq semaines. Mon psoriasis m’a ensuite laissé en paix un bon moment avant de réapparaître légèrement aux coudes. J’ai de nouveau appliqué de l’huile, qui cette fois m’a soulagé en une semaine.

J’ai proposé à plusieurs de mes relations souffrant de psoriasis d’essayer le produit, avec là encore de très bons résultats. Ma décision était prise : il fallait distribuer ce produit en France. Après plusieurs voyages en Russie, nous avons établi un partenariat avec un laboratoire bénéficiant d’une certification. Il fallait en effet s’assurer que l’extraction soit bien faite pour produire une huile assez pure. L’huile russe présente l’intérêt de n’avoir aucun effet secondaire à court ou long terme, contrairement aux crèmes à base de cortisone. Certes, son emploi est un peu contraignant du fait de son odeur de bois brûlé, gênante pour certaines personnes. On l’applique donc au pinceau et on la recouvre ensuite d’un film alimentaire le temps qu’elle pénètre, soit environ une heure. Par ailleurs, ses propriétés sont aussi intéressantes contre les pellicules : nous proposons donc également un shampooing. Le savon sera quant à lui utile en cas d’acné. En complément de l’huile russe, et toujours contre le psoriasis, mais aussi pour soutenir l’immunité, nous conseillons également de prendre du chaga.

En parallèle à ces recherches, j’ai lancé avec une petite équipe la création de notre site Internet Berevolk. Je souhaite qu’il serve aussi à rassembler solidairement une communauté de personnes souffrant de psoriasis, dans le but de les informer de nos recherches, de partager différentes expériences et façons d’utiliser les produits. Aujourd’hui, ces derniers sont distribués en France et en Europe. Notre communauté s’étoffe, et de nouveaux liens et amitiés se sont noués !

À essayer : Le savon à base d’huile russe

L’huile russe est trop forte pour s’appliquer directement sur le visage. Pour les personnes souffrant d’acné, il existe un savon à base d’huile d’écorce de bouleau. On l’appliquera matin et soir. Il permet de limiter considérablement l’excès de sébum du visage et donc de réduire les éruptions de boutons gênants.

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité