Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Bien récupérer ça s’apprend!(1/4)

La vie parfois met notre corps à l’épreuve : infection, grippe, opération... Il faut savoir s’en relever. Faute de quoi ces déséquilibres peuvent s’installer durablement et devenir handicapants. Il existe des méthodes simples de récupération physique mais aussi psychique qu’il est primordial d’acquérir.

Sommeil

Sommeil et récupération

La récupération tant physique que mentale passe avant tout par un bon sommeil.

Le recordman du monde a déclaré à la suite de son marathon de veille (18 jours et 21 heures) des hallucinations, de la paranoïa, une vision brouillée, des problèmes d’élocution, de mémoire et de concentration... A plus long terme, une carence de sommeil peut entraîner stress, anxiété, baisse de l’immunité, augmentation des risques d’obésité ou de maladies cardiovasculaires. On sait aussi qu’à long terme, les troubles du rythme biologique (travail de nuit, décalages horaires récurrents), en faisant baisser nos taux de mélatonine (hormone du sommeil) augmentent les risques de cancer du sein chez la femme. Mais s’il faut veiller sur son sommeil, ce n’est pas toujours chose aisée : l’arrivée d’un bébé par exemple entraîne une perte sèche de 400 à 750 heures de sommeil pour les parents durant la première année. Nous sommes nombreux à rogner sur nos heures de sommeil, sans toujours en avoir conscience. Si vous mettez moins de cinq minutes pour vous endormir une fois au lit, il y a de fortes chances que vous soyez en dette de sommeil. Comment dès lors récupérer? L’utilisation de plantes excitantes comme le café ou la noix de kola vous permettront de tenir, mais pas de récupérer. Stimulantes nerveuses et cardiaques, elles augmenteront votre vigilance, vous maintiendront en veille et lutteront contre la sensation de fatigue à court terme, mais sans vraiment recharger vos batteries.

On les utilisera donc seulement à court terme, ou pour inverser des rythmes déréglés, par exemple en cas de décalage horaire et on préférera, en période de récupération, des plantes adaptogènes comme les décoctions de racine d’éleuthéroccoque ou des bourgeons de cassis le matin. Comme toutes les dettes, celle de sommeil peut, dans une certaine mesure, être liquidée, mais un marathon de sommeil le week-end ne compensera pas totalement une semaine de déficit. Pour rattraper, mieux vaut, la semaine suivante, ajouter une à deux heures à toutes vos nuits, dormir dans le noir absolu et laisser votre corps se rééquilibrer.

Récupérer après l’effort sportif

La quarantaine passée, Frédérique Laurent et Christophe Lebrun ont décidé de relever un défi au profit de deux associations : courir en dix mois un marathon de 42 km sur chacun des cinq continents. Au milieu des volcans en activité en Océanie, dans le désert bolivien à 4 000 mètres d’altitude, dans la jungle indonésienne ou dans la savane d’Afrique du Sud, et même au pôle Sud par - 30 °C, ils ont soumis leurs corps à des épreuves qu’ils ne pensaient pas pouvoir relever du fait de leurs antécédents médicaux. « Si on gère la préparation et la récupération avec les techniques de naturopathie, on peut faire les choses sans se blesser et avec plaisir », explique Frédérique Laurent. « On utilise le bol d’air Jacquier après chaque course, c’est-à-dire l’inhalation d’essence de résine de pins » qui permet l’oxygénation des cellules et active la vitesse de récupération. Prises avant leur course, les HE d’eucalyptus citronné et de gaulthérie couchée leur ont permis de limiter les micro-lésions musculaires tandis que la silice d’ortie, en boisson comme en compresse, a soulagé les articulations éprouvées. « On a privilégié une alimentation antioxydante et on s’est supplémentés en sélénium, vitamines A, C et E après les courses. La récupération mentale se travaille avec des exercices respiratoires. » www.grand-chelem-marathon.com 

Recaler son rythme grâce aux plantes

Si vos rythmes sont inversés (insomnies et somnolences diurnes), voici une formule proposée par le Dr Jean-Michel Morel.
• Ribes nigrum macérat. Glycériné 1D 125 ml.
• Teinture mère (TM) Gentiana lutea 60 ml.
• TM Paullinia sorbilis 30 ml.
• TM Avena sativa 30 ml. Prendre 2 c. à café du mélange dans un grand verre d’eau au petit-déjeuner.
• TM Angelica archangelica 60 ml.
• TM Melissa officinalis 60 ml.
• TM Passiflora incarnata 125 ml. Prendre 2 c. à café du mélange dans un grand verre d’eau avant le début du repas du soir.
NB: si vous avez du mal à trouver les TM, vous pouvez les remplacer par des préparations hydroalcooliques.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité