• Fleurs de Bach

Les Fleurs de Bach de l'été : un temps pour soi

Pause sacrée dans l'année, l'été est le temps du bilan. L'occasion d'un rendez-vous avec soi pour restaurer la confiance, retrouver le chemin du plaisir et se réinventer. Les élixirs floraux du Dr Bach nous accompagnent dans ce tête-à-tête.


« Nul ne peut être heureux s'il ne jouit de sa propre estime », disait le philosophe Jean-Jacques Rousseau. Un regard positif porté sur soi est en effet nécessaire pour se projeter dans la vie. Il permet aussi de développer confiance et ouverture aux autres. Mais l’estime de soi est indissociable de l’acceptation de soi et implique de savoir discerner ses défauts comme ses qualités. Un face à face avec soi-même, patient et bienveillant, que peuvent accompagner certains élixirs floraux du Dr Bach

Prendre à bras le corps ses complexes 

Crab Apple (le pommier sauvage) est un élixir central dans la problématique de l’image de soi. Chez les personnes qui se dévalorisent facilement et focalisent sur un détail de leur apparence (surpoids, acné), le petit complexe peut vite devenir une honte sous le regard de l’autre. 

Le sentiment de honte s’inscrivait autrefois dans des situations où la morale sociale et religieuse, ou bien le code d’honneur, n’avaient pas été respectés. Aujourd’hui, ce sentiment s’est répandu dans une infinité de situations qui posaient avant beaucoup moins de problèmes : honte d’être gros, honte d’avoir des boutons, honte d’être petit ou simplement honte de ne pas avoir l’attitude correcte au moment opportun. C’est ce qu’on appelle dans le langage moderne : les complexes. Ce sentiment inhibe progressivement la confiance en soi et, si rien n’est fait, c’est l’ensemble du comportement qui s’en trouve modifié.

Entre image idéalisée de soi et regard extérieur, Crab Apple (le pommier sauvage) accompagne ceux qui ne s’aiment pas physiquement ou qui ressentent de la honte vis-à-vis d’un pan de leur personnalité, un épisode de leur vie ou un comportement qu’ils n’assument pas (l’alcoolisme par exemple). Il aide à éliminer le sentiment d’impureté. Il invite aussi les obsessionnels du détail à prendre du recul et à transformer les supposés défauts en éléments moins négatifs. 

Avancer en toute confiance avec les Fleurs de Bach

Le manque d’estime de soi détruit l’énergie nécessaire à aller de l’avant. Combien de personnes qui souffrent d’une mauvaise image d’elles-mêmes se tiennent en retrait et semblent vivre à minima, notamment par peur de l’échec ? Combien d’individus se pensent toujours en deçà de l’image idéalisée qu’ils ont d’eux-mêmes et se perdent dans la course au toujours mieux pour se prouver leur valeur ? 

Aux défaitistes, à ceux qui déclarent forfait ou aux humbles à l’excès, l’élixir de Larch (le mélèze) est recommandé. Avec celui de Gentian (la gentiane), ils boostent la confiance en soi et l’envie de se dépasser. L’élixir de Pine (le pin sylvestre) est indiqué aux personnes qui versent dans l’autocritique permanente et à celles qui se laissent ronger par la culpabilité. Il permet de déculpabiliser, de se pardonner nos erreurs, d’accepter les revers mais aussi les responsabilités sans rougir, s’accabler ni se fustiger. Cet élixir ravivera ses propres mérites en laissant derrière soi remords et remises en question. Fini les « excusez-moi », les « c’est de ma faute ». Vous vous autoriserez plus facilement les erreurs. Enfin pour celles et ceux qui ont fait de leur mésestime une fatalité, voire une manière d’être, l’élixir de Wild Rose (l’églantine) aide à lutter contre l’apathie et la résignation. 

Oui aux plaisirs minuscules !

Merveilleux outils d’ancrage dans le réel, les plaisirs minuscules sont une passerelle entre le dedans et le dehors. Ancrés au cœur du présent mais cachés dans l’infime du temps suspendu, les petits riens de l’existence sont de vraies pépites pour qui cherche à se relier à l’essentiel. Les accueillir c’est se rendre disponible à tout ce qui vibre autour de soi, à chaque instant, en se laissant guider par les sensations : la caresse d’un rayon de soleil sur la peau, le bruit des vagues, l’odeur des prés fauchés. 

Le docteur Bach, qui a développé les Fleurs de Bach répertoriant 38 essences correspondant chacune à une émotion, insistait sur la nécessité d’être à l’écoute. Ses élixirs de fleurs, qui visent à soutenir le dialogue entre le corps et l’esprit, permettent d’approfondir ce lien de soi à soi. Ils permettent de lever certains obstacles émotionnels qui empêchent de goûter l’évidence des plaisirs simples : le manque d’intérêt pour le monde extérieur ou pour son existence actuelle est souvent l’un de ces obstacles. 

En cas de fuite dans les pensées, les rêveurs, les distraits et ceux qui ne sentent jamais « concernés » pourront travailler leur attention au monde avec l’élixir de clématite qui favorise le retour au présent. Il est également utile lorsqu’on a du mal avec les aspects quotidiens de l’existence. L’élixir de Honeysuckle (le chèvrefeuille) sera conseillé à celles et ceux alourdis par une nostalgie encombrante. 

Inventer un nouveau dialogue à deux

Un dialogue vrai ne s’apprend pas sur les bancs de l’école mais au contact de l’autre. La véritable rencontre, celle qui réunit deux êtres de raison mais aussi de cœur et de corps, implique d’oser exprimer ses ressentis, qu’il s’agisse de douleur ou de joie. Se montrer soi-même à l’autre s’impose dans les relations où les personnes se sont choisies : la relation amoureuse et l’amitié. Quand les statistiques annoncent que trois couples sur cinq se séparent durant l’été, il peut être bon de s’interroger sur ce que l’on est prêt à dire à l’autre de soi. Accepter de mettre en lumière ses propres zones d’ombre, c’est laisser la possibilité au regard de l’autre de les transformer. Pour soutenir ces efforts, certains élixirs floraux peuvent nous aider. 

S’il est légitime de rechercher l’harmonie, les désaccords et les conflits ont aussi leur place dans une relation sincère. Ces zones de frottement peuvent paraître inquiétantes. Pourtant, elles sont le signe d’une relation en mouvement donc bien vivante, car ce sont les non-dits qui figent une relation et la dessèchent. 

Si le dialogue a été rompu, il est souvent nécessaire pour le renouer d’essayer de comprendre l’autre. Cela implique de se décentrer mais surtout de faire de la place en soi pour l’accueillir. Or l’agressivité et la colère mobilisent une énergie qui empêche ce rapprochement. L’élixir de Willow (le saule) est utile pour dépasser l’amertume et mieux prendre conscience de sa responsabilité dans l’échange, c’est-à-dire du rôle que nous acceptons de jouer au sein de la relation. Maternant, victime, censeur, nous nous positionnons vis-à-vis de l’autre dans des attitudes qui, avec le temps, se durcissent et nous coincent. L’analyse transactionnelle décrit ce phénomène à travers trois états du moi : l’enfant (créatif et émotif), le parent (protecteur et critique) et l’adulte, état indépendant qui équilibre les deux autres. Ces rapports de force sont souvent à l’œuvre dans les conflits de couple où chacun devra identifier son mode dominant qui, d’une manière ou d’une autre, participe de ce qu’il reproche à son partenaire. La colère, exprimée ou ravalée, empêche la sincérité. L’élixir de Holly (le houx) favorisera alors l’apaisement et l’ouverture du cœur nécessaire au pardon. 

S’ouvrir à l’inattendu et oser l’aventure

La vie est mouvement. Aussi tout blocage, résistance ou attente forte nous place dans une position de sursis qui court-circuite l’initiative et le plaisir de vivre. L’élixir de White Chestnut (le marronnier blanc) soulagera les personnes sujettes aux soucis et ruminations mentales qui tournent en boucle. Il favorise l’expérience intérieure et la concentration, mais aussi le développement de l’intuition et de la créativité. Toutes deux sont essentielles pour retrouver le goût des plaisirs car elles aident à briser les schémas mentaux devenus stériles. La recherche constante de la perfection est une autre forme d’attente. 

Bien souvent avant une nouvelle aventure, la première source d’inhibition à lever est la peur. Devant l’angoisse vague et irraisonnée de l’inconnu, l’élixir d’Aspen (le tremble) peut donner du courage. Quand les peurs sont plus précises et se transforment en phobies: l’élixir de Mimulus (la mimule) est indiqué. Amie des hésitants, Wild-oat (la folle-avoine) aide à se recentrer quand on ne sait pas quelle voie choisir. Tandis que l’association de Gentian (la gentiane) dopera votre courage et votre persévérance, précieux pour amorcer de nouveaux virages. Si la résignation et l’apathie pointent, retrouvez le mouvement et l’initiative avec l’élixir de Wild Rose (l’églantine). Les têtes brûlées devront tout de même redoubler d'attention à l'aide de l'élixir d'Agrimony (l’aigremoine) afin de réajuster leurs objectifs à la hauteur de leurs moyens et éviter les désillusions. 

Tous ces élixirs peuvent être pris purs (2 gouttes) ou dilués (4 gouttes), directement dans la bouche, à raison de 4 fois par jour minimum et à intervalles réguliers.

D'après les articles de Samuel Socquet et Alain Tardif et les conseils de Virginie Lucet

 

À lire aussi 

Accepter la différence grâce aux élixirs floraux

Se libérer de la peur grâce aux élixirs floraux 

Calmer les peurs de nos enfants avec les élixirs floraux

Pour d'autres informations sur les fleurs de Bach ou pour vous en procurer

http://www.mesfleursdebach.com