Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

L’huile d’olive : faut-il la boire ?

L’huile d’olive : faut-il la boire ?

En Grèce, un producteur réveille la tradition de l’huile d’olive à boire. Sur l’île de Zante après une cueillette précoce des olives en octobre, il obtient une huile particulièrement riche en polyphénols. Rencontre avec un oléiculteur en quête de santé et de qualité. 

Avec l’automne débute la récolte des olives destinées à être pressées et transformées en huile : cette activité ancestrale durera jusqu’à l’hiver, selon les régions et les variétés. Tandis que l’Espagne concentre environ 40% de la production mondiale, un peuple se distingue par sa consommation inégalée d’huile d’olive… les Grecs ! Une véritable religion pour eux puisqu’en moyenne chaque habitant en consomme 16 litres par an, contre 10 litres en Espagne et moins de 2 litres en France. 

À Zante, petite île grecque couverte d’oliviers millénaires, les anciens racontent même qu’autrefois ils « buvaient » l’huile d’olive. Quand Dimitris  Therianos, producteur dont la famille cultive des oliviers depuis plusieurs siècles, a demandé pourquoi, il reconnaît avoir été surpris par la réponse : « parce que c’est bon pour la santé » ont répété les anciens. Une prise de conscience pour ce passionné qui depuis cherche à percer les pouvoirs thérapeutiques de l’huile d’olive. 

Dimitris  Therianos

Reprenant les rênes de la ferme familiale en 2007, Dimitris Therianos commence à faire ses propres expériences en consommant de l’huile d’olive pure. « Pour chaque problème rencontré, comme la constipation ou la fatigue, j’ai recherché la bonne quantité et le meilleur moment pour en boire, le matin à jeun ou le soir au coucher », raconte-t-il. Dimitris a surtout aidé sa mère souffrant de cholestérol et d’arthrite au niveau des mains. Après une cure d’huile d’olive, c’est-à-dire en en buvant environ 20 ml tous les matins à jeun pendant plusieurs semaines, les résultats étaient au rendez-vous. « Les médecins de ma mère ont dû reconnaître que sa santé s’était améliorée, ses analyses de sang parlant pour elle ». 

Deux précieux polyphénols

En parallèle, Dimitris Therianos décide d’arrêter tout traitement phytosanitaire dans les champs d’oliviers puisqu’il ne pouvait envisager de se soigner ou de soigner ses proches avec une huile arrosée aux pesticides et aux engrais chimiques. « Alors que les autres producteurs travaillent pour la quantité, j’ai fait le choix de rechercher la qualité », explique-t-il. C’est aussi en récoltant très précocement les olives qu’il réussit à faire la différence : « À Zante, la récolte a lieu entre novembre et décembre, mais j’ai découvert qu’en ramassant les olives en octobre, l’huile obtenue était véritablement thérapeutique ». En 2012, Dimitris Therianos contacte en effet des chercheurs du Département de la faculté de pharmacie d’Athènes afin qu’ils analysent son produit : l’huile d’olive de la ferme Therianos enregistre des taux très élevés en deux précieux polyphénols, l’oléocanthal et l’oléaceine, réputés pour leurs propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, cardioprotectrices et neuroprotectrices. 

Les analyses venant couronner tous ses efforts, Dimitris commence à commercialiser sa production dans de petites bouteilles munies d’un bouchon doseur afin d’indiquer la quantité à prendre : on commence par 20 ml 2 fois par jour, à jeun le matin et le soir au coucher, en cure, et l’on peut augmenter la quantité selon sa tolérance. En effet, cette huile pique un peu la gorge, ce qui peut être désagréable à jeun, mais c’est la preuve de la richesse en oléocanthal car cette molécule donne un goût légèrement poivré à l'huile d'olive. « Ne faites jamais cuire cette huile de vitalité », avertit le producteur : avec une telle quantité de polyphénols, la cuisson risque non seulement de détruire ces substances mais aussi de les transformer en molécules toxiques. Ainsi,  les anciens avaient bien raison de boire l’huile d’olive plutôt que de la cuisiner quand ils rencontraient un problème de santé ! 

  • Site : www.therianos.gr
  • Pour commander l’huile de vitalité Therianos : écrire à Dimitris Therianos à info@therianos.gr
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité