Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Prendre soin de ses articulations

Des plantes pour les articulations

Un Français sur trois se plaint de douleurs articulaires. En médecine conventionnelle, on prescrit des antalgiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des corticoïdes – des médicaments non dénués d'effets secondaires. Voyons comment les remplacer par des solutions naturelles.

Nous tenons debout et nous mouvons grâce à notre squelette et à nos muscles. La charpente du corps est formée de 206 os qui bougent grâce à environ 400 articulations et sont maintenus les uns aux autres par des ligaments. Afin de faciliter le mouvement, les extrémités des os sont recouvertes de cartilage, ou parfois enveloppées d’une capsule fibreuse contenant le liquide synovial, ou synovie. Celui-ci lubrifie l’articulation, réduisant ainsi les frictions ; il absorbe également les chocs, nourrit le cartilage et permet l’élimination de certains déchets.

Notre squelette peut se mettre en mouvement grâce à l’intervention des muscles. Ils sont fixés sur les os par des tendons constitués de fibres de collagène, qui leur donnent une certaine élasticité et une grande résistance. Tous ces mécanismes performants offrent au corps la possibilité de se mouvoir avec souplesse. Pourtant, quel que soit notre âge, nous pouvons ressentir des douleurs au niveau des articulations.

Un diagnostic indispensable

Une douleur articulaire est liée à une altération de l’un des constituants de l’articulation, que ce soit l’os, le cartilage, la capsule fibreuse, la membrane synoviale, les tendons ou les ligaments. Elle peut apparaître à tout moment de la vie, quoi que l’on fasse : en travaillant, en faisant du sport, en marchant ou tout simplement en vieillissant (lire encadré ci-dessous).

Pour autant, avant de prendre un traitement pour réduire ou éliminer une telle douleur, il est indispensable d’en comprendre l’origine. Depuis combien de temps est-elle présente ? Y a-t-il eu un choc, un accident ? Est-elle plus violente en début ou en fin de journée, supportable la nuit ? Touche-t-elle plusieurs articulations ? Disparaît-elle au repos ? Est-elle accompagnée d’autres symptômes, comme la fièvre ?

Il est nécessaire qu’un médecin fasse un diagnostic : arthrite et arthrose, par exemple, sont deux affections différentes qu’on ne soignera et ne soulagera pas de la même manière. Les plantes et huiles essentielles ont ici toute leur place car elles allient l’efficacité, l’innocuité et le plaisir du soin. Toutefois, il convient de les choisir à bon escient.

Zoom : remonter à la source

Six causes peuvent ­engendrer une douleur au niveau d’une articulation :

  • Une inflammation – située au niveau des ­tendons, il s’agit d’une tendinite ; quand elle concerne toute l’­articulation, c’est une arthrite. Elle était autrefois désignée par les termes ­rhumatisme ­inflammatoire.
  • Un traumatisme, dû à une chute, un coup, un accident…
  • Une dégénérescence des tissus liée à l’âge, notamment du cartilage en cas d’arthrose.
  • Un dépôt de cristaux, comme dans la goutte.
  • Une maladie auto-immune comme la ­polyarthrite rhumatoïde.
  • Une maladie infectieuse, ce qui est assez rare.

Les HE contre l’arthrite

L’arthrite, comme son nom l’indique avec son suffixe en « ite », est une inflammation de l’articulation qui occasionne douleurs, gonflements des tissus et chaleur. Cette atteinte peut se situer au niveau des os, des ligaments, des tendons… Elle sera donc traitée avec des produits naturels en tant que telle.

De nombreuses plantes et huiles essentielles peuvent être sollicitées ; elles seront anti-inflammatoires...

, antalgiques, mais aussi myorelaxantes. En effet, en cas de douleur, les muscles striés ont tendance à se contracter pour protéger l’organisme comme s’ils voulaient former une sorte d’armure. Ces contractions créent d’autres douleurs ainsi que des tensions ; il est donc important de penser à relaxer les muscles.

En application locale, plusieurs huiles essentielles ont des actions remarquables dans ce genre d’indications. L’HE de gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens) est considérée comme l’aspirine de l’aromathérapie, car elle contient environ 95 % de salicylate de méthyle, un ester terpénique dont les vertus anti-inflammatoires, antalgiques et myorelaxantes ne sont plus à démontrer. L’HE d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora), elle, comporte des aldéhydes terpéniques, dont le citronellal, aux activités anti-inflammatoires et antalgiques puissantes.

L’huile essentielle de lavandin super (Lavandula hybrida clone super), à la composition biochimique complexe, agit sur le muscle en le décontractant (myorelaxante) ; elle détend également l’ensemble de l’organisme. Enfin, l’huile essentielle de menthe poivrée, riche en menthol, un alcool terpénique, stimule les récepteurs sensibles au froid, ce qui induit une constriction des vaisseaux sanguins et lui confère de fortes propriétés antalgiques. Elle sera particulièrement indispensable sur toute douleur soulagée par le froid, et remplacera efficacement la poche de glace conseillée par les médecins.

Ma formule pour soulager l’arthrite

Propriétés : anti-inflammatoire, antalgique et myorelaxante.

Indications : traitement local des inflammations des articulations (arthrite). 

Ingrédients

  • HE d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora), 5 ml
  • HE de gaulthérie (Gaultheria procumbens), 4 ml
  • HE de lavandin super (Lavandula hybrida), 3 ml
  • HE de menthe poivrée (Mentha xpiperita), 3 ml
  • Huile végétale de calophylle inophyle (50 %)
  • Macérat huileux de calendula (50 %) en QSP 100 ml

1 ml = 25 gouttes. HE : huile essentielle. QSP = Quantité suffisante pour.

Préparation 

Dans un flacon en verre teinté de 100 ml, verser huiles essentielles et végétales selon les quantités indiquées. Refermer soigneusement et agiter.

Posologie

Avec 4 à 6 gouttes du mélange, masser l’articulation douloureuse deux à trois minutes, trois à quatre fois par jour, pendant huit à dix jours selon le ressenti.

Précautions d’emploi

Ce traitement est contre-indiqué aux femmes enceintes et allaitantes et déconseillé aux enfants de moins de 6 ans, aux personnes sensibles aux dérivés salicylés, à celles pour lesquelles les anti-inflammatoires type salicylés sont proscrits ainsi qu’aux patients épileptiques – à cause de la présence d’HE de menthe poivrée. Demandez conseil à votre médecin si vous prenez un traitement anticoagulant.

Si vous n’avez jamais utilisé d’huile essentielle, testez votre tolérance avec une goutte de cette HE non dermocaustique à l’intérieur du coude. Si aucune rougeur n’apparaît après trente à soixante minutes, vous pouvez l’utiliser en toute sécurité.

Le mal de dos

La lombalgie est la première cause d’invalidité avant l’âge de 45 ans. En France, elle est le deuxième motif de consultation chez les médecins généralistes. Le mal de dos concerne les vertèbres cervicales ou lombaires. Contrairement à l’arthrite, il sera soulagé par la chaleur. Reprendre la formule contre l’arthrite et remplacer l’huile essentielle de menthe poivrée par 3 ml (60 gouttes) d’HE d’écorce de cannelier de Ceylan. Posologie et contre-indications sont les mêmes, excepté pour les épileptiques.

Les HE contre l’arthrose

L’arthrose est caractérisée par une altération ou dégénérescence du cartilage présent à l’extrémité des os. Quand ce « tissu » de protection n’existe plus, les os se touchent, provoquant des raideurs, des blocages et des douleurs, voire, plus rarement, des inflammations. Considérée comme une affection dégénérative chronique, elle doit être soulagée en tant que telle. Mais il faut surtout la prévenir.

Les causes de cette maladie sont nombreuses : l’âge (à partir de 55 ans), les mouvements répétitifs, les petits ou importants traumatismes au niveau des articulations, l’excès de poids et le manque d’activité physique en font partie. L’arthrose concerne d’ailleurs l’ensemble de la population, des sportifs de haut niveau aux jeunes adultes en surpoids qui ne bougent pas.

En traitement local, des huiles essentielles bien choisies agiront efficacement. Parmi elles, on trouve l’HE de camomille romaine (Chamaemelum nobile), qui comporte environ 90 % d’esters terpéniques, dont de l’angélate d’isobutyle – un antalgique puissant aux propriétés anti-inflammatoires très intéressantes. Cette huile est aussi une grande calmante du système nerveux central : elle est, d’ailleurs, utilisée (par diffusion) comme préanesthésiante avant certaines opérations chirurgicales.

L’HE de laurier noble (Laurus nobilis) contient, elle, une multitude de composés biochimiques lui donnant des vertus anti-sclérosantes et antalgiques, bienvenues en cas d’arthrose. L’HE d’ylang-ylang (Cananga odorata) est également une grande antalgique – d’ailleurs employée avec succès en soins palliatifs pour soulager les douleurs les plus profondes.

De leur côté, les huiles essentielles d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) et de citronnelle (Cymbopogon citratus) sont riches en aldéhydes terpéniques, des composés anti-inflammatoires et antalgiques. L’HE de citronnelle opère en outre un drainage des liquides au niveau de l’articulation, action très intéressante en cas d’arthrose.

Enfin, l’HE de katrafay (Cedrelopsis grevei), riche en sesquiterpènes, est anti-inflammatoire, antalgique et décongestionnante ; elle soutiendra les activités des huiles essentielles précédemment citées.

Pour ces deux problèmes – arthrite et arthrose – touchant fréquemment les articulations, misez sur les huiles essentielles. Elles ont largement prouvé leur efficacité, aussi bien en traitement de fond qu’en traitement d’appoint, capable de soulager localement.

Ma formule pour soulager l’arthrose

Propriétés : anti-inflammatoire, antalgique, antidégénérative, drainante.

Indications : traitement local de l’arthrose.

Ingrédients

  • HE d’eucalyptus citronné, Eucalyptus citriodora, 5 ml
  • HE de camomille romaine, Chamaemelum nobile, 5 ml
  • HE de citronnelle, Cymbopogon citratus, 4 ml
  • HE de laurier noble, Laurus nobilis, 3 ml
  • HE de katafray, Cedrelopsis grevei, 3 ml
  • HE d’ylang-ylang, Cananga odorata, 2 ml
  • HV de calophylle inophyle (50 %)
  • Macérat huileux de calendula (50 %) QSP 100 ml

1 ml = 25 gouttes. HE : huile essentielle. QSP = Quantité suffisante pour.

Préparation 

Dans un flacon en verre teinté de 100 ml, verser huiles essentielles et végétales selon les quantités indiquées. Refermer soigneusement et agiter.

Posologie

Avec 4 à 6 gouttes du mélange, masser l’articulation douloureuse deux à trois minutes, deux à quatre fois par jour pendant deux à trois semaines, selon le ressenti.

Précautions d’emploi

Par principe ce traitement est contre-indiqué pendant les trois premiers mois de la grossesse.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité