Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Massage aromatique contre la rétention d'eau

Massage aromatique contre la rétention d'eau

Très fréquente, la rétention d'eau se manifeste par des gonflements au niveau des pieds, des chevilles et des jambes. On s'emploie à la soulager avec des huiles essentielles circulatoires et drainantes associées à des autodrainages.

Notre corps est composé d’au moins 65 à 70 % d’eau qui permet d’acheminer les éléments nutritifs aux cellules et d’évacuer les toxines. Si notre organisme en a besoin pour fonctionner normalement, il peut être débordé quand le système qui régule la filtration et la réabsorption d’eau entre les vaisseaux, les tissus et les espaces interstitiels commence à dysfonctionner.

Comme son nom l’indique, la rétention d’eau est une accumulation d’eau dans les ­tissus qui touche surtout les femmes pour des raisons principalement hormonales et parfois héréditaires. Elle se manifeste par des gonflements au niveau des jambes, des mollets et des chevilles, mais pas seulement. Ce phénomène touche aussi, dans une moindre mesure, les mains, le visage et le ventre. Il est aussi à ­l’origine d’une prise de poids, d’engourdissements, de démangeaisons, de raideurs ou encore de sensations de lourdeurs.

Les causes de ce phénomène sont variables et peuvent dans certains cas s’associer. Généralement, la rétention d’eau est provoquée par une mauvaise circulation sanguine, un déséquilibre hormonal pendant la grossesse ou la ménopause ou en raison de la prise d’une pilule inadaptée, l’excès de sel dans l’alimentation ou la chaleur.

Des problèmes pulmonaires ou rénaux, des hépatites, une alimentation trop pauvre en protéines, un dysfonctionnement de la thyroïde et certains médicaments peuvent également déclencher des œdèmes. Une mauvaise circulation lymphatique est également en cause. La lymphe est un liquide qui circule dans des vaisseaux lymphatiques situés sur l’ensemble du corps. Elle a pour fonction d’éliminer les déchets de l’organisme et participe à la défense contre les agents infectieux.

« Contrairement au sang, dont la circulation est facilitée par les battements du cœur qui sert de pompe, la circulation lymphatique n’a pas de pompe pour faciliter sa circulation, souligne Alina Moyon, pharmacienne et aromatologue. Ce sont donc seulement les mouvements du corps, les contractions musculaires et des parois des ­vaisseaux qui font circuler la lymphe. La ­sédentarité et la compression des vaisseaux favorisent donc l’encombrement de la lymphe et sa stagnation dans les tissus, avec la rétention d’eau qui s’ensuit. »

Un quatuor d’huiles essentielles pour dégonfler

Pour drainer et évacuer l’eau en excès, les huiles essentielles ont montré leur efficacité. Parmi elles, l’hélichryse italienne (Helichrysum italicum), une plante du pourtour méditerranéen, aussi qualifiée d’immortelle en raison de ses petites fleurs jaunes qui ne se fanent pas. « Elle est intéressante, car elle possède des propriétés inégalées sur le réseau vasculaire ­ (particulièrement les capillaires) et la ­fluidification sanguine. C’est aussi un excellent remède pour toutes les contusions, les hématomes externes ou même internes, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, anti-hématomes, antalgiques et cicatrisantes très ­puissantes »,

>souligne Alina Moyon.

Issue du genévrier, un petit arbre ­montagnard, l’huile essentielle de genévrier (Juniperus communis) est également conseillée pour ses vertus anti-inflammatoires, ­diurétiques, décongestionnantes et anti­oxydantes au niveau veineux. Elle facilite l’élimination de l’eau et relance la circulation veineuse. L’huile essentielle de cyprès toujours vert (Cupressus ­sempervirens) est l’amie des jambes lourdes, car elle décongestionne les veines et la lymphe, active la circulation sanguine et lymphatique et possède des propriétés anti-inflammatoires. Enfin, le cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica) relance les circulations lymphatiques et veineuses, ­décongestionne les veines et régénère les ­cellules. « Cette huile essentielle est aussi astringente et anti-­inflammatoire grâce aux ­sesquiterpènes, mais aussi aux alcools et aux cétones sesquiterpéniques dans sa composition », souligne Alina Moyon.

Pour profiter des bienfaits de l’aromathérapie, vous pouvez soit utiliser la formule mise au point par Alina Moyon, (lire l'encradré) soit appliquer l’une des huiles essentielles précédemment citées. Il vous suffit pour cela de diluer 10 gouttes d’huile essentielle dans de l’huile végétale à hauteur de 20 %. L’huile de tamanu (Calophyllum inophyllum), qui facilite la circulation veineuse, ou l’huile de jojoba (Simmondsia chinensis), qui pénètre rapidement dans la peau, sont conseillées.

Un drainage lymphatique effectué régulièrement permet aussi de relancer la circulation lymphatique et donc de lutter contre l’engorgement des tissus. Il est souvent réalisé par un masseur kinésithérapeute, mais un autodrainage est possible, comme le précise Gil Amsallem, kinésithérapeute, consultant santé et auteur de l’ouvrage Marcher pieds nus, la réflexologie naturelle (éd. Hachette). Associé aux huiles essentielles diluées et réalisé une ou deux fois par semaine, il atténuera la rétention d’eau.

« Les manœuvres utilisées pour activer la ­circulation sanguine et lymphatique sont les ­pompages, les effleurages et les glissés superficiels et profonds. Elles sont principalement orientées vers le cœur, en partant des pieds pour alléger, décongestionner et rafraîchir les membres ­inférieurs », indique Gil Amsallem.

La technique du bracelet, très efficace pour drainer

Les ganglions lymphatiques sont les cibles du pompage. De creux en creux, il s’agit de pomper les liquides, sur le trajet de la lymphe, principalement au niveau du ventre, sous les côtes, au niveau du pli de l’aine, autour de la cuisse, derrière le genou, sur le mollet et autour des chevilles en réalisant des pressions lentes et rythmées. Pour réaliser des effleurages, faites glisser vos mains avec une pression légère, en remontant des orteils vers le ventre en passant par les chevilles, les jambes et les cuisses.

Basée sur des glissés plus ou moins profonds, la technique du bracelet est aussi extrêmement efficace pour permettre une meilleure redistribution des liquides sanguins et lymphatiques. « Avec les deux mains et les doigts, ­effectuez un cercle pour former un anneau autour de la cheville et serrez légèrement. Remontez lentement le long de la jambe, ­passez le genou et continuez à faire monter le bracelet jusqu’en haut de la cuisse. La progression est montante de la cheville à la hanche, avec une pression modérée et une vitesse lente pour aider le sang veineux et la lymphe à parcourir le chemin jusqu’en haut du membre inférieur. Réalisez au moins sept remontées », conseille Gil Amsallem. En pratiquant régulièrement ces gestes spécifiques à l’aide d’huiles essentielles bien choisies, vous devriez, enfin, pouvoir retrouver de la légèreté !

Formule pour désengorger les tissus, par Alina Moyon, docteure en pharmacie et aromatologue

Propriétés : Drainantes et circulatoires.

Indications : Faciliter l’évacuation de l’eau en excès.

  • HE d’hélichryse italienne Helichrysum italicum 20 gouttes
  • HE de genévrier Juniperus communis 30 gouttes
  • HE de cyprès de Provence Cupressus sempervirens 30 gouttes
  • HE de lentisque pistachier Pistacia lentiscus 50 gouttes
  • HE de cèdre de l’Atlas Cedrus atlantica 50 gouttes
  • HV de tamanu Calophyllum inophyllum 10 ml
  • HV de jojoba Simmondsia chinensis 10 ml

Mode d’emploi : Prenez un flacon en verre teinté de 30 ml muni d’un compte-gouttes. Versez-y les huiles essentielles et l’huile végétale de tamanu selon les quantités indiquées et complétez jusqu’en haut du flacon avec l’huile végétale de jojoba. Refermez soigneusement et agitez.

Posologie : Appliquez 10 gouttes de la synergie localement en massant doucement, trois fois par jour, jusqu’à amélioration. Vous pouvez faire une cure de vingt et un jours.

Précaution d’emploi : Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants de moins de 16 ans et aux personnes prenant un traitement anticoagulant. Les personnes souffrant de problèmes rénaux doivent aussi s’abstenir.

HE : huile essentielle HV : huile végétale 1 ml = 25 gouttes.

La lympho-énergie, l’alliée des jambes légères

Élaborée par Dominique Jacquemay, la méthode de la lympho-énergie associe drainage lymphatique, médecine énergétique chinoise et huiles essentielles. Elle a pour objectif de faciliter l’élimination des toxines qui engorgent l’organisme et se caractérise par des manœuvres de drainage réalisées en vague avec des huiles essentielles diluées dans des huiles végétales.

Ces mouvements sont associés à des effleurages et à une stimulation des points d’acupuncture, situés sur le trajet des méridiens, afin de faciliter la circulation du qi, l’énergie vitale selon les Chinois. Cette méthode, qui procure détente et bien-être, permet de faciliter la circulation du sang et de la lymphe et donc d’évacuer l’eau en excès. Réalisée sur le corps, elle permet aussi d’atténuer les vergetures et la cellulite et favorise la cicatrisation. Pratiquée sur le visage, elle réduit la fatigue oculaire et les cernes et apporte une meilleure oxygénation des tissus.

Les séances durent généralement quarante-cinq minutes pour le visage et une heure à une heure et demie pour le corps. Des cures de dix séances sont conseillées pour obtenir des résultats durables.

Un ventre plat grâce au palper-rouler

Pour réduire le fameux petit bedon, c’est le palper-rouler qui a fait ses preuves, car il décolle les amas graisseux. En pratique, saisissez la peau de votre ventre entre le pouce et l’index et soulevez-la. Une fois le pli formé, il vous suffit de le déplacer grâce à une poussée des pouces. Le parcours en palper-rouler peut être horizontal ou vertical, montant ou descendant, oblique, arqué, long, court. N’hésitez pas à alterner les manœuvres afin de travailler toute la zone du ventre. Vous pouvez associer au palper-rouler des pressions glissées pour raffermir la peau et des mouvements de pétrissage pour favoriser l’évacuation des graisses libérées. Des séances de quinze minutes réalisées un jour sur deux sont conseillées.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité