Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Cerveau et aromathérapie, la belle alliance

cerveau

Avez-vous apporté votre cerveau ? » C’est par cette question qu’Ilchi Lee, « philosophe du cerveau », débute les conférences dans lesquelles il présente sa méthode d’entraînement cérébral baptisée « Brain Power ». En effet, bien que le cerveau soit le siège des fonctions cognitives et des systèmes nerveux et végétatif, bien qu’il gère notre tête autant que notre corps, nous ignorons sa présence la plupart du temps. Sauf lorsqu’il se rappelle à notre bon souvenir par des maux de tête, des difficultés de concentration ou d’apprentissage, des pertes de mémoire, voire des maladies neuro-dégénératives telles qu’Alzheimer ou Parkinson. Le cerveau est donc un organe complexe dont il faut prendre soin pour ne pas perdre la tête.

Logé dans la boîte crânienne, le cerveau pèse environ 1,4 kg. Il se compose de trois parties dont il convient de préserver l’équilibre. Le plus récent, le cortex, est impliqué dans les fonctions de perception et de réaction. Il est le siège de la pensée abstraite et de la mémoire à court terme. Le cerveau « reptilien », ou « archaïque », commande les fonctions dites « primaires » : il gère les fonctions autonomes qui ne sont pas dans le champ de la conscience, comme la respiration ou le rythme...

cardiaque. Enfin, le cerveau limbique est considéré comme le « siège des émotions ». Il joue aussi un rôle dans l’attention et la mémorisation à long terme.

Bien irrigué, le cerveau est parcouru de vaisseaux sanguins très fins qui ont pour fonction de nourrir ses cellules, les fameux neurones. Au coeur du système nerveux central, ils sont environ 100 milliards et font circuler les informations au sein de l’organisme. Depuis quelques années, les scientifiques ont mis fin à la croyance selon laquelle nous ne créons plus de neurones à l’âge adulte et sommes condamnés à une lente dégénérescence cérébrale. En réalité, nous avons la capacité d’en produire toute notre vie (jusqu’à 1 500 par jour). Mais à une condition : tout comme les muscles, le cerveau a besoin d’être entretenu pour bien fonctionner et rester en forme. En effet, si on ne le stimule pas régulièrement, il vieillit plus vite. Pour garder l’esprit alerte toute sa vie, Pierre-Marie Lledo, neurologue et directeur de l’unité mémoire et perception de l’Institut Pasteur, préconise de continuer à stimuler son intellect par des jeux ou des activités culturelles, d’éviter les pollutions visuelles et sonores, de manger équilibré, de pratiquer une activité physique régulière et d’entretenir des relations sociales. Stimulantes, apaisantes ou neuro-toniques, certaines huiles essentielles peuvent agir sur les fonctions cérébrales pour les maintenir en bonne santé.

Les stimuli olfactifs que nous recevons sans même en avoir conscience sont traités dans notre cerveau par le système limbique. Il construit ainsi un entrelacs d’émotions, de souvenirs, d’odeurs. Les huiles essentielles nous permettent d’y accéder, comme le prouvent plusieurs expériences. Mais les molécules aromatiques affectent aussi d’autres circuits cérébraux. Certes, il n’est pas toujours possible d’en expliquer le mode opératoire… Il n’empêche, leur influence sur notre manière d’être, et donc de penser, est immense.

Isabelle Saget, rédactrice en chef

La mémoire du ventre

Communément appelé « deuxième cerveau », le ventre contient deux cents millions de neurones. Il participe à la gestion des émotions, car les neurones du système nerveux intestinal produisent les mêmes neurotransmetteurs que le cerveau principal, parmi lesquels la sérotonine, hormone du bien-être. D’après le chercheur américain Michael Gershon, « le cerveau intestinal est même capable de se souvenir ; il participe à la phase des rêves pendant le sommeil en produisant de la sérotonine et constitue vraisemblablement la matrice biologique de l’inconscient ». Et si vous massiez votre abdomen avec un mélange d’huiles essentielles de menthe poivrée et de carvi dilué à 10 % dans une huile végétale neutre ? Reconnues pour leur action digestive, elles aideront votre ventre à être dans les meilleures dispositions. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité