Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Un sirop de thym

Thym-Plante

Si une simple infusion de thym est tout à fait satisfaisante pour délivrer les propriétés médicinales de la plante, le sirop de thym est une forme non seulement efficace, mais aussi plus facile à administrer chez les plus jeunes : la quantité à boire est moindre et la douceur apprivoise les plus difficiles.

  1. Faites infuser 15 grammes de feuilles sèches dans 250 ml d’eau à  couvert. Une fois le liquide légèrement refroidi, filtrez et mesurez le volume obtenu dans un verre mesureur stérilisé. Rajoutez assez d’eau  pour obtenir exactement 250 ml. Placez le liquide dans une casserole.
  2. Faites fondre 500 g de miel dans les 250 ml liquide.  Le miel doit se dissoudre entièrement. Si vous avez du mal, faites légèrement chauffer le liquide  tout en remuant. Ne faites pas trop chauffer  afin de ne pas perdre les composants  volatiles du thym. Une fois le miel dissout,  laissez refroidir à couvert.
  3. Rajoutez, sauf si vous destinez ce sirop à  un enfant, 2 à 3 cuillères à soupe de rhum  ou de brandy. L’alcool stabilise le sirop et calme le réflexe de toux, ce qui peut être désirable...
  1. pour les toux nerveuses. Cette quantité ne sera pas  suffisante pour s’opposer au réflexe bénéfique  d’expectoration.
  2. Àl’aide d’un entonnoir, répartissez le  sirop dans les bouteilles en verre. Gardez-le au réfrigérateur pour une conservation optimale. Le sirop  devrait se conserver tout l’hiver s’il a été bien préparé.   En revanche, si vous voyez apparaître de la moisissure   à sa surface, jetez-le. Posologie : une cuillère à café toutes   les heures pendant une bronchite.

Nos conseils

• Il est préférable de stériliser les bouteilles en verre afin d’éviter d’introduire des bactéries dans le sirop, ce qui le fera tourner plus vite que prévu.  
• Pour l’infusion, n’oubliez pas de bien couvrir la tasse lorsque le thym infuse pour ne pas perdre les huiles essentielles. 

Une cueillette à l’envie

Ce sont les petites feuilles que nous convoitons.Le bois lui-même apporte peu d’intérêt. La meilleure  période de récolte est à la floraison, autour d’avril-mai, car les feuilles seront particulièrement riches en  principes actifs. Mais n’hésitez pas non plus à cueillir  selon vos besoins. Coupez les branches par touffes à  l’aide d’un sécateur. Placez-les ensuite dans un grand  sac en papier que vous laissez ouvert. Assurez-vous de  ne pas trop entasser les branches. Placez le sac dans  un endroit sec et à l’abri de la lumière et remuez le  contenu régulièrement afin d’éviter les moisissures. Lorsque les branches sont sèches, fermez le sac et  secouez-le. Les feuilles tomberont toutes seules au  fond, il ne restera qu’à les transférer dans un bocal.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité