Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Le message d'Humboldt pour la planète

Herbier

On célèbre cette année le 250e anniversaire de la naissance d'un grand homme ! Naturaliste passionné d'orchidées, explorateur intrépide et résistant, qualifié un temps d'homme le plus haut du monde quand il atteignit le sommet du volcan Chimborazo dans les Andes, géographe mesurant tout ce qu'il voyait, de l'humidité de l'air au bleu du ciel ! Alexandre de Humboldt était tout cela… L'envergure de ce savant d'origine prussienne va se déployer à partir d'un voyage de cinq ans – de 1799 à 1804 – dans tout l'Empire hispano-américain. De ce périple, entrepris avec son ami, le botaniste français Aimé Bonpland, il ramène une multitude de données météorologiques, géologiques, sociales, économiques autant que botaniques. Un nombre impressionnant de plantes sont ainsi gardées dans l'herbier du Muséum national d'histoire naturelle de Paris. Ce voyage donne lieu aussi à une trentaine d'ouvrages exceptionnels magnifiquement illustrés. « Capable d'intuitions géniales, Humboldt veut rester très proche des vérités scientifiquement démontrées comme des faits sérieusement observés. Rarement qualités aussi différentes se trouvent réunies dans le même homme », a commenté l'historien François Chevalier.

Ainsi, après l'avoir célébré de son vivant, puis oublié au XXe siècle, voilà que l'on redécouvre ce personnage flamboyant. Ce retour en grâce, après une éclipse historique est de bon augure. Récemment, l'hebdomadaire allemand Die Zeit le présentait comme le premier défenseur de l'environnement ! Il est vrai que parler de « machine climatique », s'interroger sur « la géographie des plantes » (dans son ouvrage éponyme, il documente la localisation, l'altitude des spécimens et leurs zones climatiques), réfléchir au globe terrestre en incluant l'atmosphère qui l'entoure, voilà des idées qui ne sont pas étrangères à nos préoccupations !

Cette approche interdisciplinaire mérite notre attention et pourrait même nous être utile… Il y a quatre ans, des chercheurs ont pu s'appuyer sur ses comptes-rendus de collecte pour évaluer l'évolution de la biodiversité végétale sur les pentes du Chimborazo. Ils ont montré* qu'en deux cent dix ans, les plantes se sont déplacées de 500 mètres vers les hauteurs. De façon plus large, sa vision de la terre comme un système complexe dynamique, impliquant différents phénomènes chimiques, climatiques, humains liés les uns avec les autres, renvoie à toutes les interactions du vivant que nous sommes en mesure de démontrer aujourd'hui. Sa façon de travailler en équipe pluridisciplinaire évoque les systèmes ouverts qui se mettent en place pour décloisonner le monde scientifique. Enfin, cette façon de penser la nature dans sa globalité peut nous inspirer à tout moment. Y compris quand on arrête un projet comme EuropaCity en banlieue parisienne tout en maintenant l'autorisation d'urbaniser le site.

Aussi en convoquant cet esprit cosmopolite, on ne fait pas dans le passéisme. Tout comme il posa un œil complètement neuf sur les colonies américaines d'Espagne, le message qu'Humboldt envoie à notre monde contemporain souligne la nécessité dans laquelle nous nous trouvons, d'aborder autrement les rivages de notre planète… quand bien même nous l'avons bien abîmée.

* Publié dans la revue « PNAS », octobre 2015.

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité