Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Quel Melaleuca pour ma peau ?

Melaleuca

Attention de ne pas confondre ces trois Melaleuca : l’arbre à thé, le niaouli et le cajeput. Si les huiles essentielles de ces plantes ont toutes des vertus antibactériennes pour la peau, elles possèdent aussi des indications spécifiques.

L’arbre à thé (Melaleuca alternifolia), couramment appelé tea tree, est un végétal de la famille des Myrtacées. Il doit son nom au navigateur James Cook qui, arrivé en Australie, fit confectionner une sorte de thé rafraîchissant à partir de ses feuilles. Utilisé depuis des millénaires par les aborigènes qui écrasaient ses feuilles pour en inhaler l’essence ou qui en faisaient des tisanes, l’arbre à thé se distingue désormais par son huile essentielle, qui fait fureur comme puissant antibactérien.

Attention cependant à ne pas la confondre avec deux autres : l’huile essentielle de niaouli (Melaleuca quinquenervia), plante originaire de Madagascar, et celle de cajeput (Melaleuca cajeputii), venant de Nouvelle-Calédonie. Ces trois huiles sont idéales pour faire peau neuve sur des affections plus ou moins graves.

Du tea tree pour l’acné

L’huile essentielle d’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) est un grand anti-infectieux très bien toléré par la peau. On l’utilise contre l’acné, mais aussi les infections, les furoncles ou la gale. Grâce à sa teneur en terpinène-4-ol et alpha-terpinéol, le tea tree possède des vertus anti-infectieuses de choc. C’est pourquoi son HE est contre-indiquée aux enfants de moins de 3 ans et aux femmes enceintes de moins de six mois.

Bien l’utiliser

  • Pour nettoyer une peau acnéique : après avoir humidifié le visage, ajouter une goutte d’HE d’arbre à thé et une goutte d’HE de citron dans un gel anti-acné. Appliquer sur le visage chaque soir et...
  • rincer en évitant les yeux et la bouche.
  • En cas de bouton d’acné : déposer deux gouttes d’HE d’arbre à thé sur un coton-tige puis appliquer sur le bouton matin et soir jusqu’à sa disparition.
  • Pour une base huileuse anti-acné non grasse : mélanger 15 gouttes d’HE de camomille matricaire, 15 gouttes d’HE d’arbre à thé et 15 gouttes d’HE d’hélichryse italienne dans 20 ml d’huile végétale de jojoba. Appliquer quatre à cinq gouttes de ce mélange matin et soir sur la peau.

Du nialoui pour l’herpès

On utilisait autrefois des compresses imprégnées de niaouli (Melaleuca quinquenervia) pour cicatriser les plaies de la peau. Ses actifs phares, le cinéole et le viridiflorol, lui confèrent des vertus antivirales, apaisantes et cicatrisantes. C’est sans doute ce qui lui vaut sa dénomination d’arbre à peau. On contre-indique le niaouli aux enfants de moins de 3 ans, aux femmes enceintes et allaitantes et en cas d’antécédents de cancers hormono-dépendants.

Bien l’utiliser

  • Prévenir ou faire disparaître un bouton d’herpès : dans le creux de la main, déposer une noisette de baume à lèvres et une goutte d’HE de niaouli puis appliquer dès les premiers picotements, cinq fois par jour pendant un jour ou deux.
  • Pour réguler le sébum des peaux mixtes : mélanger 15 gouttes d’HE de géranium avec 30 gouttes de niaouli dans 20 ml d’HV de jojoba. À utiliser en sérum avant la crème, matin et soir.
  • Pour les pellicules et les pityriasis : mettre 30 gouttes d’arbre à thé dans 100 ml de shampoing.

Du cajeput pour le zona

Souvent présent en Indonésie et au Vietnam, le cajeput est un arbre dont l’huile essentielle est puissamment ­antivirale grâce à sa teneur en cinéole. Ses pinènes lui confèrent ­également des vertus anti-inflammatoires. Cette HE est contre-indiquée pour les enfants de moins de 6 ans, les femmes enceintes et allaitantes et les épileptiques.

Bien l’utiliser

  • Pour cicatriser un zona intercostal : mélanger 30 gouttes de cajeput, 30 gouttes de ravintsara, 30 ­gouttes d’eucalyptus citronné et 15 de lavande aspic dans 30 ml d’huile de millepertuis. Appliquer cinq fois par jour pendant une semaine, voire deux.

Et aussi : contre le rhume

Les trois huiles essentielles de Melaleuca décrites ci-dessus sont de puissants ­antibactériens. Lors d’un rhume, on peut ­choisir d’utiliser l’une des trois en diffusion.
Bien l’utiliser

  • Verser quatre gouttes d’une des trois HE de Melaleuca dans un bol d’eau chaude puis respirer profondément les vapeurs.

À savoir : l’HE de niaouli en suppositoires – vendus sous le nom de Coquelusédal – est très efficace pour éliminer les sécrétions en cas de bronchite. Ils peuvent aussi compléter le traitement du zona.

Ce que dit la science

  • Une étude scientifique de la faculté du Caire a mis en évidence l’activité virucide de l’huile essentielle de cajeput vis-à-vis de Herpes simplex, virus de type 1 (HSV-1).
  • Dans une étude réalisée par un chercheur français, il apparaît que l’huile essentielle de niaouli (Melaleuca quinquenervia) diminue l’intensité et la durée de l’inflammation cutanée lors de radiothérapies contre le cancer du sein.
  • Une étude met en exergue l’action antibactérienne de l’huile essentielle d’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) contre Propionibacterium acnes, une bactérie bacilliforme liée à l’acné.
Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité