Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Décoder ses déchets et mieux détoxifier son corps (4/5)

Selles, urines, sueur… tout ce que notre corps rejette parle de nous et de notre santé. Les organes chargés d'éliminer les toxines, appelés émonctoires, jouent un rôle majeur dans l'équilibre physiologique de l'organisme. Pour les conserver en bon état, et éviter par la suite de développer des pathologies, Plantes & Santé a recueilli les conseils de naturopathes, de médecins et d'homéopathes afin de nettoyer, purifier notre corps et de stimuler son bon fonctionnement.

Homme qui éternue
Homme qui éternue

Poumons : une sortie de secours

Les poumons ne servent pas seulement à respirer. Ils sont une voie d’élimination des déchets gazeux résultant de l’inspiration et de l’expiration de l’air. « Ils devraient rejeter uniquement du gaz carbonique, mais lorsque le corps accumule des nanoparticules, du tabac ou des virus, ils se transforment en issue de secours pour évacuer toutes ces toxines, détaille le naturopathe ­Christopher Vasey. Par ailleurs, la consommation ­excessive de céréales et de produits laitiers irrite les parois du système respiratoire. » En réaction, les poumons sécrètent du mucus protecteur. Une couche de liquide piégeuse de toxines qui s’évacue grâce aux mouvements de milliards de cils minuscules. Une fois dans la gorge, le mucus est toussé ou avalé, puis détruit par l’estomac.

 

Protocole homéopathique d’élimination

Dans le cas d’une infection respiratoire se traduisant par une toux grasse avec ­présence de glaires compactes et de couleur jaune ou verte, le Dr Marc Pérez propose un ­protocole afin de stopper ­l’infection et de ­calmer ­l’inflammation pour mieux éliminer le mucus présent dans les poumons.

Protocole :

  • Belladonna 9 CH va agir sur l’inflammation, la toux et la fièvre. Prendre trois granules trois à quatre fois par jour...
  • pendant une semaine.
  • Un tube dose d’Hepar Sulfuris 9 CH pour stopper l’infection. Prendre un tube par jour au coucher pendant deux à trois jours.
  • Pyrogenium 5 CH va ­désinfecter les parois ­respiratoires. Prendre trois granules matin et soir ­pendant dix jours.

D’autre part, la muqueuse nasale qui tapisse l’intérieur du nez fabrique du mucus pour expulser les parasites par les narines. Ainsi, un mucus « normal » est fluide et translucide, mais il change de quantité, de texture et de couleur en fonction des pathologies. Selon Marc Pérez, médecin généraliste : « En cas d’allergies, le liquide est clair et secrété en grande quantité alors qu’en présence de bactéries, la consistance visqueuse est jaune verte, signe que les anticorps défenseurs se multiplient. S’il y a infection virale comme le Covid-19, le mucus est clair, moyennement épais et associé à des problèmes respiratoires. » En cas de difficulté à faire sortir votre mucus, choisissez les plantes mucolytiques qui le rendent plus glissant. Christophe Vasey recommande le thym commun, le tussilage, l’eucalyptus, le plantain ou encore l’hysope, en tisane ou en teinture mère, en plus d’une marche rapide pour faciliter l’élimination.

 

Du yoga purifiant

L’exercice de yoga nommé kapalabhati permet notamment de ­tonifier et de nettoyer les poumons de leurs impuretés. L’idéal est de le pratiquer le ventre vide.

  1. Asseyez-vous confortablement en tailleur ou à genoux, mains sur les cuisses et dos bien droit.
  2. Inspirez et expirez lentement et profondément par le nez deux fois de suite.
  3. Inspirez profondément par le nez en gonflant votre ventre autant que possible, puis expirez d’un seul coup par le nez. Allez-y franchement, comme si vous vous mouchiez, en contractant au maximum votre ventre. Répétez l’exercice vingt fois.

Autre technique, les inhalations à base d’huiles essentielles décongestionnent le mucus et provoquent la toux. On dépose cinq gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus globuleux dans un bol d’eau frémissante et on respire les vapeurs sous un linge, pendant dix minutes deux à trois fois par jour. On peut aussi verser une infusion de romarin dans un bain chaud et respirer profondément. Enfin, Marc Perez conseille des bourgeons : « Le cassis et l’églantier boostent l’immunité et le noisetier facilite l’expectoration ». Côté aliments, le radis noir ou le raifort sont des crucifères réputés pour fluidifier les mucosités. Les oignons et le pamplemousse nettoient vos poumons de la nicotine et autres agents polluants.

Une infusion détoxifiante

Sur son blog Althea Provence, l’auteur, enseignant et conseiller en phytothérapie et herboristerie, Christophe Bernard, propose une recette d’infusion pour détoxifier les poumons et les aider à dégager tout ce qu’ils ont accumulé. Voici comment la concocter.

Ingrédients pour 1 litre d’infusion 10 g de feuilles de thym • 10 g de feuilles d’hysope • 10 g de fleurs de bouillon blanc.

Méthode Mettre le mélange dans une théière, verser l’eau à 85° ou 90 °C par-dessus, puis laisser infuser une quinzaine de minutes. Filtrer et boire toute la journée, pendant une dizaine de jours.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité