Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Plantes stimulantes :
faites-en bon usage (3/5)

Pour rester dynamique, booster son intellect et relancer sa libido, l’usage de certaines végétaux stimulants est très en vogue. Argousier, damiana, ginseng, guarana, maca… le choix est large. Mais leur consommation, loin d’être anodine, nécessite quelques précautions. 

Acérola, Malpighia emarginata

Tonus au long cours avec les plantes riche en vitamine C

Retrouver sa vitalité sans prendre de plantes caféinées, c’est possible. En choisissant des plantes naturellement riches en vitamine C ! De petits fruits d’Amérique du Sud comme le camu-camu (Myrciaria dubia) et l’acérola (Malpighia emarginata) ou, plus européens, le cynorrhodon et l’argousier. Avec 2 400 à 3 000 mg de vitamine C pour 100 g de fruit, c’est le camu-camu qui gagne. Il est suivi par l’acérola, qui en renferme 1 200 à 2 000 mg, puis du cynorhodon et de l’argousier, qui en contiennent entre 500 et 900 mg chacun. À titre indicatif, le kiwi souvent cité ne recense que 80 mg de vitamine C pour 100 g.

Dans notre organisme, la vitamine C se comporte en cofacteur, déployant ainsi de multiples actions. Antioxydante, elle protège les cellules de leur dégradation. Anti-infectieuse, elle prévient les troubles ORL. Régénérante, elle favorise la cicatrisation. Stimulante, elle nous rend plus résistants.

Un ressenti dynamisant sur le long terme

« Avec le camu-camu, l’acérola ou l’argousier, le ressenti dynamisant ne sera pas aussi rapide qu’avec des plantes caféinées. Et il faudra entreprendre une cure d’au moins dix jours pour voir son état s’améliorer. En dessous de cette durée, il ne faut pas escompter beaucoup de résultats, la durée de cure idéale se situant entre dix et trente jours. Aller au-delà...

; ne comporte pas non plus d’intérêt, et peut même fatiguer les reins », précise Julie Lannoy, biologiste-experte en phytothérapie et aromathérapie chez Naturactive.

Pas de risque de surdosage cependant avec les plantes riches en vitamine C, car celle-ci ne se fixe pas dans l’organisme. Autre bonne surprise en la matière : « Notre organisme métabolise bien mieux la vitamine naturelle des plantes que la vitamine C synthétique. C’est d’ailleurs pourquoi les fabricants de vitamine synthétique préconisent un dosage de 1 g par jour, même si les besoins d’un adulte sont en fait autour de 80 à 120 mg. Nos reins élimineront la vitamine C synthétique que nous n’utilisons pas », indique Julie Lannoy. Avec les plantes, vous n’aurez pas besoin de prendre des comprimés supérieurs à 500 mg de vitamine C par jour.

Biscuit cru au camu-camu

Dans un dessert sucré, le camu-camu (illustration ci-contre) va ­apporter une note d’acidité et de la vitamine C.

Ingrédients

  • 1 orange
  • 1 citron
  • 2,5 cuillères à soupe de camu-camu
  • 200 g de farine de noix de coco
  • 1 poignée de graine de tournesol
  • 2 cuillères à soupe d’huile de noix de coco
  • 1 cuillère à soupe de miel

Préparation Mettre tous les ingrédients dans un blender. Mixer pour obtenir une pâte lisse. Presser la pâte pour en extraire l’excès d’eau. La disposer dans un moule carré aux rebords de 3 cm de haut. Placer le moule au ­réfrigérateur. Laisser durcir une nuit. Couper en cubes.

Le maté, tout un rite de préparation

Boisson nationale dans les pays d’Amérique du Sud, le maté peut être bu chaud ou froid. Froid, il s’appelle alors le terere, et se boit traditionnellement dans une corne, la guampa. Chaud, c’est dans une calebasse en métal qu’il est préparé (il tire d’ailleurs son nom de ce récipient). On y ajoute une paille (aussi en métal) qui sert de filtre. Voici comment le préparer de façon traditionnelle. 

Préparation Déposer les feuilles de yerba mate (illustration ci-dessus) dans le fond de la calebasse. Recouvrir d’eau chaude non bouillante jusqu’à la moitié du récipient. Placer la paume de la main sur l’ouverture pour la boucher et secouer brièvement. Retirer les herbes qui se collent sur les bords puis incliner de nouveau le pot, pour que les dernières herbes adhérent aux rebords et puissent être enlevées. Placer la paille dans la calebasse : votre maté est prêt. Si vous ne disposez pas de calebasse, faites infuser le yerba mate dix minutes dans une tasse d’eau bouillante.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité