Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Soutenir l'indispensable énergie du Rein (1/7)

Selon la Médecine traditionnelle chinoise (MTC), chaque saison est reliée à un organe, auquel il s’agit de porter une attention plus spécifique. L’hiver étant la saison du Rein, on en prendra particulièrement soin car il représente notre réserve d’énergie pour l’année. Voyons comment recharger cette batterie en choisissant une alimentation adaptée. Cap sur des menus qui réchauffent, riches en légumes racines et épicés à souhait. Avec les diététiciennes de SOS Cuisine, l’énergie, cette notion parfois un peu abstraite, arrive dans vos assiettes !

Pudding au riz à la noix de coco

La médecine chinoise au service de votre Rein

En Médecine traditionnelle chinoise, chaque organe suit, au fil de l’année, un cycle immuable : il se remplit d’énergie au cours de sa saison de prédilection, puis celle-ci se disperse de façon progressive. Ainsi le Rein [au singulier ici, car on parle de l’ensemble du système régi entre autre par les reins en tant qu’organes, NDLR] atteint sa plénitude énergétique en hiver, plénitude qui commence à se consumer au printemps pour arriver au vide complet au cœur de l’été.

De cette approche découle la nécessité de soutenir le Rein dès les premiers frimas. Suivre ce cycle, auquel nos choix alimentaires participent, permet de préserver notre vitalité tout en reconstituant une réserve énergétique optimale. À noter, aussi, que l’hydratation a une certaine importance, puisque le Rein, responsable de l’eau, est associé à la Vessie, qui a pour rôle de gérer les liquides de l’organisme.

Pas de froid

Afin d’optimiser le bon fonctionnement de ces systèmes, commencez par éviter de consommer des aliments de nature « froide », car ils ne vont qu’accroître la dispersion d’énergie. Soit tous ceux qui ne sont pas de saison, mais que l’on trouve quand même sur les étals grâce aux cultures en serre et aux importations. Au contraire, privilégiez les légumes racines, qui eux aussi stockent les réserves de nutriments de la plante : carotte, panais, céleri-rave, navet, pomme de terre, topinambour, rutabaga. Ce dernier légume résiste au gel, ce qui en fait un aliment parfait pour recharger l’énergie du Rein, dans lequel nos réserves sont renfermées sous deux formes : la première, que l’on appelle le jing inné, est l’énergie transmise par nos parents ; elle est non renouvelable et présente en quantité limitée. La seconde, le jing acquis, est l’énergie que l’on renouvelle et utilise tout au long de notre existence. Une alimentation et un mode de vie déséquilibré obligent l’organisme à puiser dans les réserves de jing inné.

Pour bien respecter le cycle énergétique du Rein, on veillera aussi à intégrer à notre régime des céréales réchauffantes (sarrasin, seigle, avoine) et des légumineuses, excellents toniques pour cet organe. Les haricots rouges apportent de la douceur, les noirs sont plus fermes en bouche. Les pois cassés sont délicieux en purée ou en soupe – tout comme les lentilles corail, qui se marient très bien avec les épices comme la cannelle ou le curcuma. Enfin, testez le haricot...

azuki, originaire d’Asie, également appelé soja rouge du Japon. Il est largement cultivé dans ce pays et en Chine pour ses propriétés nutritionnelles exceptionnelles.

Les algues, salaisons marines

Les algues sont associées à ­l’élément Eau et à la saveur salée : des caractéristiques parfaites pour recharger les batteries du Rein. Longtemps confidentielles, on les trouve maintenant ­facilement dans les magasins de produits biologiques et les supermarchés. Vous pouvez utiliser le nori en paillettes dans vos ­vinaigrettes, potages, omelettes ; le kombu en papillote à la place du papier sulfurisé ; la laitue de mer en vermicelles dans un ­potage ; la dulse dans une sauce béchamel. L’algue est un mets tellement ­précieux et ancré dans la culture asiatique qu’au IVe siècle, au ­Japon, l’impôt était collecté sous forme de feuilles de nori !

Autre spécificité du Rein : on l’associe à la saveur salée, donc c’est celle que vous devrez privilégier en hiver. Gardez tout de même la main légère sur le sel, car autant une consommation en faible quantité va tonifier le Rein, autant une consommation en excès favorisera son épuisement. Préparez des mélanges aromatiques en mixant herbes (persil, ciboulette) et sel à parts égales. Côté fruits, choisissez les pommes, les poires et les kakis, sans oublier les fruits secs (figues, pruneaux, abricots) qui regorgent d’énergie.

C’est également le cas des noix, noisettes et amandes, à consommer régulièrement. Vous pouvez les intégrer dans vos préparations ou les déguster seules, car ce sont d’excellentes collations – un petit sachet à emporter et le tour est joué ! Enfin, faites une place à la châtaigne qui peut, elle aussi, recharger l’énergie du Rein. En outre, sa douceur plaît aux enfants, pour lesquels le Rein est impliqué dans la croissance. Le soigner permettra de renforcer leur organisme face aux agressions externes comme les virus et les bactéries ; les enfants étant très sensibles aux affections hivernales.

Chaleur et épices

Pour réchauffer et tonifier l’énergie du Rein, il n’y a rien de tel que les épices chaudes qui se marient très bien avec les aliments à privilégier l’hiver.

  • Vous pouvez relever une purée de pommes de terre avec un peu de muscade ;
  • Plantez des clous de girofle dans vos légumes racines (carottes, navets) avant de les faire cuire. La saveur typique de cette épice va se diffuser au cœur du légume, qui n’en sera que meilleur !
  • La cannelle permet de préparer de délicieux plats sucrés-salés et forme un savoureux duo avec le haricot azuki.
  • L’ail et l’oignon renforcent également l’énergie du Rein.
  • Parmi les autres épices chaudes, on trouve la cardamome, le curcuma ainsi que le gingembre. Outre son utilisation en cuisine (sous forme fraîche ou sèche), vous pouvez préparer ce dernier en infusion (poudre) ou en décoction (frais). Ce type de boisson participe à une bonne hydratation et à la fluidité des liquides de l’organisme, le Rein étant relié à l’élément Eau.
    Préparation : comptez 1 g de gingembre en poudre pour 200 ml d’eau. Laissez infuser dix minutes. Ou 5 g de gingembre râpé dans 200 ml d’eau, à frémir quinze minutes. Buvez deux ou trois tasses par jour. Cette tisane tonique redonne vigueur, elle est aussi excellente en cas de refroidissement (rhume, grippe).

Une cuisson douce et prolongée

Le choix de la préparation n’est pas non plus sans conséquence : on évitera donc de manger des aliments crus ou non chauffés. Au contraire, on privilégiera les modes de cuisson doux et prolongés, comme la vapeur, l’étouffée ou le four à basse température. C’est aussi la période de prédilection des soupes, potages, potées et compotées, gruaux et plats en sauce.

En parallèle de ces bons choix nutritionnels, on optera pour un mode de vie adapté à la saison. L’hiver est le moment du repos : de nombreux animaux hibernent, les plantes sont pour la plupart endormies, tous attendent le printemps pour se réveiller. Faites de même : restez au chaud chez vous, au calme, prenez le soin d’aller au lit tôt et de bien dormir, ralentissez votre rythme de vie comme le fait la nature. Vous pouvez ajouter à ces habitudes la pratique de la méditation et du yoga, en recentrant vos forces sur les méridiens du Rein et de la Vessie. Ce qui participera à en recharger efficacement l’énergie.

Le prisme des cinq éléments

En Médecine traditionnelle chinoise, la « théorie des cinq éléments » permet de décomposer ce qui nous constitue et ce qui nous entoure en cinq groupes en perpétuel mouvement. On rattache à chaque élément des composantes aussi variées qu’une couleur, un organe, une saison, etc. L’hiver est la saison de l’élément Eau, auquel sont donc reliés le Rein et la Vessie. L’Eau humidifie et coule vers le bas, elle est donc reliée aux fonctions d’élimination, de fécondité et de sexualité. Elle symbolise la passivité, l’état d’attente avant un nouveau cycle. Elle est associée aux systèmes osseux, génital et urinaire. Pour respecter l’équilibre de l’élément Eau, il faut veiller à s’hydrater, mais sans excès : les tisanes non sucrées, les bouillons et les soupes sont à privilégier.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité