Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Enrayer le bouton de fièvre

Ravintsara

Très répandu et sans gravité, l’herpès labial est une infection due au virus Simplex, ou HSV-1 pour Herpès simplex virus-1. Plus de 80 % de la population française ont contracté ce virus. Heureusement, seulement 15 %, plutôt des femmes, connaîtront des poussées avec l’apparition du bouton de fièvre sur la lèvre, les picotements, puis la rougeur douloureuse accompagnée d’une sensation de brûlure et de vésicules chargées de HSV-1.

Si ce virus bénin est impossible à éradiquer, on peut non seulement réduire les douleurs dès les premiers symptômes, mais aussi accélérer la guérison du bouton, et même diminuer la récurrence de l’herpès en renforçant les défenses de l’organisme.

Faites-le vous-même

Décoction immunostimulante

Une poussée de HSV-1 se déclare chez les personnes fatiguées dont le système immunitaire est en période de faiblesse : fièvre, grippe, rhume, règles, stress ou contrariétés, grossesse, prise d’antibiotique ou de cortisone, soleil… Très efficace, l’échinacée (Echinacea purpurea) est un stimulant immunitaire sur toutes les maladies chroniques infectieuses. On la recommande en cures régulières : en effet, cette plante riche en composés phénoliques protecteurs et en antibiotiques naturels booste les défenses de l’organisme.

Ingrédients

Racine d’échinacée (Echinacea purpurea).

Préparation 

1. Dans une casserole, faire bouillir une bonne tasse d’eau. 
2. Jeter 1 g d’échinacée et laisser légèrement bouillir pendant 5 à 10 minutes à couvert. 
3. Passer la décoction 
4.

> Boire jusqu’à 3 tasses par jour pendant trois semaines pour relancer le système immunitaire, puis faire une pause d’une semaine et recommencer.

Lotion antivirale

Les huiles essentielles de ravintsara (Cinnamomum camphora) et de niaouli (Melaleuca quinquenervia) sont des antivirales reconnues. L’HE de ravintsara s’utilise contre bon nombre d’infections cutanées, tout comme celle de niaouli. Complétées d’une huile végétale, ces deux huiles essentielles éloignent le virus.

Matériel

Mini-flacon en verre sombre avec bouchon-pipette à gouttes.

Ingrédients

• Huile d’amande douce ou de macadamia 
• HE de niaouli
• HE de ravintsara.

Préparation

1. Verser 15 gouttes d’huile d’amande douce ou de macadamia dans le petit flacon
2. Ajouter 3 gouttes de niaouli et 3 gouttes de ravintsara 
3. Fermer le flacon et secouer 
4. Déposer une goutte sur le bouton jusqu’à dix fois par jour si nécessaire.

Les conseils de Dr Philippe Goëb

L’huile essentielle antivirale de référence est sans conteste celle de ravintsara. Avant de la connaître, je prescrivais l’HE de niaouli, également excellente antivirale, mais elle implique une réaction plus lente et son spectre est moins large. Pour compléter, j’utilise l’HE de tea tree. Si la personne a trop attendu et que sa lésion cutanée est surinfectée, cette HE antibactérienne sera efficace, contrairement à celle de ravintsara. On a tout intérêt à appliquer les HE toutes les trois heures, et ce dès les premiers picotements, en les diluant comme indiqué dans la préparation ci-dessus. En période de fatigue, avant les règles ou après une prise d’antibiotique par exemple, on peut prévenir une poussée d’herpès en faisant une cure orale d’HE de ravintsara (1 goutte sur 1 cuillère à café de miel, à raison de deux à trois fois par jour) pendant quelques jours. Cela réduira le temps de la poussée d’herpès.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité