Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Aromathérapie. Se revitaliser en douceur

Aromathérapie : Se revitaliser en douceur

Au printemps, la nature se réveille, c’est le moment où la sève remonte, où chaque branche reprend vie. À son image, l’être humain retrouve naturellement tonus physique et psychique. Mais cette période est parfois inconfortable lorsque les réserves et les toxines accumulées pendant l’hiver peinent à s’éliminer. Les huiles essentielles drainantes vont redonner de l’élan à notre arbre de vie.

En médecine chinoise, le printemps est associé au foie, à la saveur acide, au point cardinal de l’est... C’est l’énergie du matin, de la jeunesse, de l’impulsivité, de la vitalité qui caractérise aussi l’élément bois. Dans toutes les cultures, cette période est celle du renouveau. On retrouve cette idée dans le christianisme avec cette phase de revitalisation qu’est le Carême, qui commence 40 jours avant Pâques, fête de la résurrection de Jésus, passage de la mort vers la vie. Cette diète a pour effet de ramener l’organisme à son état d’équilibre, de le débarrasser du superflu et des matières mortes. Physiologiquement, la dynamique d’abstinence est souvent inconfortable, les réserves de sucre et de graisses accumulées pendant l’hiver ne sont pas toujours faciles à déloger. Maux de tête, allergies saisonnières, conjonctivites, insomnies, irritabilité, colères et déprimes apparaissent alors, signe d’un déséquilibre de l’énergie du foie.

Énergies pures et impures

Le système digestif est constitué par une équipe très organisée ou chaque protagoniste joue un rôle capital. Il a pour fonction de transformer le bol alimentaire, associé à l’énergie de l’« impur » et de la terre, en une énergie « pure » directement assimilable. Cette dissociation du pur et de l’impur sous-entend plusieurs étapes de tri et de filtrage réalisées par l’intestin grêle, le foie, la rate et le rein. Ces filtres peuvent être assimilés à des tamis plus ou moins fins. Ils sont chargés de trier (pour l’intestin grêle), d’isoler les toxines (produits de dégradations, excès...) ou les toxiques (agents polluants phytosanitaires, métaux lourds...).

D’autres organes, comme la vessie, le côlon, les poumons ou la peau, sont chargés en aval d’éliminer ce qui aura été mis au rebut, à l’extérieur de l’organisme. Il paraît donc sensé que ces différents protagonistes, sollicités quotidiennement, mal-menés par le stress et l’environnement pollué, méritent au moment opportun un simple soutien physiologique dans leur activité et fonctionnement. Les moments les plus favorables sont les phases de transition, à l’automne et au printemps pour préparer les saisons fortes de l’été (ou la dépense énergétique est maximale) et de l’hiver, période de repos où le rein (batterie de l’organisme) se recharge pour toute l’année.

Le tropisme des huiles essentielles

Associer plusieurs huiles essentielles dans une synergie détox permet d’être efficace à plusieurs niveaux du tractus digestif. La racine de la livèche fournit une huile essentielle diurétique, détoxifiante de l’organisme et même antitoxique. C’est un contrepoison admirable en cas d’intoxication. Elle possède un tropisme particulier pour le foie et le rein. Elle décrasse ces deux filtres de tous les toxiques médicamenteux et alimentaires. Ce nettoyage est tellement puissant que le sujet peut quasiment percevoir la sensation de son parcours sur le flanc droit. Penser à l’utiliser en cas de psoriasis, d’eczéma ou d’infections ORL à répétition, signes d’alerte de l’encrassage des émonctoires.

D’autre part, apporter un coup de pouce au travail hépatique, avec des stimulants hépatiques accélère le processus de détoxification et d’élimination. Le foie peut être comparé à une grosse éponge qui stocke le sang et le draine, le flux d’entrée étant «sale» et celui de sortie épuré. L’huile essentielle de menthe poivrée (comme celle de basilic exotique, de genévrier commun, de fenouil, de citron ou encore de sauge officinale) a des propriétés stimulantes et tonifiantes hépatiques qui activent le fonctionnement des hépatocytes, ainsi que la synthèse (cholérétique) et l’excrétion (cholagogue) de la bile hors de la vésicule biliaire.

Une huile essentielle du Grand Nord canadien

L’huile essentielle de lédon du Groenland affine le travail grâce à ses propriétés décongestionnantes et régénérantes des cellules hépatocytaires. Voilà bien une huile essentielle qui mérite toute notre attention. C’est l’huile essentielle des gens qui souffrent du foie: foie fragile, hépatite virale ou médicamenteuse, stéatose (foie gras) ou même cirrhose... On peut ajouter à la liste les prostatites ou encore les adénites. Pour toutes ces pathologies, cette huile essentielle est souveraine.

Le lédon du Groenland, aussi appelé thé du Labrador, est un arbuste des terrains tourbeux gelés du Canada. Ses feuilles au fort parfum aromatique sont utilisées en tisane – pour leurs propriétés désinfectantes ORL et calmantes du système nerveux – ainsi que pour aromatiser la bière. Elles ne proviennent que de cueillettes sauvages à la main. D’où le prix très élevé de cette huile essentielle (environ 30 € les 5 ml) qui n’a d’égal que son efficacité. Le lédon soulage l’organe encombré et répare les cellules abîmées au niveau hépatique ; des études en cours lui octroieraient même des propriétés antitumorales. Sur un autre registre, c’est une huile essentielle qui règle très efficacement la déprime, l’anxiété et les insomnies. Lorsque celles-ci ont lieu entre 1 et 3 heures du matin, heure de charge du méridien du foie, pensez à ce petit coup de pouce énergétique.

Ma formule aroma : nettoyage de printemps

Formule à visée détoxifiante et régénérante hépatorénale, drainante, stimulante digestive et diurétique.

Indications : pour nettoyer les émonctoires, en cas d’excès, d’intoxication alimentaire ou d’intoxication médicamenteuse.

Contre-indications : jeunes enfants, femmes enceintes, allaitantes, sujets épileptiques.

Ingrédients :

  • HE de livèche ou ache des montagnes (Levisticum officinale) : 2 ml
  • HE de lédon du Groenland (Ledum groenlandicum): 2 ml
  • HE de menthe poivrée (Mentha x piperita) : 1 ml
  • HV de colza (Brassica napus var. napus) : QSP 10 ml

HE : huile essentielle, HV : huile végétale. 1 ml = 20 gouttes.

Préparation :

  • Verser les quantités indiquées d’huiles essentielles dans un flacon en verre teinté de 10 ml muni d’un compte-gouttes.
  • Ajouter l’huile végétale pour compléter le flacon. Agiter.

Mode d’emploi :

  • Prendre 5 gouttes sur un peu de miel ou de mie de pain, trois fois par jour pendant trois semaines.
  • Associer à ce traitement une alimentation frugale, pauvre en protéines, laitages, sucres et graisses cuites, riche en fruits et légumes.
  • On notera que cette formule n’a pas d’effet secondaire sur le système cardiovasculaire (palpitations ou hypertension artérielle), à la différence de certains compléments alimentaires très stimulants de l’organisme à visée dépurative ou amaigrissante qui contiennent souvent de la caféine ou des produits dérivés de la caféine.

Complément : Détox en beauté !

En complément de la formule ci-dessus, il est recommandé pour réussir une cure dépurative d’avoir une supplémentation en acide gras essentiel (oméga 3 et 6) pour une bonne circulation sanguine. L’essence de citron a des propriétés fluidifiantes sanguines, 2 gouttes sous la langue le matin compléteront l’efficacité du traitement. L’activité physique sera bénéfique pour l’ensemble de la musculature et favorisera l’activité hépatique. On peut également associer des compléments alimentaires qui détoxifient spécifiquement les métaux lourds, comme la chlorella ou l’ail des ours.

Geste simple : Activer le système urinaire

Les techniques de réflexologie sont fondées sur le principe que certaines zones du corps (oreilles, pieds, mains) reflètent l’organisme tout entier. Elles ont un intérêt tout particulier pour stimuler les organes filtrants (rein, foie, intestin grêle) et les émonctoires (poumons, peau, vessie), et bien sûr la circulation de tous les fluides : retour veineux, circulation lymphatique.

À faire : se masser la zone réflexe du système urinaire qui se trouve au centre de la voûte plantaire va stimuler par réflexe nerveux le tractus urinaire, le rein, la vessie et l’urètre. Certaines huiles essentielles vont potentialiser ces effets. Par exemple, l’huile essentielle de gaulthérie a des propriétés vasodilatatrices et réchauffantes qui soutiennent tout particulièrement le travail d’élimination rénale. On massera donc cette zone réflexe de la voûte plantaire avec une solution de gaulthérie diluée à 20 % dans une huile végétale (40 gouttes dans un flacon de 10 ml).

Des huiles pour tempérer les effets secondaire

Détoxifier l’organisme peut s’accompagner de désagréments et d’effets secondaires imputables à la quantité de toxines à éliminer. Boutons, maux de tête, fatigue, réveils nocturnes, douleurs articulaires feront écho à la régulation et au rééquilibrage des systèmes et des organes.On veillera à avoir une hydratation quotidienne suffisante (1 litre suffit), de préférence tiède (tisane reminéralisante par exemple) et fractionnée (répartie sur toute la journée). Ces symptômes sont normalement transitoires.

À faire : se passer une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes soulage les migraines temporales ou frontales. Respirer la menthe poivrée augmente la vigilance en cas de coup de fatigue. Diffuser de l’HE de ravintsara dans sa chambre juste avant le coucher favorise un sommeil réparateur. Une goutte d’HE de tea tree pure sur des boutons disgracieux stoppera très vite le problème.

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité