Plantes et Santé Le magazine de la santé par les plantes

Défier la douleur chronique de la fibromyalgie

Défier la douleur chronique de la fibromyalgie
Défier la douleur chronique de la fibromyalgie

Douleurs diffuses dans le corps, problèmes de sommeil, dépression… la fibromyalgie est un de ces syndromes difficiles à cerner et à soulager. Face au flou médical, les huiles essentielles offrent leurs propriétés multifacettes et constituent un soin enveloppant, permettant d'apaiser ou, pour le moins, de supporter les sensations douloureuses ressenties.

Le syndrome de fibromyalgie est reconnu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1992. Pour autant, il n’est pas très bien cerné, aujourd’hui encore, par les professionnels de santé en France où la maladie apparaît officiellement dans un rapport de l’Académie nationale de médecine en 2007. En octobre 2020, la maladie a fait l’objet d’une expertise collective de la part de l’Inserm, montrant qu’il restait encore beaucoup à découvrir ! La fibromyalgie est une maladie douloureuse chronique qui touche 2 à 6 % de la population mondiale dont 3,5 % de femmes ; 80 % d’entre elles ont entre 30 et 60 ans. Toutefois, la maladie apparaîtrait, plus fréquemment, au moment de la ménopause. Seulement 0,5 % des hommes en souffrent.

Le syndrome fibromyalgique est caractérisé par une douleur diffuse dans tout le corps notamment au niveau des articulations et des muscles, mais sans fibrose musculaire, douleur à laquelle sont associés différents troubles comme de la fatigue, des insomnies, de la dépression, de l’anxiété mais aussi, parfois, des maux de tête, de ventre, des tremblements et des fourmillements dans les extrémités. D’autres affections peuvent compléter ce tableau tels que les syndromes du côlon irritable et des jambes sans repos.

Par ailleurs, une diminution du seuil de perception de la douleur a aussi été remarquée chez les personnes souffrant du Spid, autre nom de la fibromyalgie. Elles réagissent de façon exagérée à des stimulations habituellement indolores. Au fil des études et des expériences médicales, les professionnels de santé ont établi un lien entre le syndrome fibromyalgique et le syndrome dépressif.

Cette affection entraîne une incapacité à effectuer certaines tâches ou exercices physiques simples ce qui impacte de façon non négligeable la qualité de vie des patients. Toutefois, elle n’engendre pas de complications physiologiques sévères.

Définition

Le terme « fibromyalgie » associe trois mots, « fibro » pour signifier une éventuelle « fibrose », « myo » parce que les muscles sont touchés et « algie » pour la douleur omniprésente. Pourtant, les études montrent qu’il n’existe aucun phénomène de fibrose musculaire dans cette affection. Ces dernières années, on parle officiellement de « syndrome polyalgique idiopathique diffus » (Spid), mais cette dénomination n’est pas encore courante.

Diagnostic difficile

Ses causes ne sont pas encore bien connues. Elles pourraient être nombreuses, de nature à la fois physiologiques, comme des perturbations des systèmes nerveux ou hormonal, et psychologiques en cas de traumatismes ou de stress puissant. Elles sont d’autant plus difficiles à déterminer qu’aucune lésion, ni inflammation ne caractérisent le Spid. Certains chercheurs l’associeraient, davantage, à un épuisement de l’axe hypothalamo-­hypophyso-surrénalien.

Au vu des nombreux symptômes énoncés précédemment, il est parfois difficile de diagnostiquer une fibromyalgie. Dans certains cas, les patients attendent cinq ans...

avant de savoir de quoi ils souffrent. Cependant, l’American College of Rheumatology retient deux critères de diagnostic qui sont la présence d’une douleur diffuse pendant plus de trois mois dans tout le corps, des deux côtés, en haut et en bas, au niveau de la colonne vertébrale ainsi qu’une sensation de douleur sur au moins onze des dix-huit points déterminés et caractéristiques de la maladie situés au niveau du cou, des clavicules, des omoplates, des coudes, des reins, du haut des cuisses et des genoux. Toutefois, ces deux critères sont critiqués par de nombreux spécialistes car la maladie peut s’exprimer à d’autres endroits selon les personnes. De plus, il est important de ne pas confondre la fibromyalgie avec le syndrome de fatigue chronique dans lequel la fatigue prévaut sur la douleur.

Faire intervenir l’aromathérapie

À ce jour, aucun traitement ne soigne la fibromyalgie. Des antalgiques puissants, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des antidépresseurs sont donnés aux patients pour en atténuer les symptômes. Néanmoins, la prise de ces médicaments, sur le long terme, n’est pas anodine car ils possèdent, tous, des effets secondaires non négligeables. Il est donc intéressant de pouvoir proposer une autre approche. Au vu du tableau décrit précédemment, les huiles essentielles ont leur place dans cette affection notamment pour en soulager les symptômes. On le sait, bien choisies les huiles essentielles ont aussi bien des propriétés antalgiques puissantes, ­apaisantes, que des vertus antidépressives, antispasmodiques et myorelaxantes.

L’huile essentielle de lavande officinale (Lavandula officinalis) avec sa forte concentration en esters, notamment en acétate de linalyle, et en monoterpénols avec la présence de linalol, en fait un apaisant du système nerveux central et un antispasmodique puissant. Il en est de même pour celle de camomille romaine (Chamaemelum nobile) qui possède des propriétés calmantes, antalgiques et myorelaxantes grâce à la présence d’angélates. Les HE de myrrhe (Commiphora myrrha) et d’ylang-ylang (Cananga odorata) ont des propriétés antalgiques proches de certains dérivés morphiniques, des antidouleurs très puissants.

Deux études scientifiques réalisées sur l’animal, en 2014, ont mis en évidence un effet analgésique (qui prévient et diminue la douleur) de l’huile essentielle de basilic exotique à linalol (Ocimum basilicum CT linalol) et du linalol en cas de fibromyalgie. Cette biomolécule appartient à la famille des alcools terpéniques ou monoterpénols. Elle est contenue dans diverses HE comme celles de lavande officinale, de lavandin (Lavandula hybrida clone super), de bois de Hô (Cinnamomum camphora CT linalol), de bois de rose (Aniba rosaeodora)… L’étude a ainsi été réalisée sur la molécule, non sur une HE en contenant, dans le but de comprendre son activité intrinsèque.

Un basilic super antalgique

Les différentes espèces de basilic sont connues pour soulager les affections du système nerveux central notamment pour leurs propriétés anti-convulsivantes en cas d’épilepsie, anxiolytiques mais aussi anti-inflammatoires et antalgiques. L’huile essentielle de basilic exotique à linalol (Ocimum basilicum CT linalol) a fait l’objet d’une étude scientifique spécifique, menée en 2014, au Brésil, afin de comparer ses effets à ceux du Tramadol, un antalgique opiacé. Les souris présentaient des douleurs musculaires importantes mais pas de phénomène inflammatoire. L’HE de basilic exotique testée contenait une quantité importante de monoterpénols dont environ 70 % de linalol et 13 % de géraniol. Les résultats ont permis de cerner l’effet analgésique de l’HE, qui s’avère plus long que celui du médicament, sans doute parce qu’il s’exerce au niveau du système nerveux central et périphérique.

La voie d’administration la plus adaptée est la voie locale afin de profiter de tous les bienfaits des HE qui, après avoir traversé la barrière cutanée, vont atteindre la circulation générale sanguine pour engendrer une action dans tout l’organisme. De plus, elle permet aux fragrances de ces extraits naturels d’agir au niveau du système limbique, le siège de nos émotions.

Formule armatique pour soulager la fibromyalgie

Propriétés : Antalgiques, apaisantes et myorelaxantes.

Indications : Soin aromatique pour soulager les symptômes de la fibromyalgie.

Voie locale

  • HE de lavande officinale (Lavandula angustifolia) 4 ml
  • HE de camomille romaine (Chamaemelum nobile) 4 ml
  • HE de myrrhe (Commiphora myrrha) 4 ml
  • HE d’ylang-ylang (Cananga odorata) 3 ml
  • HE de basilic exotique CT linalol Ocimum basilicum 3 ml
  • HV de noyaux d’abricot qsp 100 ml

Mode d’emploi : Mettez les quantités d’HE correspondantes dans un flacon en verre brun de 100 ml. Mélangez et remplissez-le avec l’huile végétale de noyaux d’abricot. Mettez une étiquette décrivant son contenu et la date.

Posologie : Mettez 2 à 3 gouttes au creux de votre coude, afin de pénétrer dans tout le corps via la circulation sanguine : matin, midi et soir, pendant 21 jours. À renouveler après sept jours d’arrêt du traitement.

Vous pouvez mettre 4 à 6 gouttes dans le creux de votre main et masser le plexus solaire, de manière circulaire, dans le sens des aiguilles d’une montre, ou dans le dos le long de la colonne vertébrale, en respirant profondément, 2 à 3 fois par jour dont une au coucher, pendant 21 jours. À renouveler après sept jours d’arrêt du traitement.

Précautions d’emploi : Formule déconseillée pendant les trois premiers mois de la grossesse.

Pensez à la prévention

Il est difficile de prévenir une maladie dont on ne connaît pas la cause. Toutefois, les médecins ont pu faire des liens entre un stress intense, un choc psychoémotionnel, des troubles du sommeil et l’apparition de la fibromyalgie chez certains patients. L’état psychoémotionnel d’une personne revêt donc une importance capitale que des plantes peuvent accompagner et équilibrer.

  • Les plantes dites « adaptogènes » comme le ginseng (Panax ginseng), l’éleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) ou le schisandra (Schisandra chinensis) permettent de pallier un stress chronique en soutenant le corps physiquement et psychologiquement.
  • La passiflore (Passiflora incarnata), la valériane (Valeriana officinalis), la mélisse (Melissa officinalis) et bien d’autres plantes ainsi que les huiles essentielles de lavande officinale (Lavandula officinalis), de camomille romaine (Chamaemelum nobile), d’encens (Boswellia carterii) ou de petit grain bigarade (Citrus aurantium) sont anxiolytiques et favorisent un sommeil de qualité, un sommeil réparateur nécessaire à un « bon état » de santé.

À faire

Le système ostéo-articulaire est le premier impacté en cas de fibromyalgie. La pratique d’une activité physique adaptée est aussi un facteur non négligeable à prendre en compte afin de maintenir une certaine souplesse au niveau des articulations ainsi qu’une tension musculaire nécessaire au bon maintien du corps.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité