Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

L’herbe est toujours plus verte ailleurs

Ailleurs

Au mois de mars dernier, Arte a diffusé une série documentaire qui ne m’a pas laissé indifférent. L’émission intitulée « Médecines d’ailleurs » est audacieuse, bien conçue et plutôt dépaysante. À travers une vingtaine d’épisodes, Bernard Fontanille, médecin urgentiste de métier, parcourt le globe pour nous faire découvrir la diversité des médecines traditionnelles des quatre coins du monde. J’ai trouvé la plupart de ces péripéties passionnantes.

Dès les premiers épisodes, ce médecin plutôt jovial et respectueux des gens qui l’accueillent est bien ébranlé. La découverte de la fameuse « clinique des Cent Plantes » en Chine le perturbe profondément. Elle l’a laissé pantois devant la diversité des plantes employées. Dur, dur pour un médecin bien formaté d’accepter que de simples plantes puissent soigner une grave hypertension ! Malgré sa formation initiale qui revient souvent au galop, il est dans une belle reconnaissance du savoir de ces guérisseurs du bout du monde. Et il n’est pas rare de voir Bernard Fontanille en pâmoison devant tant de connaissances et de respect du patient. Après un an de...

voyage, il confesse s’être un peu « déformaté » de la médecine conventionnelle. Dans l’émission « Le temps d’un bivouac » sur France Inter, il reconnaît volontiers la qualité des pratiques de certains guérisseurs. Il avoue être impressionné face à leurs savoir-faire ancestraux qui, finalement, ont largement fait leurs preuves.

Depuis le tournage, il admet considérer davantage ses patients et être plus à l’écoute de leurs maux physiques et émotionnels. Ah tiens ? je croyais que ses attributs étaient indissociables du thérapeute ? N’est-ce pas déjà le propre d’un naturopathe, d’un herboriste ou d’un guérisseur de chez nous ? Alors, je salue la génialissime initiative de ce médecin, mais il semble qu’en s’éloignant géographiquement de nos contrées il ait oublié que nous, Occidentaux, possédons une médecine traditionnelle : elle s’appelle herboristerie ! J’éprouve donc presque une pointe d’irritation en constatant son goût pour l’exotisme. À croire que nos plantes ne méritent pas d’avoir leur épisode. Je tiens donc à lui rappeler qu’en France, nous avons une pharmacopée possédant plus de 450 plantes médicinales d’usage populaire...

Alors, Docteur, à quand un épisode en France ? Vous pourriez montrer que nous avons, nous aussi, une médecine traditionnelle efficace. Qui plus est, très souvent validée par la science! Seriez-vous prêt à retourner aux origines de la médecine de votre pays? Vous auriez tellement à puiser. Alors pour la saison 2, faites donc un tour par ici, je suis certain que tous les praticiens vous accueilleront avec grand plaisir. À commencer par moi.

Par Jean-François Astier

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité