Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Les médecines de la révélation (2/4)

Sur les chemins de la connaissance, on rencontre des gures atypiques qui prennent les vérités de leur temps à rebours pour explorer de nouveaux champs du savoir. Dans le domaine des plantes et de la santé, plusieurs francs-tireurs, par leurs révélations divines, leurs intuitions géniales ou leur sensibilité exacerbée nous ont légué non seulement une philosophie, mais aussi des protocoles de soins.

Hildegarde de Bingen

Hildegarde de Bingen, une sainte inspirée

Bénédictine rhénane née au XIe siècle, celle qui deviendra plus tard abbesse est considérée comme un des médecins les plus renommés de son temps, dévoilant des plantes pour soigner les maux de ses contemporains.

Son savoir n’est pas fondé sur les manuscrits et les traités sur les plantes circulant alors dans les monastères. Cette visionnaire, qui connaît ses premières grâces à l’âge de 3 ans, commencera à écrire le fruit de ses contemplations mystiques à l’âge de 43 ans. Dans les milliers de pages que constitue son œuvre – le seul système médical chrétien d’une telle envergure –, on trouve pas moins de 35 remèdes pour le cœur et plus de 100 remèdes contre les affections rhumatismales, les maladies de peau et les pathologies gastro-intestinales. Les plantes y ont une place d’honneur, sous forme de tisanes, de poudre, de fumigations, de cataplasmes ou encore d’élixirs.

Certaines de ses plantes fétiches n’ont à son époque aucune valeur thérapeutique reconnue, à l’instar du galanga. D’autres sont déjà connues mais recommandées par Hildegarde de Bingen pour des applications thérapeutiques inhabituelles. C’est le cas par exemple des graines de fenouil, qu’elle conseille non seulement pour les problèmes de la sphère digestive et affections gastro-intestinales mais également pour renforcer la vue, propriété pour laquelle la plante n’a toujours pas reçu de validation scientifique. Pourtant, elle semble être efficace, d’après certains...

utilisateurs, contre la presbytie, par exemple. Comme nous l’explique Melody Molins, fondatrice de l’Institut Hildegardien et auteur de l’ouvrage «Hildegarde pour les débutants » : « Depuis quinze ans que je décortique son œuvre, il m’apparaît qu’il y a de plus en plus de cohérence dans les mélanges de plantes qu’elle propose. Certes, parfois, l’efficacité de ses conseils demeure aujourd’hui un vrai mystère, comme dans le cas du fenouil ou de l’oreiller contenant des sommités fleuries de bétoine (Stachys of cinalis) pour éloigner les cauchemars. On utilise aussi avec succès le grand épeautre (non hybridé) pour nombre de pathologies intestinales». En effet, d’après la sainte, l’épeautre est la « meilleure des céréales, il réchauffe, il est digeste et possède une haute valeur nutritive » et parce qu’il améliore sensiblement le bilan sanguin, il «rend gai et joyeux ».

Des règles d’or venues d’ailleurs ?

Son art de guérir par les plantes s’inscrit dans un système plus large.
On y retrouve les notions suivantes :
• les quatre éléments (terre, feu, eau, air) de la médecine hippocratique,
• la purification de l’âme,
• le repos et le mouvement du corps,
• l’élimination des « humeurs viciées », l’équilibre des « tempéraments » sur la base d’un régime alimentaire incluant certaines plantes mais aussi l’action des pierres (cristal de roche, émeraude, jaspe, onyx, eau diamantifère...). Paradoxalement, il n’existe aucune preuve qu’Hildegarde de Bingen ait elle-même appliqué ses remèdes à des patients avant de les faire consigner par écrit, confirmant que son savoir ne découlait pas de sa pratique mais bien « d’ailleurs ».

Aller plus loin
• Institut Hildegardien : formations, séjours, éditions. Tél. 02 97 62 85 81 www.institut-hildegardien.com
• La maison de Sainte Hildegarde : ateliers, conférences, retraites : http://saintehildegarde.com
• Association Université Sainte Hildegarde : www.universitesaintehildegarde.org 

Le rayonnement contemporain d’Hildegarde

Les écrits médicaux de la sainte ont été redécouverts dans les années 1970 par le Dr Gottfried Hertzka, et le Dr Wighard Strehlow a contribué à les populariser. L’engouement s’est amplifié depuis, d’abord dans les pays germaniques puis en France où se crée par exemple en 2006 l’Institut Hildegardien. La canonisation d’Hildegarde par le pape Benoît XVI en 2012 et son accès au statut de Docteur de l’Église contribuent encore à son rayonnement. Celui-ci s’étend depuis à sa poésie et à ses compositions musicales. Quant à la « langue inconnue » (Lingua Ignota) qu’elle invente, elle continue d’intriguer les linguistes. 

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité